CJLV-AM

CJLV-AM, Laval

Gilles Lajoie and Colette Chabot

StationAnnéeFréq.PuissanceProp./Info
CJLV-AM
2010
1570
10,000
Gilles Lajoie and Colette Chabot
CFAV-AM
2004
1570
10,000
Gilles Lajoie and Colette Chabot
2003

Le 2 juillet, Gilles Lajoie et Colette Chabot recevaient une licence en vue d'exploiter une nouvelle station de radio AM commerciale de langue française à Laval. La station offrirait une formule nostalgie et ciblerait un auditoire adulte de 50 ans et plus. La station serait exploitée à la fréquence 1570 kHz avec une puissance diurne et nocturne de 10.000 watts. Cette fréquence avait jadis été exploitée par CKLM Laval.

2004

CFAV, connue sous le nom « Radio Nostalgie », commençait à effectuer des essais de radiodiffusion en janvier avant d’entrer en ondes le 9 mars.

2007

Diffusion Laval inc. (propriétaire du CFAV) recevait l'autorisation de transférer la propriété et le contrôle effectif de la station à Pierre Marchand, grâce à l'acquisition par Placements Marchand inc. de toutes les actions de Diffusion Laval détenues par M. Gilles Lajoie.

2010

Le 19 mai, le CRTC approuvait la licence de radiodiffusion de la station de radio AM CFAV Laval pour une période écourtée de quatre ans, vu la non-conformité de la titulaire à l’obligation réglementaire de soumettre des rapports annuels et à sa condition de licence établissant ses contributions au titre du développement des talents canadiens. Ce renouvellement à court terme permettrait au Conseil de vérifier à une date plus rapprochée la conformité de la titulaire à ses obligations réglementaires et à ses conditions de licence. Le Conseil approuvait la modification de la licence de CFAV visant à faire passer le pourcentage de contenu canadien diffusé chaque semaine de radiodiffusion et entre 6 h et 18 h, du lundi au vendredi, de 30 % à 35 %. Le CRTC renouvelait la licence de CFAV jusqu'au 31 août 2013.
CFAV changeait sa marque de « Radio Boomer » à celle de « 1570 AM », tout en conservant la formule succès rétro. Le 24 juillet, la station changeait d'indicatif d'appel, devenant CJLV. Les lettres « LV » dans l'indicatif signifiaient Laval.

2011

Le 3 mai, le CRTC approuvait la demande présentée par 7590474 Canada inc. en vue d'acquérir de Diffusion Laval inc. les actifs de CJLV. 7590474 Canada était une société contrôlée par Radio Humsafar Inc., qui lui-même était contrôlé par son actionnaire majoritaire, Jasvir Singh Sandhu.

2012

Le 13 mars, le CRTC rejetait la demande présentée par 7590474 Canada inc. visant à modifier la licence de CJLV, afin de pouvoir consacrer jusqu’à 40 % d’émissions en langues tierces au cours de chaque semaine de radiodiffusion. La titulaire faisait valoir que la station enregistrait de lourdes pertes financières. Selon lui, l’approbation de cette demande lui permettrait de desservir certaines communautés mal desservies et  d’augmenter les revenus de la station, en plus d’être un complément aux services disponibles à l'époque. La licence de cette entreprise avait été attribuée à l’origine dans la décision de radiodiffusion 2003-193 à Gilles Lajoie et Colette Chabot, au nom d’une société devant être constituée, et avait été renouvelée dans la décision de radiodiffusion 2010-290 pour une période de courte durée de quatre ans. Ce renouvellement de courte durée était attribuable à la non-conformité de la titulaire de l’époque, soit Diffusion Laval inc., à l’égard du dépôt de rapports annuels et à sa condition de licence relative aux contributions au titre du développement des talents canadiens. Le 3 mai 2011, dans la décision de radiodiffusion 2011-293, le Conseil approuvait l’acquisition de CJLV par 7590474 Canada. Après avoir examiné le dossier, le Conseil estimait que la demande de CJLV pourrait avoir une incidence négative sur les stations ethniques de Montréal, qui offraient déjà de la programmation aux communautés ethniques ciblées par la demande de 7590474 Canada. Par ailleurs, le Conseil notait les propos tenus par certains intervenants relativement au fait que la titulaire ne diffusait aucune programmation en langues tierces. Le Conseil rappelait à la titulaire pourrait déjà, au cours de chaque semaine de radiodiffusion, consacrer jusqu’à 15 % de sa programmation à des émissions en langues tierces.

CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires