CINQ-FM

CINQ-FM, Community, Montréal

Radio Centre-Ville Saint-Louis

StationAnnéeFréq.PuissanceProp./Info
CINQ-FM
1991
102.3
1,285
Radio Centre-Ville Saint-Louis
CINQ-FM
1990
102.3
1,545
Radio Centre-Ville Saint-Louis
CINQ-FM
1985
102.3
50
Radio Centre-Ville Saint-Louis
CINQ-FM
1975
102.3
36
Radio Centre-Ville Saint-Louis
1974

Le 21 octobre, le CRTC autorisait Radio Centre-Ville Saint-Louis à exploiter une nouvelle station FM communautaire (multilingue) à Montréal, à la fréquence 99,3 MHz avec une puissance apparente rayonnée de 7 200 watts.1976
CINQ recevait l’autorisation de migrer vers la fréquence 102,3 MHz avec une puissance apparente rayonnée de 36 watts. La titulaire avait demandé que la fréquence de la station soit changée afin de permettre l’exploitation d’une nouvelle station (CIME-FM) qui desservirait Ste-Adèle et les Laurentides, à la fréquence 99,5 MHz. 

1975

Le 27 janvier, CINQ-FM entrait en ondes. 

1976

CINQ recevait l’autorisation de migrer vers la fréquence 102,3 MHz avec une puissance apparente rayonnée de 36 watts. La titulaire avait demandé que la fréquence de la station soit changée afin de permettre l’exploitation d’une nouvelle station (CIME-FM) qui desservirait Ste-Adèle et les Laurentides, à la fréquence 99,5 MHz. 

1985

CINQ fut autorisée à augmenter sa puissance apparente rayonnée de 36 à 50 watts et de déplacer son émetteur à environ 2 kilomètres du site actuel. 

1988

Le CRTC refusait une demande déposée par Radio Centre-Ville Saint-Louis visant à augmenter la puissance apparente rayonnée de CINQ. La station avait proposé de faire passer la PAR de 50 à 1 555 watts. 

1990


Le 8 mars, le CRTC approuvait la demande de modification de la licence déposée par CINQ-FM visant à augmenter sa puissance apparente rayonnée de 50 watts à 1 545 watts. Le Conseil notait qu’en 1988, il avait refusé une demande semblable de la part de la titulaire CINQ-FM, une station communautaire qui offrait des émissions en diverses langues aux auditeurs de Montréal. Le Conseil soulignait dans cette décision que la titulaire n’avait pas proposé d’augmenter ses heures de diffusion ou d’élargir sa programmation pour inclure plus de groupes ethniques que les cinq groupes ethniques déjà desservis. Il notait également que la titulaire avait proposé quelques modifications pour répondre aux besoins de ses nouveaux auditeurs et que la politique de la titulaire relativement à l’accès à ses ondes ne reflétait pas une intention d’ouverture vers ce nouvel auditoire et soulevait des préoccupations quant à la complexité de sa procédure. En outre, la titulaire n’avait pas pas démontré qu'elle avait subi une diminution réelle de son auditoire initial. Dans le cadre de la présente demande, CINQ-FM s’engageait, entre autres, à allouer un minimum de deux heures par semaine pour des émissions de caractère ethnique, tout groupe ou organisme qui en faisait la demande et entendait utiliser des émissions de type « E » ; elle prévoyait aussi affecter une quinzaine de journalistes bénévoles aux nouveaux districts pour y couvrir l’information locale ; la station inviterait les individus ou groupes (membres et non-membres) à soumettre des projets. De plus, la titulaire expliquait que, malgré l’exode de milliers de personnes appartenant à différents groupes qui habitaient les quartiers présentement desservis, l’auditoire de la titulaire n’avait pas diminué parce que d’autres immigrants les avaient remplacés. Elle ajoutait avoir déposé cette demande afin de continuer à desservir les auditeurs qui se furent déplacés vers d’autres quartiers de Montréal, situés hors du périmètre de rayonnement de CINQ-FM.
Le Conseil fut d’avis que CINQ-FM serait en mesure de desservir adéquatement tous les secteurs de on nouveau périmètre de rayonnement. La titulaire changeait le genre et la durée de la publicité pour les rendre conformes à la Politique sur la radio communautaire du Conseil. Cette licence fut assujettie à la condition que la titulaire diffuse tout au plus une moyenne quotidienne de 4 minutes par heure de publicité, avec un maximum de 6 minutes par heure (de 6 h à minuit), conformément à la politique sur la radio communautaire pour les stations de type B.

1991

Le CRTC autorisait CINQ-FM à diminuer sa puissance à 1 285 watts.
Remarque: ou bien le CINQ entrait en ondes à la fréquence 102,3 MHz au lieu de la fréquence 99,3 autorisé au départ, ou bien elle changeait de fréquence au cours de ses premières années d’exploitation. 

2011

Le 31 août, le CRTC renouvelait administrativement la licence de CINQ-FM jusqu’au 31 décembre 2011.

2012

Le 28 août, le CRTC renouvelait administrativement la licence de CINQ-FM jusqu’au 31 décembre 2012.

Le 14 décembre, le CRTC renouvelait la licence de CINQ-FM jusqu’au 31 août 2019.

2015

Le 2 avril, le CRTC approuvait la demande de CINQ visant à diminuer la PAR de 1 285 à 1 237 watts et la PAR maximale de 2 355 à 2 100 watts. La titulaire indiquait que cette diminution fut nécessaire suite au bris de l’antenne existante.

2017

Au printemps, des manifestants protestaient à l’extérieur de Radio Centre-Ville, contre la commercialisation des ondes de la station. Cette commercialisation se trouvait ainsi liée à une lutte de pouvoir entre les groupes ethniques qui produisaient des émissions en huit langues, d’une part, et la direction, d’autre part. La vente de temps d’antenne publicitaire dans le but d’assainir les finances de la station avait profondément divisé ses membres.

 

The story continues elsewhere...
Effective September 1st 2019, we will only be adding new material to these station histories in exceptional circumstances. Our intent to chronicle the early days of these radio and television stations has been achieved, and many new sources and technologies, from the
CRTC website to Wikipedia, and others, are now regularly providing new information in these areas.
CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires