Oscar Peterson (1925-2007)

Year Born: 
1925
Year Died: 
2007
Year of Induction: 
2004

Membre de l'Ordre du Mérite de l'ACR

Peterson, Oscar (1925-2007)

Selon la légende, c’est l’imprésario de jazz Norman Granz qui a découvert Oscar Peterson, alors âgé de 22 ans, lors d’une émission de radio diffusée en direct du  Alberta Lounge, par CJAD de Montréal, en 1947.  On raconte que Granz, qui était à bord d’une voiture taxi en route pour l’aéroport de Dorval, a demandé au chauffeur de retourner vers Montréal, et de se rendre au club où jouait Peterson.  Il l’aurait immédiatement embauché pour jouer avec le groupe Jazz At The Philharmonic (JATP) au Carnegie Hall de New York.  Que cette histoire soit vraie ou non, Granz a effectivement engagé Oscar pour jouer avec le JATP au Carnegie Hall en septembre 1949.  C’est aussi Granz qui a ouvert le chemin du succès au génie canadien du piano par le biais de concerts, d’enregistrements de disques, et de multiples émissions.

Né à Montréal au mois d’août 1925, Oscar a d’abord pris des leçons de piano de sa sœur Daisy, et par la suite de Louis Hooper et Paul de Marky.  Durant ses études secondaires, il jouait du piano avec l’orchestre du Montreal High School, en compagnie de celui qui allait devenir une étoile de la trompette, Maynard Ferguson.  Sa sœur Daisy le persuade de participer à un concours de pianiste amateur organisé à l’échelle nationale par le réseau anglais de la CBC  et le chef d’orchestre Ken Soble. Il y obtient le premier prix de $250. Il participe ensuite à une émission radiophonique hebdomadaire de 15 minutes, sur les ondes de CKAC à Montréal. Il joue aussi régulièrement pour la station CBM de CBC, ainsi qu’à l’émission nationale The Happy Gang au réseau anglais de CBC.

Même si Oscar avait déjà réalisé quelques enregistrements pour la compagnie RCA Victor, à Montréal, dans les années 40, ce fut lorsque qu’il put démontrer sa virtuosité, après avoir signé avec la compagnie de disque Verve, appartenant à Norman Granz, et qu’il fit des tournées avec des géant du jazz du groupe JATP tels que Dizzy Gillespie, Coleman Hawkins, Ella Fitzgerald et Ray Brown, que sa carrière prit vraiment son envol. Que ce soit en solo, comme membre d’un groupe ou dans le rôle d’accompagnateur, la technique pianistique d’Oscar et son sens artistique accompli lui ont procuré une renommée mondiale. Il a enregistré plus de 130 albums et CDs.

Parmi ses nombreuses compositions relevons seulement Hymn To Freedom, The Canadiana Suite, The African Suite, A Royal Wedding Suite, et Trail of Dreams : A Canadian Suite qu’il a fini d’écrire en 2000, à l’âge de 75 ans.  Il a profondément influencé le monde canadien du jazz par son enseignement, comptant parmi ses élèves des noms comme Brian Brown, Bill King et Wray Downes.  Au milieu des années 80, il a aussi enseigné occasionnellement à l’Univesité York dont il fut d’ailleurs le chancelier de 1991 à 1994.

Oscar fut nommé Officier de l’Ordre du Canada en 1972 et promu au statut de Compagnon de l’Ordre en 1984.  Il fut admis au Temple de la renommée de la musique canadienne en 1978 et a remporté plusieurs prix Grammy pour ses enregistrements, en plus de recevoir un Grammy pour l’ensemble de sa carrière. Il a reçu plusieurs prix Juno, la Médaille George Peabody en 1987, et le Prix Glenn Gould en 1993.

Malgré un léger accident vasculaire cérébral en 1993, qui a limité l’usage de sa main gauche, Oscar a continué de jouer du piano de manière si brillante qu’il a été impossible pour la plupart des gens de voir une différence dans ses performances. Il  continua d’être actif dans l’enseignement du jazz en plus d’être engagé dans la lutte contre la discrimination raciale.

En 2004, il devenait le 8ième membre de l’Ordre du mérite de l’ACR dans la catégorie rendant hommage aux vedettes de la musique canadienne. En janvier 2006, l’International Association for Jazz Education (IAJE) annonçait la création de la Bourse Dr. Oscar Peterson/Verve Canada à l’intention des étudiants canadiens de jazz.

Oscar Peterson est décédé en décembre 2007, à l’âge de 82 ans, à Mississauga, en Ontario, moins de trois semaines avant de pouvoir être honoré par le Conseil des Arts du Canada et la National Endowment for the Arts, à la conférence annuelle de l’IAJE  à Toronto, le 11 janvier 2008.
  

 

CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires