CKAJ-FM

CKAJ-FM, Community, Jonquière

Radio Communutaire de Jonquiere Inc.

StationAnnéeFréq.PuissanceProp./Info
CKAJ-FM
1997
92.5
2,693
Radio Communutaire de Jonquiere Inc.
CHOC-FM
1977
92.5
3,000
Radio Communutaire de Jonquiere Inc.
1976


Radio communutaire de Jonquière inc. recevait l'autorisation d'exploiter une licence FM. Elle avait proposé d'exploiter la fréquence 93,7 MHz avec une puissance apparente rayonnée de 423 watts, mais le CRTC lui demanda de chercher une autre fréquence. Une demande soumise plus tard visant à exploiter la fréquence 92,5 MHz fut approuvée. La puissance demeurait inchangée à 423 watts.

1977

Le 11 avril, la station communautaire CHOC-FM Jonquière entrait en ondes 

1981

CHOC-FM recevait l'autorisation de déplacer le site de l'émetteur tout en augmentant la puissance apparente rayonnée à 3000 watts.

1986

Le CRTC accordait un renouvellement de licence à court terme de deux ans à CHOC-FM, en raison des difficultés de la titulaire de se conformer aux divers engagements contenus dans sa Promesse de réalisation.

1988

Le CRTC renouvelait la licence de Radio communautaire du Saguenay inc. pour une période de deux ans seulement en raison de divers problèmes. Lors de l'audience de renouvellement, la titulaire déclarait que depuis le dernier renouvellement de la licence il y avait eu un grand roulement de personnel ainsi que des membres du conseil d'administration de la station, notant que tous les membres du conseil d'administration - sauf un - étaient nouveaux. Ces fréquents changements avaient contribué à un manque de formation adéquate et à une mauvaise compréhension des politiques et des règlements du CRTC de la part des responsables de l'exploitation de la station. La titulaire soulignait également que l'entrée en ondes de CFIX-FM à Chicoutimi avait eu un profond impact sur le fonctionnement de CHOC-FM, entraînant une période d'indécision et affaiblissant le moral du personnel et les bénévoles chez CHOC-FM.

.Le CRTC était gravement préoccupé par l'échec répété de la station à se conformer aux engagements énoncés dans sa Promesse de réalisation ainsi qu'aux politiques et règlements du Conseil, en particulier à la lumière d'un sérieux avertissement livré à CHOC-FM en 1986. Malgré les inquiétudes, le CRTC renouvelait la licence pendant deux ans en raison de sérieux efforts déployés par la nouvelle direction en vue d'améliorer les performances de la station.

1990

Le CRTC renouvelait la licence de CHOC pendant une autre année, tout en la faisant bien comprendre que toute future non-conformité risquait de lui faire perdre sa licence. Le Conseil soulevait comme problème majeur de la station le manque de bandes-témoins. La station répondait qu'elle venait d'acheter une nouvelle machine qui serait bien plus fiable. La moitié des émissions de CHOC étaient produits par des bénévoles.

1991

La licence fut renouvelée pour huit mois seulement en raison de l'échec de la titulaire à se conformer à sa Promesse de réalisation et à respecter les règlements concernant les bandes-témoins des émissions.

1992

Le CRTC renouvelait la licence de la station pour une période de deux ans afin de permettre à la titulaire de démontrer que, grâce à ses efforts, elle était capable d'assumer ses responsabilités liées à l'exploitation d'une station de radio communautaire et qu'elle se conformait pleinement aux dispositions dans les règlements concernant les bandes-témoins. CHOC avait eu plusieurs démêlés avec le Conseil en raison d'échecs à ses engagements. La direction de la station déclarait qu'elle avait remplacé la quasi-totalité des gestionnaires et pourrait désormais bénéficier de la participation du CÉGEP de Jonquière. Ce CÉGEP proposait de localiser les studios et émetteurs sur le campus et d'impliquer ses étudiants dans la programmation. Le département des médias du CÉGEP de Jonquière formait plus de 100 étudiants par an.

1994

Le 23 août, CHOC-FM recevait un autre renouvellement de sa licence à court terme - pour une durée de deux ans. Le problème était toujours le même: les bandes-témoins. Le CRTC notait que ce renouvellement était le sixième renouvellement à court terme consécutif pour la station. Le Conseil considérait qu’il avait une préoccupation très sérieuse par rapport à la non-conformité répétée de la Radio communautaire du Saguenay inc. par rapport aux exigences réglementaires. En conséquence, le Conseil publiait une ordonnance qui demeurerait en vigueur pour la durée de la nouvelle période de licence.

Le 19 décembre, CHOC recevait l'autorisation de diminuer la puissance apparente rayonnée de 3000 watts à 2693 watts.

1996

Le 28 octobre, le CRTC renouvelait la licence de la Radio communautaire du Saguenay inc. jusqu'au 28 février 1997 seulement. À l'audience plus tôt cette année, la titulaire avait, d'emblée, informé le Conseil que CHOC-FM avait cessé de diffuser pour des raisons d'ordre financier. D'ailleurs, après avoir échangé avec le Conseil à l'audience à ce propos, la titulaire avait finalement demandé qu'on lui accorde un renouvellement de licence pour une période de trois à six mois afin de lui permettre de tenter de trouver des solutions à ses problèmes et de sonder le pouls de la population à l'égard de l'avenir de la station. Le CRTC ne renouvelait la licence que pour une période de quatre mois. La station continuait manifestement à avoir des difficultés à respecter les règlements. Tout au long de l'interrogatoire à ce sujet, la titulaire avait invoqué le fait qu'à cause de problèmes d'ordre financier, le personnel avait été réduit et que l'exploitation de la station reposait essentiellement sur les bénévoles. La tâche de diriger et de superviser une équipe de plus de trente bénévoles revenait donc aux deux seuls membres réguliers du personnel: la directrice et la secrétaire. Compte tenu du fait que la station n'était pas présentement en exploitation et considérant les incertitudes quant à l'avenir de CHOC-FM, le Conseil jugeait inopportun d'émettre une ordonnance, malgré le fait que la station ait de nouveau enfreint le Règlement. Aussi, le Conseil prévenait la titulaire que, si elle désirait voir sa licence renouvelée au-delà du 28 février 1997, elle devrait lui démontrer les raisons pour lesquelles il devrait la renouveler.

1997

Le 27 février, la licence de CHOC (Radio communautaire du Saguenay inc.) fut renouvelée pour une période d'une année.

CHOC-FM changeait d'indicatif, devenant CKAJ-FM.

2006

Le 27 octobre, CKAJ-FM Saguenay (secteur Jonquière) fut autorisée à exploiter un émetteur FM à Saguenay (secteur La Baie), en exploitant la fréquence 99,7 MHz avec une puissance rayonnée moyenne de 60 watts.                   

2012

Le 8 août, le CRTC renouvelait administrativement la licence de CKAJ-FM Jonquière et de son émetteur CKAJ-FM-1 La Baie, jusqu'au 31 août 2013.

2019

Le 9 juillet, le CRTC accordait à CKAJ un renouvellement de licence à court terme jusqu’au 31 août 2023 en raison de problèmes de non-conformité.

The story continues elsewhere...
Effective September 1st 2019, we will only be adding new material to these station histories in exceptional circumstances. Our intent to chronicle the early days of these radio and television stations has been achieved, and many new sources and technologies, from the
CRTC website to Wikipedia, and others, are now regularly providing new information in these areas.
CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires