CKTV-DT

CKTV-DT, SRC-TV, Jonquiere

Canadian Broadcasting Corp.

StationAnnéeChannelNetwork AffiliateProp./Info
CKTV-DT
2011
12.1 (12)
SRC
Société Radio Canada
CKTV-TV
2008
12
SRC
Société Radio Canada
CKTV-TV
1999
12
SRC
Cogeco Inc.
CKRS-TV
1998
12
SRC
Cogeco Inc.
CKRS-TV
1955
12
SRC
Radio Saguenay Ltée.
1955

Le Bureau des gouverneurs de la radiodiffusion approuvait une demande présentée par Radio Saguenay ltée en vue d’exploiter une station de télévision au canal 12. La station aurait une puissance apparente rayonnée de 20 000 watts vidéo, 10 000 watts audio et une hauteur de l’antenne au-dessus du sol moyen de 311,5 pieds. La titulaire détenait et exploitait CKRS-AM depuis 1947.

Le directeur de la station CKRS-TV Tom Burham prévoyait que la station entre en ondes le 15 novembre. Une fois en ondes, la station diffuserait des émissions principalement en français entre 06h00 et 23h00, de même que certains contenus en anglais. CKRS-TV se servirait de cinéscopes jusqu’à l’année suivante, à quel moment elle intégrerait le réseau de micro-ondes de Radio-Canada.

Publicité imprimée juste avant l’entrée en ondes : CKRS-TV Jonquière-Kénogomi - Canal 12 - 20 000 watts vidéo - 10 000 watts audio – entre en ondes le 19 novembre 1955. Au service des marchés lucratifs de Jonquière, Kénogami, Arvida, Chicoutimi et toute la région du lac Saint-Jean-Chicoutimi.

CKRS-TV devenait la 20e station de télévision canadienne à choisir des équipements RCA.

CKRS-TV canal 12 est entrée en ondes le 1er décembre. Les lettres « RS » dans son indicatif d’appel signifiaient « Radio Saguenay ». La direction de la station s’attendait à ce qu’il y ait 5 000 téléviseurs dans la zone de couverture de la station avant la fin de l’année.

 

1958

Slogans publicitaires: Une seule station de radio privée couvre le 3e plus grand marché du Québec ... CKRS. Les seules stations privées de radio et de télévision couvrant l’ensemble du marché Chicoutimi - Lac Saint-Jean - Radio & Television CKRS. / Ne divisez pas votre dollar de publicité : une seule station de radio et de la télévision couvre l’ensemble du 3e plus grand marché du Québec - Radio-Télévision CKRC.

P. Audette était gestionnaire de CKRS-TV. Tom Burham était directeur des ventes.

1960

Radio Saguenay ltée demandait l’autorisation du Bureau des gouverneurs de la radiodiffusion d’exploiter des réémetteurs de CKRS-TV à Robertville (canal 8, 2360 watts 1180 watts vidéo et audio, directionnelle, HEASM de 552 pieds) et Chicoutimi (canal 2, 40 watts et 20 watts vidéo audio, non directionnelle, HEASM de 60 pieds). Le Bureau des gouverneurs décidait de reporter les deux demandes.

Publicité imprimée : Ne manquez pas dans le Royaume du Saguenay - Radio-Télévision CKRS – rue Sir-Wilfrid-Laurier, Jonquière. CKRS est la seule à couvrir le Lac Saint-Jean, Jonquière, Kénogami, Arvida et Chicoutimi.

1965

CKRS-TV avait une puissance apparente rayonnée de 42 000 watts vidéo et 21 000 watts audio.
Henri Lepage était président de Radio Saguenay ltée. Tom Burham était directeur général de CKRS-AM-TV. Burham annonçait la nomination de Gérard Lemieux à titre de gestionnaire pour la radio et la télévision. Lemieux travaillait déjà pour CKRS depuis 1953.

1969

Henri Lepage, 68, décédait subitement le 26 août, après une association de 39 ans dans un poste de direction chez CKRP. Lepage avait pris sa retraite comme directeur général de CKRP en janvier, mais avait continué à siéger au conseil d’administration. Il avait fondé CKRS Radio en 1946, puis CKRS-TV, en 1955 (Rouyn-Noranda-Jonquière), demeurant président des deux stations jusqu’à son décès. L’un des fondateurs de la Télévision de Québec ltée en 1953, Lepage avait établi CFCM-TV, puis, trois ans plus tard, CKMI-TV (Québec). Avec Narcisse Thivierge il avait fondé Radio CJNT et était président de cette station au moment de sa mort. Henri était le frère de Paul Lepage, qui fut pendant de nombreuses années directeur de CKCV (Québec). Henri Lepage avait commencé dans le secteur de la radiodiffusion en 1930. Il fut alors nommé secrétaire-trésorier de CHRC ltée. Devenu directeur de la station en 1946, succédant à Thivierge, Lepage est devenu directeur général de CHRC-AM et FM en 1956.

1970

CKRS-TV recevait l’autorisation d’ajouter un émetteur à Alma, au canal 4 avec une puissance de cinq watts (directionnelle). Il recevrait la programmation en direct de CKRS-TV Jonquière.

Une publicité : CKRS-TV Jonquière / Chicoutimi canal 12 et les satellites: Chicoutimi canal 2, Alma canal 4, Roberval canal 8, Port Alfred canal 9.

1971

Un réémetteur fut approuvé pour Lithium Mines, au canal 8 avec une puissance apparente rayonnée de 48 900 watts vidéo et 9800 watts audio. Le signal serait directionnel et la hauteur de l’antenne serait de 811 pieds.

1973

À cette époque, CKRS-TV exploitait les émetteurs suivants : CKRS-TV-1 Port Alfred, CKRS-TV-2 Chicoutimi, CKRS-TV-3 Roberval et CKRS-TV-4 Alma.

1976

CKRS-TV fut autorisée à augmenter la puissance apparente rayonnée de 20 000 watts à 208 000 watts et de changer le site de l’antenne. En conséquence, les réémetteurs à Port Alfred, Chicoutimi et Alma cesseraient d’être exploités.

1978

CKRS-TV-1 ville de la Baie avec une puissance apparente rayonnée de 19 watts, et ce réémetteur fut autorisé à augmenter la PAR à 128 watts.

1979

CKRS-TV fut autorisée à augmenter la puissance apparente rayonnée vidéo de 20 000 watts à 161 000 watts, plutôt qu’à la PAR précédemment autorisée de 208 000 watts.

1982

CKRS-TV prévoyait mettre en œuvre un projet approuvé par le CRTC en 1976, en vue d’augmenter la puissance d’un nouveau site de l’antenne au Mont-Valin, et de supprimer les réémetteurs à Port Alfred, Chicoutimi, Roberval et Alma. Mais, faute d’entente sur le site au Mont-Vallin, ce projet fut bloqué. Une demande révisée datant de 1979 fut retirée.

La station commençait à exploiter le site de l’émetteur au Mont-Valin tard dans l’année. Elle partageait la même antenne que CIVV-TV de Radio-Québec, même si chaque station avait une couverture directionnelle différente. En déplaçant son antenne au Mont-Vallin, CKRS pouvait affecter ses quatre réémetteurs à d’autres services.

1983

CKRS-TV recevait l’autorisation de diminuer la puissance apparente rayonnée de 208 000 watts à 137 300 watts.

CKRS-TV recevait l’approbation de rétablir CKRS-TV-4 à Alma, et de déplacer l’antenne d’Alma à Saint-Fulgence.

1984-1985

Yvon Perron fut nommé directeur général de Radio Saguenay ltée, tout en continuant à servir comme directeur général de CKRS-TV.

1986

Radio Saguenay ltée fut autorisée à exploiter un réémetteur à Jonquière pour le nouveau réseau TQS, au canal 4 avec une puissance apparente rayonnée de 24 550 watts. En conséquence, le réémetteur CKRS-TV à Saint-Fulgence serait déplacé du canal 4 au canal 27 et sa PAR augmentée à 708 watts. La nouvelle station produirait 2,5 heures d’émissions originales par semaine et diffuserait une partie de la programmation existante de CKRS-TV, permettant ainsi à cette dernière de diffuser la quasi-totalité des programmes de réseau de Radio-Canada.

1987

Le 30 juin, CKTV-TV-1 Saint-Fulgence est entrée en ondes.

1995

Le 23 janvier, le CRTC approuvait la demande de modification de la licence de CKRS-TV en ajoutant à la licence la condition suivante: en plus des 12 minutes de matériel publicitaire visées au paragraphe 11 (1) du Règlement sur la télédiffusion, 1987, la titulaire ne pouvait diffuser plus de 12 minutes de matériel publicitaire par heure d’horloge dans une journée de radiodiffusion, afin de diffuser des infopublicités définies dans l’avis public CRTC 1994-139 et ce, conformément aux critères énoncés dans cet avis public, tel que modifié .

1998

Cogeco Radio-Télévision inc. faisait l’acquisition de CKRS-TV Jonquière (incluant CKRS-TV-1 Saint-Fulgence) et de CFRS-TV Trois-Rivières de Radio Saguenay ltée.

1999

Le 26 mars, CKRS-TV devenait CKTV-TV 26. L’émetteur CKRS-TV-1 devenait CKTV-TV-1.

2001

Cogeco Radio-Télévision inc. vendait 40% de CKTV-TV, CFRS-TV et plusieurs autres stations à Bell Globemedia inc., une filiale de CTV Television inc. Ces stations seraient désormais exploitées sous le nom de TQS inc.

2008

Le 26 juin, le CRTC approuvait la demande de la Société Radio-Canada visant à acquérir de TQS inc. les actifs de CKSH-TV Sherbrooke, CKTM-TV Trois-Rivières et CKTV-TV Saguenay et son émetteur CKTV-TV-1 Saint-Fulgence.

2010

Le 9 août, le CRTC renouvelait administrativement la licence de CKTV et de son émetteur jusqu’au 31 mars 2011.

2011

Le 29 mars, le CRTC renouvelait administrativement la licence de CKTV-TV jusqu’au 31 août 2012.  Le Conseil indiquait qu’il ne comptait pas renouveler au-delà du 31 août 2011 l’autorisation des émetteurs analogiques de pleine puissance exploités dans les marchés où la conversion était obligatoire ou sur les canaux 52 à 69 à l’extérieur des marchés où la conversion était obligatoire. D’ici là, le Conseil s’attendait à ce que les titulaires aient l’autorisation nécessaire pour diffuser en mode numérique. De plus, le Conseil imposait la condition de licence suivante aux stations exploitées dans les marchés où la conversion était obligatoire ou sur les canaux 52 à 69 à l’extérieur de ces marches: à moins d’autorisation contraire du Conseil, la titulaire ne transmettrait pas de signal de télévision en mode analogique au-delà du 31 août 2011 dans les marchés obligatoires désignés par le Conseil dans la Politique réglementaire de radiodiffusion 2011-184 ou ne diffuserait pas un signal de télévision sur les canaux 52 à 69. Le Conseil notait également que, conformément à la politique réglementaire de radiodiffusion 2010-69, il ne comptait pas renouveler au-delà du 31 août 2011 les autorisations d’exploitation des émetteurs de télévision numérique de transition incluses dans ces licences.

Le 8 avril, le CRTC approuvait la demande présentée par la Société Radio-Canada en vue de modifier la licence de CKTV-TV Saguenay afin d’ajouter un émetteur numérique post-transition pour desservir la population de Saguenay (arrondissement de Jonquière). Le nouvel émetteur numérique post-transition, CKTV-DT, serait exploité au canal 12 avec une puissance apparente rayonnée moyenne de 3 100 watts (PAR maximale de 7400 watts avec une hauteur effective d’antenne au-dessus du sol moyen de 581,1 mètres).

Le 31 août était fixé comme date limite pour la conversion des canaux de télévision analogiques vers le numérique dans les marchés obligatoires. À cette date, CKTV-TV devenait CKTV-DT, et continuait à diffuser sur le canal 12 (canal virtuel 12,1).

Le CRTC approuvait un amendement à la licence de CKTV-DT Saguenay visant à supprimer l’émetteur CKTV-TV-1 Saint-Fulgence.

2012

Le 9 août, le CRTC renouvelait administrativement la licence de CKTV-DT jusqu’au 31 août 2013.

2013

Le 28 mai, le CRTC renouvelait la licence de CKTV-DT pour une durée de cinq ans, jusqu’au 31 août 2018.
                                                    Bill Dulmage - mise à jour juillet 2013

 



1957

On October 28, CKRS-TV joined Radio-Canada’s microwave network.

Le 28 octobre, CKRS-TV intégrait le réseau de micro-ondes de Radio-Canada.

À cette époque, CKRS-TV avec une PAR de 20 000 watts vidéo et 10 000 watts audio, et exploitait les réémetteurs suivants: CKRS-TV-1 Port Alfred (canal 9), CKRS-TV-2 Chicoutimi (canal 2) et CKRS- TV-3 Roberval (canal 8).

Radio Saguenay ltée était détenue par Henri Lepage (à hauteur de 27,4%), J. Grenier (0,2%), le juge Landry (11,0%), CHRC ltée (17,5%), CKCV ltée (17,5%), Paul Lepage (2,5%), Simon Baribeau (14,9%), Gaston Pratte (2,5%), T. H. Burham (1,5%), Norman S. Robertson (2,5%) et T. Fortier (2,5%). Henri Lepage était président de la société. Tom Burham occupait le poste de gestionnaire. Lionel Tremblay était directeur des nouvelles et des sports.

1958

Ad slogans: Only one private radio station covers Quebec's rich No. 3 market...CKRS. The only private Radio & Television stations covering the entire Chicoutimi - Lake St. John market - CKRS Radio & Television. / Don't split your advertising dollar when only one Radio & Television station covers Quebec's entire No. 3 market - CKRC Radio-Television.

P. Audette was manager of CKRS-TV. Tom Burham was sales manager. 

1960

Radio Saguenay Ltd. applied to the BBG for rebroadcasters of CKRS-TV at Roberville (channel 8, 2,360 watts video and 1,180 watts audio, directional, 552 feet EHAAT) and Chicoutimi (channel 2, 40 watts video and 20 watts audio, non-directional, 60' EHAAT). The federal regulator deferred both applications.

 

Print Ad: Don't miss in the Saguenay Kingdom - CKRS Radio-Television - Sir Wilfrid Laurier Street, Jonquiere. Only CKRS covers them all: Lake St. John, Jonquiere, Kenagami, Arvida, Chicoutimi. 

1965

CKRS-TV had an effective radiated power of 42,000 watts video and 21,000 watts audio.

Henri Lepage was President of Radio Saguenay Ltee. Tom Burham was general manager of CKRS-AM-TV. Burham announced the appointment of Gerard Lemieux as manager for radio and television. Lemieux had been with CKRS since 1953. 

1969

Henri Lepage, 68, died suddenly on August 26, ending a 39 year association in an executive capacity with CHRC. Lepage had retired as general manager of CHRC in January, but remained on the board of directors. He founded CKRS Radio in 1946, then CKRS-TV, in 1955 (Rouyn-Noranda-Jonquiere). He continued as president of both stations up to the time of his death. Lepage was one of the founders of Television de Quebec Ltee in 1953, establishing CFCM-TV and three years later, CKMI-TV (Quebec City). He joined Narcisse Thivierge in founding CJNT Radio and was president of that station at the time of his death. Henri was brother of Paul Lepage, who for many years was manager of CKCV (Quebec City). Henri Lepage entered the broadcasting business in 1930 when he was hired as secretary-treasurer for CHRC Ltee. In 1946, he became station manager, succeeding Thivierge. Lepage became general manager of CHRC-AM and FM in 1956.

 

1970

CKRS-TV received approval to add a transmitter at Alma, operating on channel 4 with a power of five watts (directional). It would receive programming over-the-air from CKRS-TV Jonquiere.

From an ad: CKRS-TV Jonquiere/Chicoutimi channel 12 and satellites: Chicoutimi channel 2, Alma channel 4, Roberval channel 8, Port Alfred channel 9.

1971

A rebroadcast transmitter was approved for Lithium Mines, operating on channel 8 with an effective radiated power of 48,900 watts video and 9,800 watts audio. The signal would be directinal and antenna height would be 811 feet.

 

1973

At this time, CKRS-TV operated the following transmitters: CKRS-TV-1 Port Alfred, CKRS-TV-2 Chicoutimi, CKRS-TV-3 Roberval, and CKRS-TV-4 Alma.

 

1976

CKRS-TV was authorized to increase effective radiated power from 20,000 watts to 208,000 watts and to change the antenna site. The rebroadcast transmitters at Port Alfred, Chicoutimi and Alma would cease operation as a result.

 

1978

Approval was granted for a change in effective radiated video power to 128 watts for CKRS-TV-1 Ville de la Baie.  Power had been 19 watts.

 

1979

CKRS-TV was authorized to increase effective radiated video power from 20,000 watts to 161,000 watts, rather than the previously authorized 208,000 watts.

 

1982

CKRS-TV planned to implement a plan approved by the CRTC in 1976, to increase power from a new antenna site (Mt-Valin) and discontinue the use of rebroadcasters (Port Alfred, Chicoutimi, Roberval and Alma). The plan was blocked by difficulty in reaching an agreement for the Mt-Valin site. A revised application from 1979 was withdrawn.

The station began using the Mt-Valin transmitter site later in the year. It shared the same antenna with Radio-Quebec's CIVV-TV, even though each station has a different directional pattern. The move to Mt-Valin eliminated the need for the four CKRS rebroadcast transmitters, freeing up those channels for other services.

1983

CKRS-TV received approval to decrease effective radiated power from 208,000 watts to 137,300 watts.

CKRS-TV received approval for the re-instatement of CKRS-TV-4 at Alma, and to move the antenna from Alma to Saint-Fulgence.

1984-85

Yvon Perron was named general manager of Radio Saguenay Ltee, but also continued on as GM of CKRS-TV.

 

1986

Radio Saguenay Ltee. was authorized to operate a rebroadcast transmitter at Jonquire for the new TQS network, operating on channel 4 with an effective radiated power of 24,550 watts. As a result, the CKRS-TV rebroadcaster at St-Fulgence would move from channel 4 to channel 27 and increase power to 708 watts. The new station would originate 2.5 hours a week and carry some of CKRS-TV's present programming, allowing that station to broadcast nearly all of the Radio-Canada network schedule.

 

1987

CKTV-TV-1 St-Fulgence signed on June 30.

 

1995

On January 23, the CRTC approved the application to amend the licence for CKRS-TV by adding to the licence the following condition of licence: In addition to the 12 minutes of advertising material permitted by subsection 11(1) of the Television Broadcasting Regulations, 1987, the licensee may broadcast more than 12 minutes of advertising material in any clock hour in a broadcast day, in order to broadcast infomercials as defined in Public Notice CRTC 1994-139 and in accordance with the criteria contained in that public notice, as amended.

 

1998

Cogeco Radio-Télévision inc. acquired CKRS-TV Jonquiere (and CKRS-TV-1 Saint-Fulgence) and CFRS-TV Trois Rivieres from Radio Saguenay ltée.

 

1999

CKRS-TV became CKTV-TV on March 26. Repeater CKRS-TV-1 became CKTV-TV-1.

 

2001

Cogeco Radio Television Inc. sold 40% of CKTV-TV, CFRS-TV and several other stations to Bell Globemedia Inc. subsidiary CTV Television Inc. These stations would now opeate under the TQS Inc. name.

 

2008

On June 26, the CRTC approved the application by the Canadian Broadcasting Corporation to acquire the assets of CKSH-TV Sherbrooke, CKTM-TV Trois-Rivières and CKTV-TV Saguenay and its transmitter CKTV-TV-1 Saint-Fulgence, from TQS inc. 

 

2010

On August 9, the CRTC administratively renewed the licence of CKTV and its transmitter to March 31, 2011.

 

2011

On March 29, the CRTC administratively renewed the licence for CKTV-TV until August 31, 2012. The Commission noted that it did not intend to renew authorizations for full-power analog transmitters operating in the mandatory markets or on channels 52 to 69 outside the mandatory markets beyond August 31, 2011. By that time, the Commission expected licensees to have the necessary authority to broadcast in digital. In addition, the Commission imposed the following condition of licence on stations that operated in mandatory markets or on channels 52 to 69 outside the mandatory markets: Unless otherwise authorized by the Commission, the licensee shall not transmit analog television signals after 31 August 2011 in mandatory markets designated as such by the Commission in Broadcasting Regulatory Policy 2011-184 or transmit television signals on channels 52 to 69. The CRTC also noted that pursuant to Broadcasting Regulatory Policy 2010-69, it did not intend to renew authorizations to operate transitional digital transmitters included in these licences, beyond August 31, 2011.

On April 8, the CRTC approved the application by the Canadian Broadcasting Corporation to amend the licence for CKTV-TV Saguenay in order to add a post-transition digital transmitter to serve the population of Saguenay (Jonquière Borough). The new post-transition digital transmitter, CKTV-DT, would operate on channel 12 with an average effective radiated power of 3,100 watts (maximum ERP of 7,400 watts with an effective height of antenna above average terrain of 581.1 metres).

The deadline for stations in mandatory markets to switch from analog to digital was August 31. On that date, CKTV-TV became CKTV-DT, retaining channel 12 for its digital operation (virtual channel 12.1).

The CRTC approved an amendment to the licence for CKTV-DT Saguenay by deleting the transmitter CKTV-TV-1 Saint-Fulgence.

2012

On August 9, the CRTC administratively renewed the licence of CKTV-DT until August 31, 2013.

 

2013

On May 28, the CRTC renewed CKTV-DT's licence for a five year term, to August 31, 2018.

 

The story continues elsewhere...
Effective September 1st 2019, we will only be adding new material to these station histories in exceptional circumstances. Our intent to chronicle the early days of these radio and television stations has been achieved, and many new sources and technologies, from the
CRTC website to Wikipedia, and others, are now regularly providing new information in these areas.
CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires