Rogers Media

1925

En août, le nom Rogers apparaissait pour la première fois sur la scène de la radiodiffusion canadienne, lorsque la radio sans batterie Rogers (Rogers Batteryless Radio) fut présentée à l’Exposition nationale canadienne à Toronto. Cet appareil révolutionnaire était alimenté par courant alternatif (CA), grâce aux nouveaux tubes inventés par Edward S. (Ted) Rogers. L’appareil n’avait donc pas besoin de piles. Il permettait en outre d’éviter le bourdonnement agaçant existant antérieurement à cause de l’utilisation du courant alternatif. Le développement du nouveau récepteur fut financé par Standard Radio Manufacturing Corporation Ltd. (Standard), une société de portefeuille détenue par Albert Rogers, le père d’Edward.

1927

Standard obtenait une licence expérimentale pour la station de radio « 9RB ». À l’aide des tubes qu’il avait développés, Ted Rogers construisait le premier émetteur de radiodiffusion au monde alimenté  par des lignes électriques, sans piles ni convertisseurs motorisés de courant continu. Le 19 février 1927, la station 9RB devenait CFRB (les initiales « RB » signifiant Rogers Batteryless). Elle diffusait à la fréquence 1030 kHz avec une PAR de 1 000 watts. Cette station était  exploitée par Rogers Radio Broadcasting Company.

Lors du décès de Ted Rogers père en 1939, Ted Rogers fils n’avait pas encore six ans. La participation précoce de la famille Rogers à la radiodiffusion canadienne, et en particulier à la station CFRB, se poursuivrait cependant jusqu’en 1946, lorsque la veuve de Ted Rogers père, Velma, vendait ses actions dans Standard Radio Limited, qui était à cette époque la société mère de Rogers Radio Broadcasting Co. Ltd. Il faudrait encore seize ans avant qu’un membre de la famille Rogers ne réapparaisse comme propriétaire d’une station de radiodiffusion canadienne, bien que Ted Rogers fils n’ait jamais réussi à reprendre la propriété de la station que son père avait fondée.

1960

Après avoir obtenu son diplôme du Collège du Haut-Canada, Ted Rogers fils obtenait un Baccalauréat à l’Université de Toronto en 1956, puis un diplôme de droit à Osgoode Hall. Mais il avait manifestement la radiodiffusion dans le sang. Encore étudiant, il s’associait à son partenaire Joel Aldred pour emprunter 85 000 $ en vue d’acheter la station de radio CHFI-FM Toronto de James Piggott. Au cours de la même année, Aldred et Rogers prenaient ensemble une position à hauteur de 30% dans l’actionnariat de Baton-Aldred-Rogers Broadcasting Ltd., une entreprise devant déposer une soumission en vue d’exploiter CFTO-TV, la première station de télévision privée de Toronto. Cette entreprise obtenait effectivement l’autorisation d’exploiter la station. 

1961

En octobre, CHFI-FM commençait à diffuser des émissions en stéréo, devenant ainsi la première station de radio FM canadienne à le faire. Au cours du même mois, le réseau CTV commençait à fournir un service national à ses stations affiliées, dont CFTO-TV. 

1962

Au début de l’année, Ted Rogers rachetait les parts détenues par son partenaire Joel Aldred. La raison sociale de l’entreprise fut changée, devenant CHFI-FM Limited. Le 8 août, CHFI-FM lançait une station sœur AM, CHFI-AM, qui diffusait simultanément la programmation de son partenaire FM, dans un premier temps uniquement au cours des heures de la journée.

1963

Ted Rogers changeait encore une fois la raison sociale de l’entreprise, cette dernière devenant Rogers Broadcasting Ltd. En octobre, CHFI-AM fut autorisée à prolonger sa programmation, pour diffuser pendant les heures de nuit. 

1967

Au cours des années à venir, Ted Rogers ferait beaucoup d’acquisitions de stations de radio et de télévision, mais il fut un des premiers visionnaires à reconnaître l’énorme potentiel de la télévision par câble au Canada. Après avoir fondé Rogers Cable TV, il faisait l’acquisition de Bramalea Telecable, un système de 300 abonnés dans la région du Grand Toronto. La même année, il faisait l’acquisition de licences de câblodistribution à Brampton, Leamington et dans une partie de Toronto.

Par la suite, Rogers relancerait ses activités dans l’univers de la radio en faisant l’acquisition de CHIQ-AM Hamilton de CHIQ Ltd. (J. Irving Zucker et Jack Schoone). L’indicatif d’appel de cette station fut changé, devenant ainsi CHAM-AM.

1968

Rogers augmentait le nombre de ses propriétés desservant Leamington en faisant l’acquisition des stations de radio CHRY-AM et CHIR-AM, détenues jusque-là par Sun Parlor Broadcasting.

Rogers Cable lançait sa première chaîne câblée communautaire.

1971

Le 21 juin, date qui aurait marqué le 71e anniversaire du regretté Ted Rogers père, l’indicatif d’appel de CHFI-AM fut changé en son honneur, devenant ainsi CFTR-AM. 

1976

En octobre, l’indicatif d’appel de CHAM-AM Hamilton fut modifié, devenant ainsi CJJD, au moment où Keith J. Dancy, président de Rogers Radio Ltd., projetait d’en faire l’acquisition. 

1977

Keith Dancy fut nommé directeur de Rogers Radio et directeur général de CJJD. Il s’était joint à Rogers Broadcasting en 1970 et avait été nommé président de Rogers Radio en 1975.

Une société à numéro formée par Keith J. Dancy recevait l’autorisation de faire l’acquisition de CJJD Hamilton de Rogers Radio Ltd. Rogers Management Services Ltd. obtenait l’autorisation d’acheter CKJD Sarnia et CHYR Leamington de Dancy Broadcasting Ltd. Dancy avait lancé la station de Sarnia en 1968 et avait essayé d’acheter la station de Hamilton en 1970, mais le CRTC avait rejeté cette tentative d’acquisition. Une fois l’acquisition de CJJD assurée, Dancy quittait Rogers Radio Ltd. Il fut remplacé par Jim Sward. Dancy prit possession de CJJD le 1er septembre.

Avec l’acquisition de Canadian Cable Systems Ltd., Rogers devenait une entreprise publique, et la plus grande entreprise de câblodistribution au Canada.

1980

Rogers Radio Broadcasting Ltd., titulaire de CKHD-AM, fut autorisée à lancer la première station FM commerciale de Sarnia, CJFI-FM. 

1981

CJFI-FM Sarnia entrait en ondes le 14 septembre. Elle partageait des studios et des bureaux avec CKJD-AM au 546, rue Christina N.

Tout en développant ses activités dans l’univers de la radio, Rogers continuait à s’impliquer dans de nouvelles entreprises de câblodistribution. Au cours de l’année, l’entreprise faisait l’acquisition de franchises de câble américaines dans le comté d’Orange, en Californie, à Minneapolis, à Portland et à San Antonio.

1986

Le 20 juin, le CRTC approuvait la demande déposée par Rogers en vue de faire l’acquisition de Multilingual Television (Toronto) Limited (MTV), titulaire de CFMT-TV Toronto, la seule station de télévision à caractère ethnique à temps plein au Canada. Cette approbation fut assujettie à la condition que la titulaire fasse en sorte que CFMT-TV demeure une station de télévision à caractère ethnique.

Ted Rogers créait Rogers Communications Ltd. Cette dernière servirait comme société mère pour ses différentes divisions d’exploitation.

1987

Le 16 juillet, le CRTC autorisait Rogers à céder CJFI / CKJD Sarnia, de même que CHYR / CHYR-7 Leamington, à Blue Water Broadcasting Ltd. (Eastern Broadcasting détenant 67% des actions dans cette dernière, Don Chamberlain 24% et Gerald Kennedy 9%). Eastern était détenue à 90% par Maritime Broadcasting, une filiale de Maclean-Hunter Limited. 

1989

Le 28 septembre, le CRTC approuvait la demande soumise par Rogers visant à acquérir plusieurs anciennes stations de Selkirk qui avaient déjà été vendues à Maclean Hunter au début de l'année. Il s’agissait des stations suivantes : CFAC Calgary et CFHC Canmore / CFHC-1 Banff en Alberta; CJOC et CILA-FM Lethbridge et CJPR Blairmore en Alberta, plus son réémetteur CJEV Elkford, en Colombie-Britannique; CJIB Vernon, en Colombie-Britannique; CFGP Grande Prairie, en Alberta; et CJVI (plus tard, CHTT) Victoria, CKWX et son réémetteur CKFX-SW, et CKKS-FM et CKWX-FM Vancouver, toujours en Colombie-Brannique. De plus, Rogers faisait l’acquisition de plusieurs propriétés FM de Mountain FM Radio qui avaient également appartenu à Selkirk / Maclean Hunter, à savoir CISQ-FM Squamish et ses stations de rediffusion CISW-FM Whistler, CISP-FM Pemberton, CISC-FM Gibsons, CISE-FM Sechelt, CIPN-FM Pender Harbour et CIEG-FM Egmont, toujours en Colombie-Britannique.
Dans le domaine de la télévision, Rogers faisait l’acquisition de The Canadian Home Shopping Network, le renommant The Shopping Channel.

1992

Le 20 août, le CRTC autorisait Rogers à faire l’acquisition de Moffat Communications des propriétés suivantes : la station de radio CHFM-FM Calgary et son réémetteur CHFM-FM-1 Banff, ainsi que les stations de radio CKY-AM et CITI-FM Winnipeg. 

1993

Le 10 février, CFMT-TV fut autorisée à ajouter un émetteur, CFTM-TV-1, à London, diffusant au canal 69. 

1994

Le 19 décembre, le CRTC autorisait Rogers Communications Limited à acquérir le contrôle effectif de Maclean Hunter Limited. Outre les importantes activités d’édition et de câblodistribution en Ontario, Rogers acquérait plusieurs actifs de radiodiffusion qui seraient contrôlés par Rogers Broadcasting Limited, dont 21 stations de radio en Ontario et dans les Maritimes, en plus de CFCN-TV Calgary et CFCN-TV-5 Lethbridge. L’autorisation du Conseil fut assujettie à la condition que Rogers, dans un délai de douze mois, soumette une demande visant à transférer le contrôle effectif des stations de télévision de Calgary et Lethbridge à un tiers et se départisse également de la participation indirecte de MHL à hauteur 14,3% dans le réseau CTV.
Dans des décisions distinctes publiées à la même date, le CRTC approuvait la revente par Rogers de plusieurs propriétés radio à Telemedia (CKYC Toronto), Bluewater Broadcasting (CKTY et CFGX-FM Sarnia, CHYR-FM Leamington et CFCO Chatham), Shaw Communications (CFNY-FM Brampton), et Maritime Broadcasting System Limited (Maritime), (CKDH Amherst, CHFX-FM et CHNS / CHNX Halifax, Nouvelle-Écosse, CKNB Campbellton, CKCW et CFQM-FM Moncton, CFAN Newcastle, CIOK-FM Saint John, et CJCW Sussex, Nouveau-Brunswick); et CFCY et CHLQ-FM Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard.
Rogers conservait la propriété de CKBY-FM et de CIWW-AM Ottawa, de CKGL-FM et de CHYM-FM Kitchener-Waterloo, ainsi que d’une participation de 60% dans la chaîne spécialisée Country Network.

1995

Le 21 août, le CRTC approuvait une réorganisation intrasociété à deux volets de Capital Broadcasting System Limited (la Capital), dont l’actif de radiodiffusion comprenait CKDA et CFMS-FM Victoria, en Colombie-Britannique. Ainsi, Rogers Broadcasting Ltd. devenait titulaire de CFMS-FM alors que O.K. Radio Group Ltd. devenait titulaire de CKDA-AM. Rogers détenait déjà CJVI-AM alors que O.K. détenait CKKQ-FM. Ces ventes furent conclues le 1er septembre. Les lettres d’appel CFMS furent supprimées, la station devenant CIOC-FM « The Ocean » en date du 11 décembre. 

1997

Le 4 septembre 1996, le CRTC accordait une licence de chaîne spécialisée en vue d’exploiter Outdoor Life Canada à un groupe d’investisseurs comprenant Baton Broadcasting, Ralph Ellis, Rogers Broadcasting et Outdoor Life USA. Le 9 octobre 1997, cette chaîne entrait en ondes. Rogers détenait une position de 29,9% dans le consortium. 

1999

Le 2 juillet, le CRTC approuvait la vente par Harvey Glatt de la station d’Ottawa CHEZ-FM Inc. et de CJET / CFMO-FM Smiths Falls à Rogers Broadcasting Ltd.

Le 10 septembre, le CRTC annonçait qu’il avait approuvé le transfert de la propriété et du contrôle de 578223 British Columbia Ltd. (Fraser Newco) à Rogers Broadcasting Limited. Fraser Newco était  titulaire de CHWK-AM Chilliwack, CKGO-AM Hope et son émetteur CKGO-FM-1 Boston Bar, CKMA Abbotsford, CKSR-FM Chilliwack et ses réémetteurs CFSR-FM Mount Seymour et CFSR-FM-1 Abbotsford.

Parallèlement, le Conseil annonçait qu’il avait approuvé le transfert à Rogers du contrôle de Rawlco (Alberta) Ltd., titulaire des stations de radio CFFR et CKIS-FM Calgary et de ses émetteurs CKIS-FM-1 Banff, CKIS-FM -2 Lake Louise et CKIS-FM-3 Invermere, et de Rawlco (Toronto) Ltd., titulaire de la station  de radio CISS-FM Toronto.

2000

Le 14 décembre, une co-entreprise formée par Rogers Broadcasting, Shaw Communications et A & E Canada recevait l’autorisation du CRTC en vue d’exploiter une nouvelle chaîne spécialisée, The Biography Channel. 

2001

En novembre 2000, Rogers Broadcasting obtenait une licence relative à un service de télévision spécialisé, en vue d’exploiter une chaîne appelée Tech TV Canada, qui « fournirait des informations sur le mode de vie pour la ‘génération e’, offrant des émissions consacrées aux ordinateurs, à la technologie et à Internet. » En septembre 2001, la chaîne Tech TV Canada entrait en ondes, grâce à un partenariat comprenant Rogers, Shaw Communications et la chaîne américaine Tech TV.

Le 1er octobre, le CRTC autorisait Rogers à faire l’acquisition d’une chaîne nommée à cette époque « CTVSportsnet », chaîne lancée par CTV en 1998. Comme CTV avait fait l’acquisition de Netstar en 2000, le CRTC lui demandait de céder soit TSN (détenue par Netstar) soit la chaîne spécialisée Sportsnet appartenant déjà à CTV. Cette dernière choisissait de vendre Sportsnet à Rogers.

2002

Le 8 avril, Rogers fut autorisée à lancer une deuxième station à caractère ethnique à Toronto, station décrite à cette époque comme « CFTM TOO » (« CFTM bis » en français). Ensuite, Rogers changeait le nom de cette nouvelle station CJMT-TV pour  OMNI 2, cette dernière station entrant en ondes le 16 septembre. Peu de temps après, la chaîne de télévision CFMT 47 fut renommée OMNI 1.

Le 19 avril, le CRTC annonçait qu’il avait approuvé une demande déposée par Rogers en vue de faire l’acquisition de 14 stations de radio de Standard Radio, ainsi que le réseau de radio « Prime Time Sports Network ».

Les 14 stations de radio étaient : CKAT-AM, CKFX-FM et CHUR-FM North Bay, CICX-FM Orillia, CHAS-FM, CJQM-FM et CIRS-AM Sault Sainte-Marie, CIGM-AM, CJRQ-FM et CJMX-FM Sudbury, CKGB-FM et CJQQ-FM Timmins, et CJCL-AM et CJCL-DR-2 (numérique) Toronto.

2004

Le 9 janvier, à midi, CKBY-FM Ottawa 105.3 (Y105), station détenue par Rogers, transférait sa formule country à 101,1 Smiths Falls, en tant que Y101. La station  CKBY 105,3 Ottawa devenait ensuite CISS-FM (Kiss 105.3).

En mai, à des fins de stratégie de marque, la chaîne spécialisée Tech TV détenue par Rogers devenait G4TechTV.

Le 26 novembre, Rogers Broadcasting Ltd. obtenait des licences en vue d’exploiter les nouvelles stations FM actualités / émissions parlées à Halifax, Moncton et Saint John. L’émetteur de Halifax serait exploité à la fréquence 95,7 MHz avec une puissance apparente rayonnée de 22 100 watts. Les trois stations partageraient des émissions en direct.

2005

 

Le 19 mai, CFMT fut autorisée à ajouter une entreprise de programmation de télévision numérique de transition à Ottawa, CFMT-TV-2, au canal 27C. Le 11 octobre à 5h30, les nouvelles stations détenues par Rogers FM actualités / émissions parlées CJNI-FM Halifax, CKNI-FM Moncton et CHNI-FM Saint John entraient officiellement en ondes. 

2006

Le 1er juin, le CRTC autorisait Rogers Broadcasting Limited à acquérir toutes les actions de Biography Inc., détenues directement et indirectement par Shaw Communications Inc. et A & E Canada. Rogers devenait ainsi le seul propriétaire de Biography Channel.

Le 29 novembre, Rogers Broadcasting Ltd. fut autorisée à acquérir les stations de l’Alberta détenues par O.K. Radio Group Ltd. Ces stations furent : CHDI-FM et CKER-FM Edmonton, CJOK-FM et CKYX-FM Fort McMurray (CJOK-FM-1 Tar Island) et CFGP-FM Grande Prairie (de même que CFGP-FM-1 Peace River et CFGP-FM-2 Tumbler Ridge).

2007

Le 8 juin, le CRTC approuvait l’acquisition par CTVglobemedia de CHUM Ltd., à condition que CTV vende ses cinq stations City-TV, soit  CITY-TV Toronto, CHMI-TV Portage La Prairie / Winnipeg, CKEM-TV Edmonton, CKAL-TV Calgary et CKVU-TV Vancouver. Le 25 juin, Rogers Communications annonçait qu’une entente avait été conclue en vue d’acheter ces stations de CTV, sous réserve de l’approbation du CRTC.
Le 28 septembre, le CRTC approuvait l’acquisition par Rogers des cinq stations de télévision CITY-TV.
Le 25 décembre, le CRTC approuvait les demandes présentées par Rogers Broadcasting Limited, en son nom et par Larche Communications (Kitchener) Inc., afin d’autoriser l'échange des actifs de CICX-FM Orillia et CIKZ-FM Kitchener. Rogers était à cette époque titulaire de CICX-FM Orillia et actionnaire minoritaire de Larche. Larche était titulaire de CIKZ-FM Kitchener. 

2008

En 2007, le CRTC avait autorisé Rogers à exploiter une nouvelle station FM à Medicine Hat, CKMH-FM (Rock 105.3). Le 25 février 2008, cette station entrait en ondes, à 1h05 de l’après-midi.
Le 7 juillet, le CRTC approuvait une demande déposée par Rogers en vue d’acquérir la propriété à 100% de la chaîne spécialisée Outdoor Life Network, en achetant toutes les actions en circulation détenues par CTVglobemedia (anciennement Baton Broadcasting) et Versus, qui détenait à cette époque The Outdoor Life Channel aux États-Unis.
Le CRTC autorisait Rogers à exploiter une nouvelle chaîne spécialisée appelée Baseball-TV. Rogers s’engageait à ne pas diffuser plus de 10% de son horaire à la couverture de la Ligue majeure de baseball en direct.
Le 10 décembre, le CRTC approuvait la demande déposée par Rogers en vue d’exploiter une nouvelle chaîne spécialisée, CITY News (Toronto), qui desservirait la région du Grand Toronto.

2009

Le 4 mai, le Conseil approuvait une demande de Rogers Broadcasting Limited visant à obtenir auprès de K-Rock 1057 Inc. les actifs des stations de radio CIKR-FM et CKXC-FM Kingston.
Le 5 juin à 15h00, CJAQ-FM Toronto changeait d’indicatif d’appel, devenant ainsi CKIS-FM (Kiss 92.5). En effet, cette station héritait de l’indicatif d’appel de CKIS-FM Calgary, également détenue par Rogers, qui devenait à son tour CJAQ-FM.

2010

Le 19 janvier, Rogers annonçait des réductions importantes du personnel à CITY-TV à Toronto et dans plusieurs autres marchés, les bulletins de nouvelles à midi et à 17h00 devant être supprimés.
En annonçant ces coupures, Leslie Sole, pdg de Rogers Media Television, déclarait: « Les changements d’aujourd’hui, bien que difficiles, sont nécessaires pour aligner nos opérations sur les réalités économiques et réglementaires de notre industrie ».
Le 22 mars, le CRTC publiait sa Politique de réglementation de la radiodiffusion CRTC 2010-167. Cette politique réunissait ses décisions au sujet de questions relatives à une approche par groupe à l’attribution de licences aux grands groupes de propriété de télévision privée, suite à la réception des commentaires de toutes les parties intéressées.
Le 9 août, le CRTC annonçait le renouvellement administratif de toutes les licences de radiodiffusion détenues par CTVglobemedia, CanWest et Rogers, qui expireraient à diverses dates en 2011 et 2012.
En faisant cette annonce, le Conseil déclarait que cette décision permettrait au Conseil de se pencher sur le prochain renouvellement des licences des grands groupes de propriété de télévision privée traditionnelle de langue anglaise (Canwest, CTVglobemedia et Rogers), en tenant compte des conclusions énoncées dans la politique réglementaire de radiodiffusion 2010-167 susmentionnée.
Cela permettrait au Conseil de se pencher sur le prochain renouvellement des entreprises de programmation de télévision communautaire en tenant compte des conclusions de l’examen du cadre politique pour la télévision communautaire annoncé dans l’avis de consultation de radiodiffusion 2009-661.

2011

Le 27 juillet, le CRTC annonçait le renouvellement des licences de radiodiffusion pour les différents services de télévision affiliés au groupe de propriété Rogers Media Inc. (Rogers Media) du 1er septembre 2011 au 31 août 2014. Ce faisant, le CRTC déclarait que ce renouvellement à court terme permettrait au Conseil de réévaluer l’applicabilité de l’approche par groupe à l’attribution de licences de même que les engagements pris par Rogers Media en vue d’investir dans des émissions canadiennes et des programmes d’intérêt national.
En annonçant cette décision, le Conseil mettait en œuvre sa politique d’attribution de licences visant les grands groupes de propriété de stations privées de langue anglaise – une politique visant à mieux préparer l’industrie de la radiodiffusion et le Conseil à la nouvelle réalité des grands groupes de propriété de radiodiffusion intégrés. En vertu de cette politique, le Conseil se concentrerait moins sur la diffusion de contenu canadien  et plus sur la présence  d’un financement stable pour la production canadienne en imposant diverses obligations de programmation, en particulier en ce qui avait trait à la programmation qui continuait d’être sous-représentée au sein du système canadien de radiodiffusion. De plus, le Conseil introduisait une bien plus grande souplesse dans la répartition et la reddition de comptes des dépenses des services de télévision en matière de programmation canadienne.

2014

Dans sa décision 2014-399 du 31 juillet 2014, le CRTC concluait que Rogers Media Inc. (Rogers) avait respecté les exigences lui permettant d’être considéré comme un groupe désigné pour l’application de l’approche par groupe énoncée dans Approche par groupe à l’attribution de licences aux services de télévision privée, politique réglementaire de radiodiffusion CRTC 2010-167, 22 mars 2010.
En ce qui concerne les stations de télévision « CITY », le Conseil renouvelait, dans le cadre de son approche par groupe, les licences de radiodiffusion des stations de télévision conventionnelles de langue anglaise CJNT-DT Montréal; CITY-DT Toronto et ses réémetteurs CITY-DT-2 Woodstock et CITY-DT-3 Ottawa; CHMI-DT Portage La Prairie / Winnipeg; CKAL-DT Calgary et son réémetteur CKAL-DT-1 Lethbridge; CKEM-DT Edmonton et son réémetteur CKEM-TV-1 Red Deer; et CKVU-DT Vancouver et ses réémetteurs CKVU-TV-1 Courtenay et CKVU-DT-2 Victoria, du 1er septembre 2014 au 31 août 2016.
En ce qui concernait les stations de télévision « CITY », le Conseil renouvelait, en vertu de l’approche par groupe, les licences de radiodiffusion des stations de télévision traditionnelle de langue anglaise CJNT-DT Montréal; CITY-DT Toronto et ses réémetteurs CITY-DT-2 Woodstock et CITY-DT-3 Ottawa; CHMI-DT Portage La Prairie/Winnipeg; CKAL-DT Calgary et son réémetteur CKAL-DT-1 Lethbridge; CKEM-DT Edmonton et son réémetteur CKEM-TV-1 Red Deer; et CKVU-DT Vancouver et ses réémetteurs CKVU-TV-1 Courtenay et CKVU-DT-2 Victoria, du 1er septembre 2014 au 31 août 2016.
En vertu de l’approche par groupe, le Conseil renouvelait également les licences de radiodiffusion des services nationaux de catégorie A spécialisés de langue anglaise The Biography Channel, G4TechTV, Outdoor Life Network et Sportsnet 360, du 1er septembre 2014 au 31 août 2016.
De plus, le Conseil renouvelait les licences de radiodiffusion du service national de catégorie B spécialisé de langue anglaise Sportsnet World et du service national de catégorie C spécialisé Sportsnet, du 1er septembre 2014 au 31 août 2016.
Enfin, en ce qui concernait les stations « OMNI », tel que convenu avec le demandeur, le Conseil révoquait, à compter du 1er septembre 2014, les licences de radiodiffusion des stations de télévision traditionnelle OMNI multilingues à caractère ethnique CFMT-DT Toronto (OMNI.1) et ses réémetteurs CFMT-DT-1 London et CFMT-DT-2 Ottawa; CJMT-DT Toronto (OMNI.2) et ses réémetteurs CJMT-DT-1 London et CJMT-DT-2 Ottawa; CJCO-DT Calgary (OMNI AB); CJEO-DT Edmonton (OMNI AB); et CHNM-DT Vancouver (OMNI BC) et son réémetteur CHNM-DT-1 Victoria. Le Conseil attribuerait à toutes ces entreprises des nouvelles licences qui entreraient en vigueur le 1er septembre 2014 et expireraient le 31 août 2016. Ceci ferait en sorte d’ajuster les stations OMNI sur un cycle de renouvellement de deux ans au même titre que les autres propriétés de Rogers.
La période de licence de deux ans accordée à tous les services cités ci-dessus permettrait au Conseil de procéder en 2015 à une révision approfondie de l’approche par groupe, et de faire coïncider les dates de renouvellement des licences de radiodiffusion des services et des stations de télévision de Rogers avec celles des autres grands groupes de propriété de langue anglaise privés.

2017

En vertu de la décision 2017-151 du 15 mai 2017, le CRTC renouvelait les licences de radiodiffusion pour les stations de télévision et les services facultatifs qui composeraient le groupe Rogers Media Inc. au cours de la prochaine période de licence, soit du 1er septembre 2017 au 31 août 2022.
De plus, le Conseil renouvellerait les licences de radiodiffusion pour les services de sports d’intérêt général Sportsnet et Sportsnet One, et pour le service sur demande Rogers on Demand, du 1er septembre 2017 au 31 août 2022.
Le Conseil renouvelait également la licence de réseau de télévision de l’émission Hockey Night in Canada du 1er septembre 2017 au 31 août 2022.
Afin que leur date d’expiration coïncide avec celle de la licence accordée à Rogers Media Inc. dans la décision de radiodiffusion 2017-152, également publiée aujourd’hui, en vue d’exploiter le service facultatif national multilingue à caractère multiethnique OMNI Regional, le Conseil renouvelait les licences de radiodiffusion pour les stations de télévision OMNI, du 1er septembre 2017 au 31 août 2020.
Dans un geste inattendu le 14 août 2017, le gouverneur en conseil, sur la recommandation de l’honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien, et avec l’appui du Cabinet, renvoyait pour réexamen et une nouvelle audience les décisions CRTC 2017-143 à 2017-147 (renouvellement des licences pour les services de télévision des grands groupes de propriété de langue française) et CRTC 2017-148 à 2017-151 (renouvellement des licences pour les services de télévision des grands groupes de propriété de langue anglaise) du 15 mai 2017.
La ministre faisait cette déclaration :
« Les radiodiffuseurs et les créateurs canadiens sont au coeur du système de radiodiffusion et, dans le contexte actuel où notre avantage concurrentiel repose sur la créativité, ils doivent être bien placés pour réussir.
« Le gouvernement du Canada reconnaît les investissements importants que réalisent les radiodiffuseurs canadiens dans le contenu canadien. Par ailleurs, toute l’industrie est en transition. Les prochaines années seront déterminantes si nous voulons créer les conditions nécessaires pour que les Canadiens se démarquent sur la scène internationale.
« Durant cette période de transition pour toute l’industrie, la présence d’un contenu canadien original et le dynamisme du secteur créatif seront essentiels à la compétitivité du secteur de la radiodiffusion et à sa capacité de contribuer à l'économie canadienne.
« Nous demandons au CRTC de reconsidérer ces décisions afin que nous puissions trouver un juste équilibre entre les investissements dans le contenu et la capacité d’être concurrentiels.
« En renvoyant ces décisions au CRTC, le gouvernement souhaite confirmer qu’il appuie les dramatiques, comédies, productions d’animation et documentaires canadiens de qualité et les autres émissions d’intérêt national qui reflètent notre pays et sa diversité. Il reconnaît également l’importance des émissions originales de langue française et du soutien aux créateurs d’émissions de musique, de courts-métrages et de documentaires de courte durée.
« Lorsque nous considérons l’avenir du contenu canadien, nous devons être audacieux. C’est pourquoi, cet automne, je présenterai une vision qui viendra soutenir nos industries culturelles dans leur transition et qui sera pertinente dans l’environnement numérique en pleine transformation. »
En entrevue, madame Joly affirmait que le Gouvernement avait reçu 89 pétitions demandant que la décision du CRTC soit renvoyée pour réexamen. En effet, beaucoup de ces pétitionnaires estimaient que cette décision pouvait avoir un impact négatif sur les fonds consacrés par les titulaires à la programmation canadienne.

En décembre, le groupe annonçait la démission d’Alan Horn à titre de président du conseil d’administration de Rogers Communications Inc. (RCI) à compter du 1er janvier. Il continuerait à siéger au conseil d’administration de RCI. Le vice-président du conseil Edward Rogers en deviendrait président

CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires