CKOI-FM

CKOI-FM, Verdun

StationAnnéeFréq.PuissanceProp./Info
CKOI-FM
2010
96.9
307,000
Cogeco Inc.
CKOI-FM
2001
96.9
307,000
Corus Entertainment Inc.
CKOI-FM
1992
96.9
307,000
Metromedia C.M.R. Broadcasting Inc.
CKOI-FM
1970s
96.9
307,000
Jack Tietolman
CKVL-FM
1962
96.9
307,000
Jack Tietolman
CKVL-FM
1947
96.9
10,200
Jack Tietolman
1947

Jack Tietolman fondait CKVL-FM en vue de diffuser simultanément la programmation de CKVL-AM. 

1954

Les locaux de CKVL-AM-FM à Montréal abritaient sept studios, incluant un théâtre de 400 places, ainsi qu’un émetteur FM.

1957

CKVL-FM diffusait à la fréquence 96,9 MHz avec une puissance apparente rayonnée de 10 200 watts. La station était détenue par CKVL Ltée (dont les actionnaires comprenaient J. Tietolman à hauteur de 99,8%, Mme J. Tietolman à 0,1%, et A.D. Coston à 0,1%).CKVL-FM recevait l’autorisation de déplacer le site de l’émetteur et d’augmenter la hauteur de l’antenne de 74 pieds à 479 pieds.

1958

Désormais, CKVL (AM et FM) diffusait trois émissions en stéréo : une émission d’une demie heure le dimanche soir à 9h00, un concert d’une heure le vendredi à minuit, et une émission bilingue diffusée en direct du grand magasin Simpson.

1960

CKVL-FM diffusait de la musique légère et populaire durant la journée et plus sérieuse la nuit. Le dimanche soir, la station diffusait des émissions en direct (mettant en vedette les grands musiciens Marthe Létourneau, Nelly Methot, Collette Boky et Arthur Garami), de grands festivals de musique (par exemple, le Festival Mozart de Salzbourg), et des enregistrements d’opéra complets. Comme les études de marché démontraient que son auditoire était presque moitié francophone et moitié anglophone, CKVL-FM diffusait des messages publicitaires dans les deux langues.

1962

CKVL-FM commençait à offrir une programmation distincte de CKVL-AM. Désormais elle diffusait à la fréquence 96,9 MHz avec une puissance apparente rayonnée de 307 000 watts. L’émetteur était situé au coin de la rue Peel et la rue Sainte-Catherine Ouest.

1963

CKVL-FM utilisait la formule « bonne musique ».

1965

CKVL-FM diffusait désormais en stéréo et sa grille de programmation était totalement séparée de CKVL-AM. Jack Tietolman agissait comme président de l’entreprise, dorénavant connue sous le nom de Radio Futura Ltée

1969

CKVL-FM devenait la première station FM au Canada à diffuser 24 heures par jour. De plus, elle était la seule station bilingue au pays. Elle continuait à diffuser de la « bonne musique » à cette époque. CKVL-FM mettait l’accent sur les diffusions en direct de talents locaux. En effet, deux heures par jour, la station diffusait une émission en direct consacrée aux artistes de Montréal. Lucien Hétu jouait à l’orgue à partir de midi, et Mischa, pianiste vedette de la station, jouait entre 18h00 et 19h00. La présentation et la conclusion de chaque émission se faisaient en français ainsi qu’en anglais. Les intros et extros de musique se faisaient dans les deux langues également. Avec une puissance apparente rayonnée de 307 000 watts, CKVL-FM était la station FM la plus puissante de la province.

1970

Depuis plus de 25 ans, des milliers d’auditeurs francophones écoutaient fidèlement l’émission religieuse d’une durée de 15 minutes diffusée par CKAC, Le Chapelet en famille. Mais comme l’auditoire avait chuté de 72%, la direction de la station décidait d’annuler l’émission en date du 30 septembre, tout en remodelant sa programmation. Cette décision scandalisa les auditeurs à tel point que Jack Tietolman est intervenu pour diffuser sensiblement la même émission à partir du 1er octobre, à 21 heures et en stéréo, sur les ondes de CKVL.

1973

CKVL-FM commençait à diffuser en français seulement. Depuis son entrée en ondes, la station avait été bilingue.

1976

CKVL-FM devenait CKOI-FM.

1977

La licence de CKOI-FM fut renouvelée pour une période de 30 mois seulement. Le CRTC obligeait la station à lui soumettre des rapports semestriels sur les mesures prises pour se conformer aux règlements FM.

1981-82

CKOI fut convoquée par le CRTC en raison de sa non-conformité avec l’exigence du Conseil de diffuser un minimum de 65% de musique vocale en français. La station prétendait qu’il n’y avait pas assez de chansons de langue française produites au Québec pour atteindre ce quota, et préférait s’en tenir à diffuser un minimum de 55%.

1983

Le CRTC continuait à scruter très attentivement la conformité de CKOI-FM à ses engagements et conditions de licence. En effet, comme le Conseil était toujours gravement préoccupé par la non-conformité continue de la station avec sa Promesse de réalisation, le CRTC décidait de reporter à une date ultérieure le renouvellement de la licence. La licence fut renouvelée plus tard dans l’année, mais pour une période de six mois seulement. La station disait vouloir améliorer sa programmation de créations orales.

1984

La licence de CKOI fut renouvelée pour une période d’un an (jusqu’au 30 septembre 1985), ce renouvellement coïncidant avec ceux d’autres licences FM au Québec. Depuis le renouvellement de six mois effectué en 1983, le CRTC déclarait que la station avait fait des progrès, en particulier dans les émissions de premier plan et dans la promotion des talents canadiens.

1987-1988

Marc Blondin fut nommé directeur des promotions à CKOI / CKVL.

1988

Selkirk Communications Ltd. proposait de faire l’acquisition de CKVL (MOR) ainsi que de la station de rock CKOI-FM de Jack Tietolman, qui détenait 95% de toutes les actions dans Radio Futura. CKVL occupait le quatrième rang dans le marché AM de Montréal et CKOI la première position parmi les stations FM. George Meadows, président de Selkirk, déclarait que son entreprise allait investir 7 millions $ en vue de moderniser les studios à Verdun ainsi que les équipements de Radio Futura. Un nouveau bâtiment serait construit afin d’abriter les deux stations. Selkirk nommait Walter Machny au poste de directeur des opérations à Montréal. Il était président et directeur général de CFAC Calgary, station détenue par Selkirk, poste qu’il continuerait d’occuper. 

1989

Le CRTC refusait la demande de Selkirk en vue d’acheter CKVL et CKOI-FM.

1990

Une entente fut conclue entre Radio Futura et Communications Mont-Royal, aux termes desquels Mont-Royal prendrait en charge la gestion immédiate de CKVL et et CKOI-FM, détenues par Radio Futura, puis ferait par la suite l’acquisition de ces deux stations. Mont-Royal, détenue par Pierre Béland et Pierre Arcand, avait acheté CFCF et CFQR-FM deux ans plus tôt. Selon Béland, ces quatre stations atteignaient environ 1,8 million d’auditeurs. Si cette acquisition était approuvée, les annonceurs pourraient acheter de la publicité auprès d’une  La majorité de la programmation offerte par CKVL était de nature locale. CKVL avait découvert et présenté de nombreux artistes québécois. Malcom Scott, qui avait agi comme directeur général depuis 1979, en tant que consultant contractuel, quittait les stations.
1992seule entreprise radiophonique, tout en atteignant les marchés francophone et anglophone du Québec. Selon la firme de sondages BBM, CKOI était la station la plus écoutée dans le marché.
Radio Futura Ltée vendait CKOI et CKVL-AM à Métromédia CMR inc., détenue par Pierre Béland et Pierre Arcand. Par l’entremise des Communications Mont-Royal inc., l’entreprise acquérante détenait également CIQC-AM et CFQR-FM.

1995

En février, Jack Tietolman, fondateur de CKOI-FM et CKVL-AM, décédait.

1996

Le 1er juillet, les nouvelles stations sœurs CIQC-AM et CFQR-FM déménageaient à l’édifice de CKVL-CKOI, situé au 211, avenue Gordon à Verdun.

2001

Corus Entertainment inc. achetait Métromédia CMR inc. des Placements Belcand Mont-Royal inc.

2006

Le 15 juillet, toutes les stations détenues par Corus Montréal (CINW-AM, CINF-AM, CKAC-AM, CFQR-FM, CHMP-FM et CKOI-FM) commençaient à opérer de la même adresse - 800, rue de La Gauchetière Ouest, Bureau 1100.

2010

Le 30 avril, Corus Entertainment Inc. annonçait avoir conclu une entente avec Cogeco inc. visant à vendre à Cogeco les stations de radio de Corus Québec : CKOI-FM, CKAC-AM, CHMP-FM et CFQR-FM Montréal, CFOM-FM 102. 9 et CFEL-FM Québec, CJRC-FM Gatineau, CIME-FM Saint-Jérôme, CHLT-FM et CKOY-FM Sherbrooke et CHLN-FM Trois-Rivières. Cette entente serait soumise pour approbation au CRTC.
Le 17 décembre, le CRTC approuvait le transfert de diverses entreprises de programmation de radio commerciale de Corus Entertainment Inc. à Cogeco inc. La demande fut présentée par Corus Entertainment Inc. (Corus), au nom de ses filiales à part entière 591991 B.C. Ltd. et Diffusion Métromédia CMR inc., en vue d’effectuer ledit transfert de propriété de Corus à Cogeco inc. (Cogeco) ou à une des filiales détenues en propriété exclusive par cette dernière. 591991 B.C. était la titulaire des entreprises de programmation de radio commerciale de langue française CFOM-FM Lévis, CFEL-FM Lévis / Québec, CHLT-FM et CKOY-FM Sherbrooke, CKAC Montréal, CJRC-FM Gatineau et CHLN-FM Trois-Rivières. Métromédia était la titulaire des entreprises de programmation de radio commerciale de langue française CKOI-FM Montréal, CHMP-FM Longueuil, CIME-FM Saint-Jérôme et ses émetteurs CIME-FM-1 Val-Morin et CIME-FM-2 Mont-Tremblant, et CFQR-FM Montréal, une entreprise de programmation de radio commerciale de langue anglaise. Suite à la transaction proposée, le contrôle effectif de 591991 BC et Métromédia serait exercé par Cogeco, une société contrôlée par Gestion Audem inc.  Par décision majoritaire, le CRTC approuvait la demande déposée par Cogeco en vue d’être exemptée de la politique sur la propriété commune en ce qui concerne le nombre de stations de radio qu’elle serait autorisée à opérer dans le marché radiophonique de Montréal. Cogeco y exploitait déjà CFGL-FM.

2011

Le 24 novembre, le CRTC concluait que Cogeco inc. avait fait une utilisation inappropriée des montages, contournant ainsi le Règlement de 1986 sur la radiodiffusion, relativement à la diffusion de musique vocale de langue française. Le CRTC imposait donc une condition de licence en vue de limiter l’utilisation de montages. Le 17 décembre 2010, le Conseil avait reçu une plainte de l’Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ) alléguant que certaines stations de radio de langue française, dont CKOI-FM Montréal, étaient en non-conformité quant aux exigences du Règlement de 1986 sur la radio à l’égard de la musique vocale de langue française. L’ADISQ avait attribué cette situation de non-conformité à une utilisation abusive des montages dans la programmation musicale des stations concernées. Dans sa plainte, l’ADISQ avait affirmé que les stations concernées « qualifient à tort de montage une simple succession de pièces anglophones diffusées presque intégralement pour ensuite considérer ce montage comme une seule pièce anglophone aux fins de calculs des quotas de musique vocale de langue française ». La plainte de l’ADISQ ainsi que la réponse de Cogeco inc. à celle-ci furent déposées au dossier public de l’audience. Bien que la station du titulaire ne fût pas en situation de renouvellement de licence, le Conseil demanda à la titulaire de se présenter à une audience publique afin de démontrer pourquoi le CRTC ne devrait pas rendre une ordonnance obligeant la titulaire à se conformer aux dispositions des articles du Règlement mentionnés ci-dessus.

2012

Le 22 juin, le CRTC renouvelait administrativement la licence de CKOI-FM jusqu’au 30 novembre 2012.
Le 16 octobre, le CRTC renouvelait la licence de radiodiffusion de CKOI-FM jusqu’au 31 août 2015. Ce renouvellement de licence de courte durée permettrait un examen antérieur de la conformité de la titulaire au Règlement de 1986 sur la radio et ses conditions de licence.
En novembre, Henri Audet, fondateur de Cogeco Câble décédait à l'âge de 94 ans. Formé comme ingénieur, Audet avait quitté son emploi à Radio-Canada afin de lancer une station de télévision à Trois-Rivières. Il avait vendu sa maison tout en cherchant un capital d'amorçage de 100.000 $ auprès d’amis et d'autres investisseurs. À partir de cette station de télévision unique, Cogeco avait grandi au point de devenir la quatrième plus grande entreprise canadienne de câblodistribution et l'une des plus grandes entreprises médiatiques du Québec. De 1961 à 1964, Audet avait servi comme président de l'Association canadienne des radiodiffuseurs. Il avait été nommé membre de l'Ordre du Canada en 1984. Le contrôle de Cogeco inc. et de ses filiales directes et indirectes était détenu par Gestion Audem inc., une société de portefeuille dont les actions étaient intégralement détenues par les membres de la famille de Henri Audet.

2016

En juin, le CRTC autorisait CKOI-FM à diminuer sa PAR de 307 000 à 147 000 watts, et à augmenter la hauteur de l’antenne et de relocaliser l’émetteur.

2017

En mars, Denis Grondin décédait à l’âge de 66 ans. Vétéran de la radio pendant 47 ans, il avait débuté sa carrière en 1970 chez CKVL-FM, passant ensuite chez CHOM, CKOI et CHMP.

2018

En novembre, Cogeco consolidait ses quatre antennes FM de la région montréalaise sur une seule tour située au mont Royal. Les stations concernées furent CKBE 92,5 Montréal, CKOI 96,9 Montréal, CHMP 98,5 Longueuil et CFGL 105,7 Laval. (Tableau technique : changement de PAR)

The story continues elsewhere...
Effective September 1st 2019, we will only be adding new material to these station histories in exceptional circumstances. Our intent to chronicle the early days of these radio and television stations has been achieved, and many new sources and technologies, from the
CRTC website to Wikipedia, and others, are now regularly providing new information in these areas.
CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires