CJEU-AM

CJEU-AM, Gatineau

Radio Communautaire Enfant-Ado de Gatineau-Ottawa

StationYearFréqFortOwneE/Infeur
CJEU-AM
2015
1670
1,000
Radio Communautaire Enfant-Ado de Gatineau-Ottawa
CJEU-AM
2010
1670
1,000
Foundation Radio Enfant du Canada
2002

Le 14 mars, le CRTC approuvait la demande présentée par Fondation Radio Enfant (du Canada) visant à obtenir une licence de radiodiffusion afin d'exploiter une entreprise de programmation de radio FM temporaire à Ottawa et à Gatineau pour diffuser des émissions mettant en valeur la francophonie. Les émissions seraient destinées aux enfants et aux adolescents et elles seraient produites par des écoles de langue française de partout au Canada. Dans un premier temps, les émissions porteraient sur l'événement spécial « Les Rendez-vous de la Francophonie ». Par la suite, des émissions seraient diffusées au cours d'événements spéciaux tels que la Journée de la Terre, la Journée des Peuples des Premières Nations, la Saint-Jean-Baptiste et la fête du Canada. La station serait exploitée à la fréquence 96,5 MHz (canal 243A1). Le ministère de l'Industrie avisait que la puissance apparente rayonnée de l'entreprise serait de 117 watts plutôt que la puissance de 200 watts proposée par la requérante. La licence demeurerait en vigueur du 18 mars au 1er juillet 2002. La requérante devrait cesser toute activité de radiodiffusion à l'expiration de la licence temporaire. L'indicatif de cette station autorisée à diffuser sur une base temporaire était CIRC-FM.

2003

Le 28 août, le CRTC approuvait la demande présentée par la Fondation Radio Enfant (du Canada) (Radio Enfant), une société sans but lucratif, en vue d'obtenir une licence de radiodiffusion afin d'exploiter une entreprise de programmation de radio AM de langue française à Gatineau et Ottawa, à 1250 kHz, avec une puissance d'émission de 1000 watts le jour et de 100 watts la nuit. Radio Enfant est une société sans capital-actions et sans but lucratif constituée sous juridiction fédérale. Le contrôle de la requérante serait exercé par son conseil d'administration, dont les membres seraient élus pour un terme d'un an. Afin d'assurer une continuité dans la gestion de la société, le Conseil encourageait la requérante à élire les membres de son conseil d'administration pour une période de plus d'un an. La requérante mentionnait son intention de mettre en place une structure participative large, inspirée du modèle des radios communautaires, pour assurer la participation directe des jeunes et des milieux éducatifs et associatifs à la gestion et à la production de la station. La requérante indiquait que la programmation de la nouvelle station s'adresserait aux enfants de 5 à 13 ans, quoique quelques émissions seraient destinées aux adolescents de 14 à 18 ans. La programmation serait réalisée par et pour les jeunes et refléterait les objectifs pédagogiques des programmes scolaires. La requérante prévoyait que « trois personnes seraient affectées à la programmation et à l'animation. La production sera assistée par ordinateur et automatisée en partie. L'équipe de production agira aussi comme soutien aux équipes de jeunes. La priorité sera accordée à ces postes afin d'assurer la qualité par la compétence ». La requérante indiquait qu'elle prévoyait acquérir cinq studios mobiles afin d'être en mesure de diffuser en direct des écoles et d'autres lieux où se tenaient les jeunes. L'information et les nouvelles seraient essentiellement de nature locale et orientées vers le public cible des jeunes. L'information porterait d'abord sur les activités scolaires, municipales, culturelles et sportives qui les intéressaient. La requérante précisait qu'un journaliste de la station, une équipe de jeunes journalistes ainsi que des correspondants de l'ensemble du Canada et de la francophonie assumeraient l'entière responsabilité de la cueillette, du traitement et de la diffusion des nouvelles. La station diffuserait également des émissions de ligne ouverte qui, selon l'engagement de la requérante, seraient conformes à la Politique en matière de tribunes téléphoniques, avis public CRTC 1988-213, 23 décembre 1988. Pendant l'année scolaire, une large proportion de la programmation proviendrait des écoles participantes de l'Outaouais québécois et ontarien et, dans une moindre mesure, du réseau scolaire canadien. Les fins de semaine et durant les congés, des organismes communautaires tels que les Scouts et les centres de jeunesse seraient invités à faire de la radio une activité vedette. Musique, chansons et mini-programmes tels que des petites histoires, des contes et des messages de nature éducative et informative seraient présentés. Pendant la saison estivale, Radio Enfant produirait des émissions en direct des parcs et des lieux publics. Les festivals et autres événements seraient également couverts en direct par les jeunes. Quant à la programmation musicale, elle serait composée principalement de musique populaire, rock et de danse. Les sélections musicales seraient distinctes de celles qu'on retrouve sur les ondes des autres stations et seraient tirées de ce qui constitue la chanson pour enfants et adolescents. La station présenterait plusieurs genres musicaux, dont celui de la musique du monde - la musique des jeunes de l'étranger. La requérante ajoutait que la station offrirait aux jeunes un encadrement et des sessions de formation. De plus, la station comptait investir dans la production d'enregistrements sonores réalisés par les jeunes. Des compilations annuelles seraient produites pour les mettre en valeur. La requérante consacrerait 80 % de toutes les pièces musicales diffusées à des pièces musicales de sous-catégorie 21 (musique populaire, rock et de danse) et 9 % à des pièces musicales de la catégorie 2, autres que de la sous-catégorie 21. De plus, la requérante consacrerait 11 % de ses pièces musicales à des pièces musicales de catégorie 3 (musique pour auditoire spécialisé). La licence viendrait à échéance le 31 août 2009.

Or, la station n'entra jamais en ondes à la fréquence 1250 kHz.

2007

Le 19 mars, le CRTC approuvait la demande présentée par Fondation Radio Enfant du Canada, au nom d’une société devant être constituée, visant à obtenir une licence de radiodiffusion afin d’exploiter une entreprise de programmation de radio AM communautaire de Type B de langue française à Gatineau/Ottawa. La station serait exploitée à la fréquence 1670 kHz avec une puissance apparente rayonnée de 1000 watts. Au cours de chaque semaine de radiodiffusion, la station diffuserait 126 heures de programmation dont au moins 120 heures seraient produites par la station. Le reste, soit au plus 6 heures, permettrait à la station de diffuser des émissions pour enfants réalisées ailleurs que sur son territoire. Ces émissions auraient pour but d’enrichir la programmation et d’encourager les échanges entre les jeunes. La requérante indiquait que la programmation de la nouvelle station s’adresserait aux enfants de 4 à 18 ans. La programmation serait réalisée par et pour les jeunes et refléterait des objectifs pédagogiques précis, tirés de programmes scolaires. (Pour de plus amples détails, veuillez consulter la rubrique 2003.) La licence viendrait à échéance le 31 août 2011.

2009

En décembre, Radio Enfant - CJEU 1670 - procédait à des essais de radiodiffusion.

 

2010

CJEU entrait en ondes.À des fins de stratégie de marque, CJEU Radio Enfant devenait Oxygène Radio.

2011

Le 31 août, le CRTC renouvelait administrativement la licence de CJEU jusqu'au 31 décembre 2011.

2012

Le 28 août, le CRTC renouvelait administrativement la licence de CJEU-FM jusqu'au 31 décembre 2012. Le 14 décembre, sa licence fut renouvelée jusqu'au 31 août 2019.

2015

Le CRTC approuvait que la Fondation Radio Enfant du Canada cède la propriété de CJEU à la Radio communautaire de l'Enfant-Ado de Gatineau-Ottawa.

CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires