CKND-DT

CKND-DT, Global, Winnipeg

StationAnnéeChannelNetwork AffiliateProp./Info
CKND-TV
2011
12.1 (40)
Global
Global Television Network
CKND-TV
1975
12
Global
Global Television Network
1960

La Federal Communications Commission des États-Unis donnait son feu vert à l’exploitation d’une station de télévision à Pembina, dans le Dakota du Nord, à 65 miles au sud de Winnipeg. On s’attendait à ce que des téléspectateurs dans la capitale manitobaine puissent capter le signal de cette station.

1973

Une publicité dans les journaux de Winnipeg annonçait que le CRTC prévoyait la tenue d’audiences publiques en vue d’autoriser une nouvelle chaîne de télévision dans la ville. Dès qu’il vit cette annonce, Peter Liba, adjoint exécutif du chef du Parti libéral du Manitoba, Israel Asper, en informa ce dernier.

Le Conseil considérait que Winnipeg ne pouvait soutenir une quatrième station de télévision. À cette époque, trois stations se partageaient le marché de Winnipeg : CBWT-TV (CBC); CKY-TV (CTV); et KCND-TV, station indépendante à Pembina, dans le Dakota du Nord, cette dernière dépendant presque exclusivement de la publicité d’annonceurs de Winnipeg.

Il fut décidé de tenter d’acheter la station de Pembina, détenue par Gordon McLendon au Texas. Après plusieurs mois de négociations, il s’avérait qu’une nouvelle station à Winnipeg bloquerait vraisemblablement le signal de Pembina et que Revenu Canada pourrait ne pas permettre aux annonceurs de Winnipeg de déduire leurs dépenses américaines. McLendon acceptait ainsi de vendre.

À titre d’information, KCND-TV annonçait en 1970 qu’elle disposait de studios et de bureaux à Winnipeg au 2031, avenue Portage. Les publicités imprimées contenaient aussi des slogans comme celui-ci : KCND-TV – Winnipeg-Pembina – Une station qui contribue à la communauté de Winnipeg.

1974


CanWest (regroupant Asper, Liba, Paul Morton, Seymour Epstein et d’autres) présentait une demande en vue d’exploiter une station à Winnipeg en 1973. À l’audience, le CRTC fut impressionné d’apprendre que la station dans le Dakota du Nord serait supprimée, et il accordait l’autorisation à CanWest d’exploiter une station à Winnipeg. Les demandes présentées par deux autres requérantes (Communications Winnipeg Co-Op Inc. et Western Manitoba Broadcasters Ltd. – titulaire de CKX Brandon) furent refusées.

Le 19 septembre, le CRTC décidait que CanWest Broadcasting Ltd. pourrait exploiter la nouvelle station à Winnipeg, au canal 9 avec une puissance vidéo rayonnée effective de 325 000 watts (directionnelle). Alors que les deux demandes concurrentes furent refusées, le CRTC fut toutefois impressionné par celle déposée par Western Manitoba Broadcasters, et espérait qu’une entente puisse être conclue, par laquelle Western pourrait participer à la propriété et à la direction de CanWest. La licence de CanWest fut donc soumise à la condition que Western Manitoba Broadcasters Ltd. puisse acquérir, directement ou indirectement, un nombre important d’actions de CanWest et à participer à la gestion ou à la direction de CanWest.

Le lancement de CKND-fut couronné de succès, à la fois auprès de son public et en termes financiers.

1975

Le 9 juin, le CRTC autorisait CKND-TV, qui était sur le point d’entrer en ondes, à augmenter la puissance apparente rayonnée de 164 000 watts à 222 500 watts et à déplacer l’émetteur.

CanWest achetait une ancienne épicerie Safeway sur St. Mary’s Road à Winnipeg, y déménageant les anciennes installations de KCND.

Le 1er septembre, CKND-TV entrait en ondes, au canal 9, câble 12), alors que KCND-TV fut supprimée au canal 12. Don Brinton (anciennement vice-président et directeur général de CFQC-TV Saskatoon) fut nommé directeur général de la nouvelle station.

Après les cérémonies d’entrée en ondes, CKND-TV diffusait le téléthon Jerry Lewis, en direct de Las Vegas. Son indicatif d’appel ressemblait à celui de la station l’ayant précédée, KCND.

En effet, CKND-TV diffuserait les émissions les plus populaires jadis diffusées à l’antenne de KCND, tout en ajoutant des émissions novatrices reflétant Winnipeg et la région desservie.

Le 18 novembre, la station inaugurait les premières émissions consacrées au matchs des Winnipeg Jets, une franchise de la nouvelle Ligue mondiale de hockey. La station continuerait à couvrir les matchs de cette équipe lors de son intégration à la LNH.

Le CRTC autorisait CKND-TV et d’autres stations du réseau Global Television Network de Toronto à diffuser les nouvelles de Global.

1976

Robert C. Hall fut nommé ingénieur en chef de CKND-TV. Il avait travaillé auparavant pour CKY-TV Winnipeg et CKCK-TV Regina, se joignant à l’équipe de CKND à l’été 1975.

1978

Le CRTC renouvelait la licence de CKND-TV pour une période de trois ans, lui demandant par la même occasion de présenter une nouvelle promesse de réalisation en mars 1979. Le CRTC s’attendait à ce que la station produise 24 heures par semaine de programmation locale (son plan initial de 33 heures et demie fut considéré irréaliste) et qu’elle mette en branle la desserte des régions d’Interlake et de Dauphin.

1979

Le 12 avril, le CRTC refusait une demande présentée par CKND en vue d’exploiter un réémetteur à Minnedosa, au canal 2 avec une PAR de 100 000 watts). CanWest Broadcasting Ltd. n’avait pas réussi à conclure une entente avec Western Manitoba Broadcasters Ltd. (CKX-TV Brandon) en vue d’assurer la protection du service local.

1980

Le 1er octobre, CKND-TV commençait à diffuser 24 heures par jour.

Peter Liba fut nommé vice-président de CanWest Broadcasting et directeur général de la station CKND.


1981

CKND-TV fut autorisée à ajouter un réémetteur à Minnedosa, au canal 2 avec une puissance apparente rayonnée de 99 000 watts. CKND proposait de collaborer avec sa principale concurrente dans la région, CKX-TV, afin de produire une programmation conjointe minimisant l’impact économique du nouvel émetteur. CKND présenterait par la suite une demande d’un deuxième réémetteur, pour desservir la région d’Interlake depuis Rembrandt, à 125 milles au nord de Winnipeg.

Peter Liba, directeur général de CKND, fut nommé administrateur d’Énergie atomique du Canada limitée.

Le CRTC refusait une demande de CanWest Broadcasting, titulaire de CKND-TV, en vue d’exploiter une licence FM à Winnipeg. Selon le CRTC, la proposition dépendait trop du personnel et des installations de CKND. Si elle avait été approuvée, la station aurait diffusé à la fréquence 99,9 MHz avec une puissance apparente rayonnée de 100 000 watts.

1982

Le 21 juin, le CRTC approuvait le transfert du contrôle de CanWest Broadcasting Ltd. d’Integrated Communications Ltd., une société contrôlée par Paul Morton, à CanWest Capital Corp., une société contrôlée par I.H. Asper et G.W. Schwartz. Cette transaction se ferait par l’acquisition par CWC de 57,4% des actions de CWBI détenues par Integrated et de 6,45% des actions de CWBL détenues par Asper. Toutes ces actions seraient ensuite achetées par CanWest Communications Holding inc., une filiale en propriété exclusive de CWC. En conséquence, Asper et Schwartz détiendraient le contrôle ultime de l’entreprise.

Le 9 septembre, le CRTC refusait une demande présentée par CKND en vue d’exploiter un réémetteur à Rembrandt, au canal 13 avec une puissance apparente rayonnée de 73 300 watts.

1983-84

The Le CRTC approuvait les demandes présentées par Canwest Broadcasting Ltd. et de Global Communications Ltd., en vertu desquelles  I. Asper et G. Schwartz céderaient leur participation majoritaire dans Canwest à I. Asper.

1984

Le 11 janvier, le CRTC renouvelait la licence de CKND-TV jusqu’au 30 septembre 1985.

CKND-TV lançait un journal télévisé de 30 minutes à 18h00 – « CKND News - 6:00 Report » – présenté par Linden Soles avec le directeur sportif Brian Swain. Le journal télévisé existant, diffusé à 22h30, s’intitulerait désormais « CKND News – 10:30 Report ». Jim Farrell et Marjorie Salki continueraient à coprésenter cette émission. Joe Pascucci s’occuperait des sports et Stan Kubicek de la météo.

1985

Grâce au pouvoir d’achat d’émissions d’Ontario Global, CKND faisait de grands progrès sur le marché de Winnipeg. Mais avant tout, les productions locales faisaient la différence, notamment sa couverture des nouvelles. Depuis longtemps, Radio-Canada avait occupé la place de leader dans l’esprit des téléspectateurs. Cependant, à cette époque, CKND-TV devenait de plus en plus populaire, ravissant le titre d’émission de nouvelles la plus regardée dans le marché, en 1985. Elle présentait des dramatiques très populaires également. La « Série dramatique originale » de la station, lancée en 1981, avait pris de l’envergure chaque année. En 1985, la station avait remporté plus de 35 prix nationaux et internationaux pour la programmation locale. Le 8 septembre, CKND-TV fut autorisée à exploiter un nouvel émetteur NEC de 25 kW (canal 9) en vue de remplacer l’émetteur existant, en opération depuis 31 ans. Selon l’ingénieur en chef, Bob Hall, dès l’entrée en ondes du nouvel émetteur, la performance technique et la fiabilité furent améliorées de façon très impressionnante.

1986-87

Doug Fraser fut nommé rédacteur en chef adjoint à CKND. Il avait précédemment été directeur du service des nouvelles à CFAC-TV Lethbridge.

CKND prolongeait son journal télévisé du dimanche « First News » de 15 à 30 minutes. La journaliste Dawna Friesen se joignait à Don Marks en tant que coprésentatrice.

1987

Judy Waytiuk succédait à Andy Arnott en tant que directrice des nouvelles de CKND. Waytiuk avait occupé depuis 12 ans le poste de directrice des nouvelles à CBWT.

CKND-TV diffusait un magazine d’une demi-heure – « Eyes West ». Cette émission bi hebdomadaire, une triproduction des deux stations de télévision de STV ainsi que CKND-TV Winnipeg traitait de sujets de nature à intéresser les Canadiens de l’Ouest.CKND-TV diffusait l’édition nationale de Global News, désormais intitulée « The World Tonight ».

1987-88

Peter Liba fut nommé président de CKND Winnipeg et de Sask West Television à Regina / Saskatoon.

1988

Stan Thomas fut nommé vice-président de la programmation de CKND-TV et de Sask-West Television.

Don Brinton fut nommé président et chef de la direction de CanWest Broadcasting, de CanWest Pacific Television Inc. et de Western Approaches Ltd. Il déménageait à Vancouver de Winnipeg où il avait organisé le lancement de CKND-TV en 1975. Peter M. Liba, vice-président exécutif, succédait à Brinton en tant que président de CKND-TV et de SaskWest TV.

Elaine Ali fut nommée directrice générale adjointe. Don Hornby fut nommé au nouveau poste de directeur des opérations. Il avait été gestionnaire des opérations.

Shelley Stuart fut nommée directrice des émissions.

Elaine Ali fut nommée directrice générale adjointe.

Don Hornby fut nommé au nouveau poste de directeur des opérations.

Robert A. (Bob) Milton fut nommé directeur des ventes au détail, relevant du directeur général des ventes, Brian Zilkey.

1988-89

Robert Milton fut nommé directeur des ventes au détail. Il avait précédemment occupé le poste de superviseur des ventes au détail.

1989

Stan Schmidt fut nommé directeur général des ventes, et Mark Driesschen producteur. Ce dernier avait précédemment travaillé pour STV Saskatoon.

1990

David Mintz fut nommé vice-président du conseil, président et chef de la direction de Global Communications Ltd. et président de Canvideo Television Sales. Roger Hone fut nommé vice-président du marketing national, et Don Brinton vice-président.

Le 1er août, Peter Viner succédait à Donald Brinton au poste de chef de la direction de Global Canwest Television.

1995

Le 10 mars, Brian Swain décédait à l’âge de 53 ans. Après avoir fait ses débuts à CKX Brandon, il avait occupé le poste de directeur sportif de CKND-TV en 1977. Il avait ensuite occupé celui de présentateur de nouvelles de CKND, co-présentant les nouvelles pendant deux ans aux côtés de sa fille Diana.

Le président et chef de la direction de CanWest Global, I.H. Asper, fut nommé officier de l’Ordre du Canada, notamment en raison de ses réalisations en tant que fondateur de CKND-TV et comme personne-clé ayant transformé CanWest en une entreprise de radiodiffusion internationale. Le 29 octobre, Asper fut intronisé au Temple de la renommée de la radiodiffusion canadienne de l’ACR.

Le 10 mars, le CRTC annonçait une modification de la licence de CKND-TV concernant la diffusion d’infopublicités. En plus des 12 minutes de matériel publicitaire visées au paragraphe 11(1) du Règlement de 1987 sur la télédiffusion, la titulaire pourrait diffuser plus de 12 minutes de matériel publicitaire au cours de chaque heure d’horloge de la journée de radiodiffusion, afin de diffuser des infopublicités définies dans l’avis public CRTC 1994-139 et ce, conformément aux critères énoncés dans cet avis, tel que modifié.

Gene Principe quittait l’emploi de CKND afin de se joindre à l’équipe de Global Ontario.

1998

CanWest Global desservait désormais d’autres provinces à travers le Canada, toutes ses stations adoptant l’image de marque « Global », devenant ainsi le réseau Global Television Network.

CanWest Global Communications nommait Leonard Asper au poste de chef de l’exploitation. Il ajoutait ce titre à ses fonctions de vice-président exécutif et serait responsable de la division CanWest Entertainment et de TV3 Ireland.

1999


Peter Liba, vice-président exécutif et directeur exécutif de CanWest Global Communications, fut nommé lieutenant-gouverneur du Manitoba, à compter de février. Liba avait été honoré en 1998 par l’Association des radiodiffuseurs de l’Ouest en tant que radiodiffuseur de la décennie, et par l’Association canadienne des radiodiffuseurs qui l’avait intronisé au Temple de la renommée de la radiodiffusion canadienne.

Leonard Asper fut nommé président et chef de la direction de CanWest Global Communications à l’âge de 35 ans. Il avait été  vice-président exécutif et chef de l’exploitation. Il occupait également le poste de président du Global Television Network et d’autres filiales de CanWest Global. À la fin d’août, le président de CanWest, Peter Viner, fut nommé vice-président, à Toronto. Il avait travaillé à partir du bureau de Winnipeg.

2001

Tim Jones, directeur des opérations de Global Winnipeg, fut nommé directeur commercial et des opérations du nouveau « CanWest Global Broadcast Centre » de Winnipeg.

2009

Le 15 mai, le CRTC annonçait qu’il renouvelait les licences pour une durée d’une année à compter du 1er septembre 2009, de toutes les stations en direct détenues par CanWest incluant CKND-TV, « ... afin de donner une certaine flexibilité aux radiodiffuseurs pendant la période actuelle d’incertitude économique ». Les renouvellements de licences par groupe seraient alors abordés au printemps 2010. Le Conseil déclarait en outre qu’il reconnaissait l’impossibilité d’imposer des conditions relatives aux ratios de 1 à 1 entre la programmation canadienne et non canadienne au cours de l’année suivante, compte tenu des engagements de programmation déjà en place.

Le Conseil continuerait toutefois à explorer diverses mesures de réglementation «... en vue de s’assurer que les télédiffuseurs de langue anglaise consacrent une part appropriée de leurs dépenses à la programmation canadienne »

2010

Une émission religieuse diffusée par Global Manitoba ne contenait ni commentaires abusifs ni violence. Selon le Conseil canadien des normes de la radiotélévision, un téléspectateur s’était plaint que Jack Van Impe Présents avait promu la haine et la peur en prédisant la fin du monde apocalyptique, et que l’émission devrait comporter un avis aux téléspectateurs alertant les parents de la nature violente et trompeuse du contenu. Après avoir examiné deux épisodes, le CCNR avait conclu que ces épisodes n’avaient enfreint aucun code de diffusion de son ressort.

Le 13 août, le CRTC approuvait la demande présentée par Canwest Television GP Inc. (l’associée commanditée) et Canwest Media Inc. (l’associée commanditaire), faisant affaire sous le nom de Canwest Television Limited Partnership, en vue de modifier la licence de radiodiffusion de l’entreprise de programmation télévisuelle CKND-TV Winnipeg, en ajoutant un émetteur numérique (CKND-DT) afin de desservir la population de Winnipeg. CKND-DT serait exploitée au canal 40 avec une puissance apparente rayonnée moyenne de 14 900 watts (PAR maximale de 25 100 watts avec une hauteur effective d’antenne au-dessus du sol moyen de 131,2 mètres). Le Conseil notait que cet émetteur diffuserait sur un canal différent de celui prévu dans le Plan d’allotissement pour la TVN du ministère de l’Industrie. La titulaire déclarait que l’émetteur associé CKND-TV diffusait actuellement à partir d’un site de tour loué de  la Société Radio-Canada. La tour de Radio-Canada était chargée à pleine capacité, interdisant l’ajout d’une antenne supplémentaire. Par conséquent, la titulaire exploiterait l’antenne de CKND-DT à partir de sa propre tour, située à Canwest Place. Même si CKND-DT fonctionnait à la puissance maximale admissible, le Conseil notait qu’il y aurait une réduction de la couverture par rapport à CKND-TV.

Le 22 octobre, le CRTC approuvait la demande déposée par Shaw Communications inc. (Shaw), au nom de Canwest Global Communications Corp. (Canwest Global), visant à obtenir l’autorisation de modifier le contrôle effectif des filiales de radiodiffusion autorisées de Canwest Global qui serait dorénavant exercé par Shaw.  Cette modification serait effectuée par l’intermédiaire de sa filiale à part entière connue sous le nom de 7316712 Canada Inc. À la clôture de la transaction proposée, Shaw deviendrait l’unique propriétaire de Canwest Réorganisée et de CWI par le biais de sa filiale à part entière 7316712 Canada et détiendrait le contrôle de toutes les entreprises de radiodiffusion actuellement contrôlées par Canwest Global. Shaw fixait à 2,005 milliards de dollars la valeur totale de l’acquisition de la totalité de l’actif de radiodiffusion contrôlé par Canwest Global et proposé au départ un bloc d’avantages tangibles de 23 millions de dollars.

Des événements ayant mené à cette décision du 22 octobre : Le 6 octobre 2009, Canwest Global ainsi que sa filiale opérationnelle Canwest Media Inc. (CMI) et d’autres filiales s’était placées sous la protection de la Loi sur les d’administration de Canwest Global avait approuvé l’offre de Shaw. Le 31 mars 2010, Shaw avait soumis au Conseil une demande visant à acquérir le contrôle effectif des entreprises de télévision traditionnelle et spécialisée indirectement détenues par Canwest Global. En vertu de cette offre initiale, Shaw devait souscrire des actions avec droit de vote de catégorie A représentant une participation de 20 % et à 80 % des intérêts avec droit de vote dans une Canwest « Réorganisée », pour un total d’au moins 95 millions de dollars. Le 3 mai 2010, Shaw avait acquis des filiales de Goldman Sachs & Co. (les filiales de Goldman Sachs) 29,9 % des actions avec droit de vote et 49,9 % des actions ordinaires sans droit de vote du capital-actions de CWI. Le Conseil notait que Shaw, conformément au Règlement de 1990 sur les services spécialisés, avait l’obligation de l’aviser de cette transaction. Le 4 mai 2010, Shaw avait avisé le Conseil que, conformément à une modification à la demande du 31 mars 2010, sa participation indirecte serait de 100 % dans Canwest Réorganisée. Shaw avait précisé qu’elle achèterait d’une part les actions de CWI indirectement détenues par Canwest Global, et d’autre part, sous forme d’option, le reste des actions du capital de CWI détenues par les filiales de Goldman Sachs dès que le Conseil aurait approuvé sa demande. Le 18 mai 2010, Canwest Global avait déposé une demande (2010-0854-0) visant à obtenir l’autorisation d’effectuer une réorganisation intrasociété en plusieurs étapes pour restructurer, tel qu’envisagé dans le document Plan of Compromise, Arrangement and Reorganization (le Plan), les filiales de radiodiffusion autorisées de Canwest en vertu de la LACC, avec pour corollaire l’attribution de nouvelles licences de radiodiffusion. Le 28 juillet 2010, à la fin des procédures associées à la LACC, la Cour supérieure de justice de l’Ontario avait rendu une ordonnance approuvant le Plan. Shaw fixait à 2,005 milliards de dollars la valeur totale de l’acquisition de la totalité de l’actif de radiodiffusion contrôlé par Canwest Global et proposé au départ un bloc d’avantages tangibles de 23 millions de dollars.

Le 27 octobre, Shaw Communications annonçait qu’elle avait atteint la dernière étape de son acquisition des activités de télévision de Canwest. Il y aurait un changement graduel de l’image de marque à Shaw Media, l’entreprise supprimant graduellement le nom de Canwest. Shaw fermerait également le siège social de Canwest à Winnipeg. Shaw annonçait qu’une nouvelle équipe de gestion serait mise en place pour gérer la division de radiodiffusion. Elle serait dirigée par Paul Robertson, qui avait auparavant occupé le poste de président de la division de télévision de Corus Entertainment, contrôlée par Shaw. Robertson avait supervisé l’acquisition des actifs de Canwest.

Le 16 décembre, CKND-DT entrait en ondes à partir de Canwest Place, diffusant au canal 40.

Le producteur exécutif de BNN, Mike Omelus, se joignait à Global News en tant que directeur régional de l’Est. Il superviserait toutes les équipes éditoriales et de production des salles de nouvelles de Global Maritimes, de Global Montréal et de Global Winnipeg.

2011

Le 29 mars, le CRTC renouvelait administrativement les licences d’un certain nombre de stations de télévision conventionnelle et de télévision numérique transitoire jusqu’au 31 août 2011. Le Conseil déclarait qu’il examinerait les demandes de renouvellement des licences de radiodiffusion des plus importantes chaînes de télévision conventionnelle privée de langue anglaise en tenant compte des décisions énoncées dans la politique réglementaire de radiodiffusion 2010-167. Ces demandes avaient été annoncées dans l’avis de consultation de radiodiffusion 2010-952 et seraient entendues lors d’une audience publique devant avoir lieu le 4 avril 2011 à Gatineau, Québec. Shaw Television G.P. inc. (l’associée commanditée) et Shaw Media Global inc. (l’associée commanditaire), faisaient affaire sous le nom de Shaw Television Limited Partnership (l’associée commanditaire changeant de nom le 3 décembre 2010 de 7509014 Canada Inc. à Shaw Media Global inc.). Le CRTC notait qu’il n’avait pas l’intention de renouveler les autorisations pour les émetteurs analogiques à pleine puissance exploités sur les marchés obligatoires ou sur les canaux 52 à 69 en dehors des marchés obligatoires après le 31 août 2011. Le Conseil s’attendait à ce que d’ici là les titulaires soient autorisées à diffuser en numérique. En outre, le Conseil imposait la condition de licence suivante aux stations exploitées dans les marchés obligatoires ou sur les canaux 52 à 69 à l’extérieur des marchés obligatoires : sauf autorisation contraire du Conseil, la titulaire ne devrait pas transmettre de signaux de télévision analogiques après le 31 août 2011. Le Conseil notait également que, conformément à la politique réglementaire de radiodiffusion 2010-69, il n’avait pas l’intention de renouveler, au-delà du 31 août 2011, les autorisations pour les émetteurs numériques transitoires déjà incluses dans les licences de radiodiffusion des titulaires énoncées dans l’annexe de cette décision.

Le 27 juillet, le CRTC renouvelait les licences de CKND-DT et de son émetteur CKND-TV-2 Minnedosa jusqu’au 31 août 2016.

Le 31 août était la date limite fixée pour la conversion de la télévision analogique à la télévision numérique. CKND-TV effectuait la conversion le 29 août. La station supprimait son service au canal 9, et entrait en ondes au canal numérique 40 (chaîne virtuelle 9.1). L’émetteur numérique était déjà en ondes depuis l’année précédente.

Kate Gajdosik quittait son emploi à CTV en Colombie-Britannique, en tant que remplaçante en week-end, pour retourner au Manitoba, où elle serait la nouvelle spécialiste  météo de Global Winnipeg.

Tim Jones, directeur général de la station / directeur général des ventes de Global Winnipeg, prenait sa retraite après une carrière de 35 ans chez Global. Il avait fait ses débuts chez CanWest Global en 1977 et avait occupé des postes de directeur des opérations et de production de Global Winnipeg, producteur exécutif des matchs télévisés de l’équipe de hockey les Winnipeg Jets, supervisant le démarrage du centre de télédiffusion spécialisé de CanWest à Winnipeg et y devenant par la suite directeur des opérations jusqu’à ce que ces canaux soient intégrés aux actifs d’Alliance Atlantis à Toronto. Son dernier jour en poste fut le 30 septembre. Brent Williamson fut nommé directeur général de la station / directeur du service des nouvelles de Global Winnipeg. Il avait précédemment travaillé comme directeur du service des nouvelles de Global Regina. Avant cela, il avait passé 11 ans à Global Winnipeg. Jon Lovlin fut nommé directeur de la rédaction.

Lauren McNabb, journaliste de Global National, revenait s’installer dans sa province natale en tant que journaliste principale de Global Winnipeg et animatrice de « Focus Manitoba », le programme hebdomadaire d’affaires publiques de la station.

2011-12

Le 16 janvier, Ryan Ellis fut nommé directeur du service des nouvelles de Global Regina. Il avait quitté Global Edmonton pour succéder à l’ancien directeur du service des nouvelles Brent Williamson qui de son côté venait de déménager à Global Winnipeg en tant que directeur général de la station / directeur du service des nouvelles.


2012

Au début de 2012, Elaine Ali, première vice-présidente des stations possédées et exploitées par CTV, prenait sa retraite après 36 ans à la télévision. Elle avait commencé sa carrière comme commis à la comptabilité à CKND-TV Winnipeg. Plus tard, elle avait occupé le poste de présidente du « Women’s Television Network » à Winnipeg et avait également été vice-présidente et directrice générale de CKY-TV Winnipeg.

Changements chez les cadres supérieurs de Global News : Kenton Boston, directeur principal, nouvelles nationales et directeur de la station de Global à Vancouver, fut promu au poste de vice-président pour les  nouvelles de  la Colombie-Britannique ainsi que pour les nouvelles nationales ; Mike Omelus, directeur régional de l’Est responsable de Global dans les Maritimes, de Global Montréal et de Global Winnipeg, fut promu au poste de directeur principal, pour le sud de l’Alberta ; Tim Spelliscy, directeur régional, nouvelles pour l’Alberta et directeur général de la station de Global à Edmonton, fut promu directeur principal, pour la région d’Edmonton et des Prairies ; et Ward Smith, directeur du service des nouvelles / directeur général de la station de Global à Toronto, fut promu au poste de directeur principal, Région de l’Est. Boston continuait d’assumer la responsabilité de toutes les opérations de nouvelles nationales et étrangères, y compris le bureau d’Ottawa et l’édifice de l’Ouest (du Parlement fédéral), ainsi que toutes les opérations d’information en C.-B., y compris CHBC / Global Okanagan ; Omelus déménageait à Calgary et fut chargé de toutes les opérations de Global News à Calgary et à Lethbridge, tout en travaillant avec Shaw sur les stratégies d’engagement communautaire et en développant des modèles pour fournir des nouvelles de Global à de nouveaux marchés ; Spelliscy continuait de superviser les opérations du centre de production d’Edmonton et fut chargé de nouvelles responsabilités pour Global Saskatoon, Global Regina et Global Winnipeg ; Smith demeurait responsable de Global Toronto, de Global Montréal et de Global Maritimes, ainsi que du « Network Resource Centre » (Centre de ressources du réseau) à Toronto. Jeff Bollenbach, directeur général de la station / directeur du service des nouvelles de Global Calgary, déménageait à Vancouver et relevait de Boston. Il travaillerait à la préparation de la nouvelle chaîne d’information régionale de la Colombie-Britannique (BC-1), dont l’entrée en ondes devrait avoir lieu le 1er mars.

2013

Laura Lewandoski quittait Global Winnipeg afin de travailler pour City Winnipeg. Elle avait été productrice du contenu des nouvelles matinales à Global. À City, elle occuperait le poste de gestionnaire du contenu.

Le 10 juin, le CRTC approuvait la demande de Shaw Television Limited Partnership visant à modifier la licence de CKND-DT Winnipeg afin d’ajouter un émetteur numérique en remplacement de son émetteur analogique existant CKND-TV-2 Minnedosa. Le nouvel émetteur CKND-DT-2 Minnedosa serait exploité au canal 9 avec une puissance apparente rayonnée maximale de 30 500 watts (PAR moyenne de 17 900 watts avec une hauteur effective d’antenne au-dessus du sol moyen de 374 mètres).

2016

Le 23 mars, le CRTC approuvait une demande présentée par Shaw Communications inc., au nom de Shaw Media inc. et ses filiales autorisées, afin d’obtenir l’autorisation d’effectuer une réorganisation intrasociété à étapes multiples, par le transfert de toutes les actions de Shaw Communications inc. dans Shaw Media à Corus Entertainment Inc. ou à l’une de ses filiales. Depuis la création de Corus en 1999, le Conseil considérait que le contrôle effectif de Shaw Communications et de Corus était exercé par la même personne, soit J. R. Shaw. La réorganisation proposée ne changerait pas qui exercerait le contrôle effectif de ces entreprises et leurs services. On s’attendait à ce que la transaction soit conclue le 1er avril.

Au début d’avril, Corus Entertainment complétait son acquisition de Shaw Media, au coût de 2,65 milliards de dollars. Corus comptait maintenant 45 services de télévision spécialisés, 15 chaînes de télévision conventionnelles, 39 stations de radio, une entreprise de contenu mondial et un portefeuille d’actifs numériques.

Le 10 décembre, Bob Washington décédait à l’âge de 82 ans. Il avait travaillé pour CKRC-AM, avait présenté « Bowling for Dollars » à l’antenne de CKND-TV et avait travaillé à l’antenne de CJOB avant de prendre sa retraite. Bob avait également incarné la voix de K-Tel dans les publicités télévisées de cette dernière.

The story continues elsewhere...
Effective September 1st 2019, we will only be adding new material to these station histories in exceptional circumstances. Our intent to chronicle the early days of these radio and television stations has been achieved, and many new sources and technologies, from the
CRTC website to Wikipedia, and others, are now regularly providing new information in these areas.
CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires