Global Television Network

1960s

Dans les années 1960, Ken Soble, fondateur de CHCH-TV à Hamilton, rêvait de lancer une superstation qui desservirait tout le Canada par satellite. Malheureusement, il décédait en 1966. Al Bruner, qui avait travaillé alors pour Soble, poursuivrait ce rêve de superstation.

1970

Après le décès de Soble, Al Bruner décidait de poursuivre sa vision en créant Global Communications Limited. Il se préparait à chercher du financement et à demander une licence éventuelle au CRTC.

1972

Pour l’instant, Al Bruner projetait de lancer un réseau de télévision régional en Ontario, plutôt que d’établir un service national pancanadien. Ce réseau régional comprendrait un groupe d’émetteurs reliés par satellite, exploité à partir d’un studio central. Bruner proposait huit minutes de publicité par heure de diffusion alors que les autres stations offraient douze minutes par heure. Il croyait que cela inciterait les annonceurs canadiens à s’éloigner des stations de Buffalo. Le producteur Syd Banks l’aida à faire sa présentation devant le CRTC. Lorsque Global obtiendrait sa licence de diffusion, Banks deviendrait producteur exécutif du réseau.

Le CRTC autorisait Global Communications à exploiter un réseau d’émetteurs de télévision dans le sud de l’Ontario. Ces émetteurs seraient situés à Ottawa (canal 6), Bancroft (canal 2), Uxbridge (canal 22), Paris (canal 6), Sarnia (canal 34) et Windsor (canal 26). Le CRTC reportait sa décision sur un émetteur à Maxville (près de Cornwall) à une date ultérieure.

Il était prévu que Global soit lancé en janvier 1974.  Il, ne diffuserait qu’aux heures de grande écoute, entre 17h00 heures et minuit, et offrirait des heures de diffusion pendant la journée à l’Office de la télécommunication éducative de l’Ontario.

Global Communications Ltd. était détenue à 42,8% par CanPlex Ltd. (la société fondatrice, détenue à son tour par Al Bruner et Peter Hill), Maclean Hunter Ltd. et Odeon Theatres Canada Ltd., alors que le 57,2% restants seraient offerts au public.

1973

Le CRTC autorisait Global à apporter certains changements à ses émetteurs. L’émetteur de Sarnia (Oil Springs) serait exploité sur le canal 29 plutôt que sur le canal 34 et l’émetteur de Windsor diffuserait sur le canal 22 au lieu du canal 26.

Il est à noter que le CRTC décidait de ne pas autoriser l’exploitation d’un émetteur à Maxville en raison de sa proximité avec Montréal.

 

1974

Le 6 janvier, à 18h00, le réseau de télévision Global inaugurait six émetteurs dans le sud de l’Ontario. Les studios se trouvaient dans une ancienne usine située au 81 Barber Greene Road à Don Mills (Toronto). Les lettres « GN » de l’indicatif d’appel de la nouvelle station, CKGN-TV, rappelait le « Global Network ».

Région de Windsor et Sun Parlor

Cet émetteur était exploité sur le canal 22 à Cottam avec une puissance apparente rayonnée de 218 000 watts vidéo et 33 000 watts audio, et une hauteur effective d’antenne au-dessus du sol moyen de 367 pieds.

Sarnia et la zone de Bluewater

Cet émetteur était exploité sur le canal 29 au sud-ouest d’Oil Springs avec une puissance apparente rayonnée de 370 000 watts vidéo et 55 500 watts audio, et une hauteur effective d’antenne au-dessus du sol moyen de 685 pieds.

Péninsule du Niagara, London, Kitchener, Hamilton et Toronto

L’émetteur principal de Global était exploité sur le canal 6 à partir d’une tour située au sud-ouest de Paris, avec une puissance apparente rayonnée de 100 000 watts vidéo et 15 000 watts audio, et une hauteur effective d’antenne au-dessus du sol moyen de 1037 pieds.

Région de l’est de Toronto, d’Oshawa et du Centre-est de l’Ontario

L’émetteur de télévision le plus puissant du Canada était exploité sur le canal 22 à Uxbridge avec une puissance apparente rayonnée de cinq millions de watts vidéo et 750 000 watts audio, et une hauteur effective d’antenne au-dessus du sol moyen de 598 pieds. L’émetteur se situait près de Goodwood, au sud d’Uxbridge.

L’est de l’Ontario, Kingston et Peterborough

Cet émetteur était exploité sur le canal 2, situé juste à l’est de Bancroft, avec une puissance apparente rayonnée de 100 000 watts vidéo et 15 000 watts audio, et une hauteur effective d’antenne au-dessus du sol moyen de 949 pieds.

La région de la capitale du Canada

Cet émetteur était exploité sur le canal 6 à Ottawa, avec une puissance apparente rayonnée de 12 600 watts vidéo et 1 900 watts audio, et une hauteur effective d’antenne au-dessus du sol moyen de 149 pieds. L’émetteur se situait Camp-Fortune, au Québec.

Au cours du printemps, Global perdait environ un million de dollars par mois. Les cotes d’écoute étaient mauvaises ... Global n’obtenait qu’une part de marché de 2,5% à Toronto, comparativement à 20% pour CFTO et à 17,5% pour CBLT. La décision d’entrer en ondes au milieu de la saison avait manifestement été une erreur importante, car les annonceurs avaient déjà investi leur argent dans les stations et les réseaux existants. Comme Global avait épuisé sa marge de crédit, le réseau ne pouvait plus faire face aux dépenses quotidiennes. Le fondateur du réseau, Al Bruner, fut évincé du poste de président.

Le 31 mars, Global acceptait un plan de refinancement proposé par un groupe d’investisseurs. Global Ventures Holdings Ltd., une filiale à part entière de Global Ventures Western Ltd. (détenue par Izzy Asper et Paul Morton) prendrait une participation de 45% dans Global Communications Ltd.; Seymour Epstein (dont Imagineering Ltd. avait fait tout le travail technique pour Global et qui était désormais une créancière) prendrait une participation de 10%, et IWC Communications Ltd (détenue par Allan Slaight) prendrait les 45% restants. Ce changement de propriété eut lieu le 15 avril 1974, alors que le fondateur Al Bruner et son groupe quittaient Global.

1975

 Izzy Asper lançait CKND-TV, une station indépendante à Winnipeg, en achetant la station américaine KCND Pembina, au Dakota du Nord, et en obtenant une licence du CRTC en vue d’exploiter CKND Winnipeg. Don Brinton fut nommé vice-président exécutif de CKND et en deviendrait plus tard président.

1976

Izzy Asper et Gerald Schwartz de Canwest Capital Group Inc. (une société de capital de risque) ainsi que d’autres investisseurs dans Global commençaient à transférer leurs actions dans Canwest.

 

 

1977

 Le 22 mars, Allan Slaight concluait une convention de rachat, Global Ventures obtenant ainsi une participation de 72% dans le réseau. Les 28% restants étaient détenus par le public. Global Ventures Western Ltd. (détenue par Asper de Canwest Capital Corp.),Morton et Epstein (propriétaires de Odeon-Morton Theatres Ltd.) faisaient l’acquisition de la participation détenue par Slaight. L’actionnariat de Global se répartirait désormais comme suit : Canwest à hauteur de 50%, et Epstein & Morton à hauteur de 50% également.

David Mintz avait travaillé précédemment à WKBW Buffalo, et avait été copropriétaire de KVOS-TV Bellingham, où il avait travaillé pendant 27 ans. Plus tard dans l’année, il fut nommé représentant des ventes de temps d’antenne de Global dans l’Ouest canadien, puis dans l’Ouest américain.

Ray Corelli fut nommé présentateur de nouvelles à Global.

1979

Dave Mintz fut nommé président de Global TV, Paul Morton demeurant au poste de chef de la direction. Au cours des années suivantes, grâce aux acquisitions agressives effectuées par Mintz aux États-Unis, Global deviendrait un acteur majeur sur le marché canadien. En outre, dans ce contexte de concurrence accrue entre les télédiffuseurs canadiens, les coûts des émissions américaines augmenteraient inévitablement.

 

1981

Global demandait au CRTC l’autorisation de diffuser son signal à travers le Canada par satellite, sauf dans les marchés où des services de télévision tiers existaient déjà (par exemple à Toronto, qui était desservie par CITY, à Vancouver, desservie par CKVU et à Winnipeg desservie par CKND). Le CRTC refusait cette demande.

 

 

1984

Le 6 janvier, afin de marquer sa première décennie en ondes, Global changeait d’indicatif d’appel, délaissant celui de CKGN-TV pour adopter celui de CIII-TV.

 
1985

Canwest Capital détenait 61% de Global Ventures. Suite à une réorganisation de Canwest Capital, Izzy Asper en devenait le principal actionnaire. Global Ventures Holdings faisait l’acquisition de la totalité des actions en circulation de Global Communications. 

Cette dernière fut désormais détenue à 100% par Global Ventures Western, directement ou par l’intermédiaire de sa filiale Global Ventures Holdings.

Le 17 juillet, le CRTC autorisait Global à diminuer la PAR de l’émetteur de la région de Windsor de 218 000 à 152 000 watts, et de déplacer le site de l’émetteur de Cottam à Stevenson. Cette modification rétablirait le service dans la région de Windsor, où l’émetteur de Cottam avait cessé d’être exploité depuis quelques années.

 

 

 

1986

Le 17 juillet, le CRTC autorisait Global à diminuer la PAR de l’émetteur de la région de Windsor de 218 000 à 152 000 watts, et de déplacer le site de l’émetteur de Cottam à Stevenson. Cette modification rétablirait le service dans la région de Windsor, où l’émetteur de Cottam avait cessé d’être exploité depuis quelques années.

1987

Global mettait à niveau tous ses émetteurs afin de diffuser en stéréo. L’émetteur de Kitchener fut déplacé vers un nouveau site (toujours à proximité de Paris).

Le 2 octobre, le CRTC autorisait CIII-TV-6 Ottawa à diminuer la PAR de 14 700 à 8 70s0 watts et à déplacer le site de l’émetteur d’une zone en bordure du parc de la Gatineau à la tour de transmission de Camp-Fortune.

En octobre, la hauteur de la tour fut augmentée sur le site de Bancroft, une nouvelle antenne y fut installée et la puissance apparente rayonnée fut augmentée à 100 000 watts. L’émetteur avait été exploité avec une PAR de 67 200 watts. Ces modifications, approuvées par le CRTC le 17 juillet 1986, amélioreraient la qualité du signal dans les régions de Kingston et de Belleville.

Le 24 novembre, Global inaugurait un émetteur (sur le canal 7) à Midland pour desservir la région de Barrie / Baie Georgienne / Muskoka. La tour se situait près de Port Severn, avec une puissance apparente rayonnée de 325 000 watts vidéo et 48 800 watts audio, et une hauteur effective d’antenne au-dessus du sol moyen de 1131 pieds.

Al Bruner décédait à l’âge de 63 ans. Créer Global avait été le rêve de sa vie. Il avait réussi à lancer Global, mais avait été évincé du poste de président peu de temps après. Avant sa mort, il avait pu voir son rêve se réaliser.

 

 

1988

           Izzy Asper
 L’émetteur de Windsor à Cottam fut supprimé et remplacé par une nouvelle installation à Stevenson. L’émetteur à Cottam avait été hors service depuis un certain temps en raison d’un certain nombre de problèmes.

Le 27 juin, l’émetteur entrait en ondes à Owen Sound, sur le canal 4, avec une puissance apparente rayonnée de 18 400 watts vidéo. La hauteur de la nouvelle tour serait augmentée afin de compenser la diminution de la hauteur au-dessus du terrain.

Le 29 septembre, CIII-TV-4 Owen Sound fut autorisée à augmenter la PAR de 18 400 à 20 600 watts et à déplacer l’émetteur du site actuellement autorisé vers un emplacement situé à proximité, à une altitude moins élevée.

Le 15 octobre, l’émetteur de Peterborough-Cobourg entrait en ondes, sur le canal 27. L’émetteur fut installé sur le site de CFMX-FM à Alnwick Hill et Harwood Roads, dans le canton de Hamilton, au nord de Cobourg. Une nouvelle tour avait été construite pour les deux stations. CFMX était propriétaire du terrain et Global de la nouvelle tour. L’émetteur sur le canal 27 était exploité avec une PAR moyenne de 1 284 000 watts et maximale de 2 535 000 watts vidéo.

Le 22 octobre, à 17h30, l’émetteur de Toronto entrait en ondes, sur le canal 41. Il diffusait à partir de la tour CN, au 301, rue Front Ouest, avec une puissance apparente rayonnée de 786 000 watts.

Le 30 novembre, l’émetteur d’Uxbridge fut cessa d’être utilisé. Il continua toutefois à faire la promotion du nouvel émetteur exploité sur le canal 41 à Toronto pendant quelques semaines avant d’être complètement fermé le 31 décembre.

Global continuait à inaugurer de nouvelles stations à travers le Canada. Ainsi, le 5 septembre, CFRE-TV Regina et CFSK-TV Saskatoon entraient en ondes. Même si Global n’avait pas encore atteint le statut d’un véritable réseau, la plupart des émissions étaient toute de même diffusées par toutes les stations.

1989

Morton et Epstein étaient en état de «guerre » avec Asper. Ils se sont retrouvés en cour. Un juge du Manitoba ordonna la fin du partenariat. Global Ventures Western et sa filiale Global Ventures Holdings furent mises aux enchères, seules Canwest Communications Enterprises (Asper) et Seyton Ltd. (Morton & Epstein) ayant été autorisées à soumettre une offre d’achat des actions. Le 14 décembre 1989, Asper fut déclaré gagnant, obtenant ainsi 100% de Global.

MacLean Hunter fit l’acquisition de Selkirk Communication qui, par voie de conséquence, vendit à WIC International de Vancouver ses stations de télévision, incluant CFAC-TV Calgary et sa participation dans CHAN-TV Vancouver, CHEK-TV Victoria et CHBC-TV Kelowna.

Le 31 octobre, CIII-TV-27 Peterborough fut autorisée à diminuer la PAR de 1 284 000 à 836 000 watts.

 

1990

Le 22 octobre, le CRTC approuvait le transfert du contrôle effectif de Global Communications Ltd. à Canwest Communications Enterprises Inc. Global appartenait à 100% à Global Ventures Western Ltd., une société de portefeuille détenue à 60,76% par Canwest.

David Mintz fut nommé vice-président du conseil, président et chef de la direction de Global Communications Ltd. et président de Canvideo Television Sales. Roger Hone fut nommé vice-président du marketing national et Don Brinton vice-président du conseil.

Doug Bonar fut nommé vice-président des opérations et des nouvelles pour Global Television Network.

1991

 Global Communications Ltd. se préparait encore une fois à faire appel à l’épargne publique, en offrant ses actions au public.

Le 6 février, le CRTC approuvait la vente par Allarcom de CITV et de CITV-TV-1 (CITA-TV) Red Deer, ainsi que de CKRD-TV Red Deer et CKRD-TV-1 Coronation, à Westcom TV Group Ltd. Par cette transaction, le Dr Allard (Allarcom) acquerrait environ 22,4% des actions de catégorie B sans droit de vote de Western International Communications (la société mère de Westcom). Le transfert fut complété le 22 mars 1991.

Le 18 novembre, CIII-TV-41 Toronto fut autorisée à diminuer la puissance apparente rayonnée de 1 475 000 à 732 000 watts.

Doug Hoover fut nommé vice-président des émissions de Global Television.

 
1992

Le 8 avril, Global fut autorisée à ajouter des émetteurs à Fort Erie (sur le canal 55, avec une PAR de 14 200 watts), à Sudbury (sur le canal 11, avec une PAR de 25 000 watts), à Timmins (sur le canal 13, avec une PAR de 11 600 watts), North Bay (sur le canal 2, avec une PAR de 3 400 watts) et à Sault-Sainte-Marie (sur le canal 12 avec une PAR de 1 800 watts). Par contre, la demande visant à ajouter un émetteur à Maxville (près de Cornwall) fut refusée. Le CRTC se disait préoccupé par le fait que l’émetteur proposé puisse permettre aux réseaux de câblodistribution de Montréal de mieux capter le signal de Global.

Le CRTC accordait à Global un renouvellement de licence à court terme de quatre ans. Le CRTC se disait préoccupé par le fait que Global n’ait pas contribué autant que nécessaire au système canadien de radiodiffusion en traitant certaines exigences de la programmation canadienne comme des maximums plutôt que des minimums. Le Conseil ne fut pas non plus satisfait des frais de licence que Global avait versés aux producteurs indépendants et encourageait Global à veiller à ce que ces frais soient fixés à des niveaux plus équitables.

Le 1er décembre, Global élargissait sa zone de couverture en inaugurant de nouveaux émetteurs à North Bay (sur le canal 2 avec une PAR de 3 400 watts vidéo), à Sault-Sainte-Marie (sur le canal 12 avec une PAR de 18 000 watts vidéo), à Sudbury (sur le canal 11 avec une PAR de 25 000 watts vidéo) et à Timmins (sur le canal 13 avec une PAR de 11 600 watts vidéo).

 

1993

 En février ou en mars, CIII inaugurait un émetteur à Fort Erie sur le canal 55, avec une puissance apparente rayonnée de 14 200 watts vidéo.

1994

Le 29 août 1994, après avoir perdu en moyenne 5 millions de dollars par année depuis son entrée en ondes, CIHF-TV Saint John (N-B) fut vendue à Canwest Global Communications Corp., dans le cadre d’une vente tripartite. En effet, lors de cette vente, Radio-Canada faisait l’acquisition de CHSJ-TV, qu’elle déménagerait par la suite à Fredericton, tout en changeant son indicatif d’appel pour CBAT-TV, désormais station de Radio-Canada à part entière.

Halifax devenait le centre opérationnel et commercial de CIHF-TV plus tard dans l’année.

 

 

1995

Kevin Shea fut nommé président de Global TV et de Canwest dans l’est du Canada. Il avait été président de YTV pendant six ans et, plus récemment, président d’Atlantis Communications.

 

 

1995-96

Canwest Global nommait Loren Mawhinney au poste de vice-présidente, production canadienne. Elle avait joué un rôle clé dans ce domaine pendant plusieurs années. En 1984, à sa sortie de l’Institut de technologie Ryerson, Mawhinney avait commencé à travailler pour Global.

  

1996

Le CRTC renouvelait la licence de Global pour une durée de sept ans. Le CRTC félicitait le réseau d’avoir dépassé son minimum de 30 millions de dollars par année en programmation canadienne au cours des quatre années précédentes. Toutefois, le Conseil refusait la demande soumise par Global en vue de faire diffuser de la publicité locale par des stations individuelles.

Le 28 août, le CRTC autorisait Global à ajouter un émetteur à Cornwall. Global avait proposé d’exploiter à ce titre le canal 11, mais celui-ci avait déjà été attribué à CHCH-TV comme émetteur à Ottawa.

1997

Le 27 février, le CRTC autorisait TVA Canwest Limited Partnership (TVA régionale inc. et Global Communications Ltd.) à acheter CKMI-TV Québec de Télé-Métropole inc. (TVA régionale inc.). La station abandonnerait son affiliation au réseau anglais de Radio-Canada et deviendrait une station affiliée au réseau Global.

Toutes les stations de Canwest-Global à travers le Canada commençaient à opérer sous la bannière Global.

Le 10 mars, Global remerciait Mike Anscombe et Jane Gilbert. Le 31 mars, Beverley Thomson se joignait à l’équipe de nouvelles de Global à titre de présentatrice. Elle avait précédemment été coprésentatrice et journaliste aux reportages généraux à CFTO-TV. 

Christine Crosbie quittait CFTO-TV afin de présenter les bulletins météo à Global. Le 27 janvier, Paul Rogers se joignait à Global en tant que rédacteur en chef des nouvelles. Il avait précédemment été directeur des nouvelles à CFTO. Ken MacDonald occupait le poste de vice-président des nouvelles. Reg Thomas quittait CIII-TV en vue d’assumer le poste de directeur des nouvelles à CFRN-TV Edmonton.

En octobre, Peter Viner, ancien vice-président du marketing à Global, et qui avait par la suite a été président et chef de la direction de Network TEN en Australie, détenue par Canwest, fut nommé président et chef de la direction de Canwest Global 


Communications Ltd.

1998

La famille Griffiths vendait ses actions dans WIC Western International Communications Ltd. à Shaw Communications et Canwest Global Communications Corp., sous réserve de l’approbation du CRTC.

Suite à des mois de négociation, des ententes furent conclues avec le CRTC sur la répartition des actifs de WIC entre Canwest Global, Corus Radio Company (anciennement Shaw Radio) et Shaw Communications. Cette vente fut approuvée sous réserve de la cession par Canwest Global de sa participation dans CKVU-TV Vancouver.

Canwest Global Communications nommait le vice-président exécutif Leonard Asper au poste de chef de l’exploitation. Il serait responsable de la division Canwest Entertainment et de TV3 Ireland.

1999

Leonard Asper fut nommé président et chef de la direction de Canwest Global Communications à l’âge de 35 ans. Il avait précédemment été vice-président exécutif et chef de l’exploitation. Désormais il occuperait le poste également de président du réseau de télévision Global et d’autres filiales de Canwest Global. À la fin d’août, le président de Canwest, Peter Viner, fut nommé vice-président, basé à Toronto. Jusque-là, il avait travaillé à partir du bureau de Winnipeg.

 

 

2000

À la suite d’une audience tenue en avril à Vancouver, le CRTC annonçait en juillet qu’il approuvait l’acquisition de WIC Television par Canwest Global, qui incluait BCTV Vancouver, à la condition que Canwest Global cède CKVU-TV Vancouver.

Ce changement de propriété eut un impact significatif sur le marché de Vancouver : en effet, CHAN-TV se joignait au réseau Global, CTV lançait CIVT-TV – une nouvelle station à Vancouver, et CKVU-TV devenait une station indépendante sous la bannière CHUM à compter du 1er septembre 2001.

 

2002

 Le 8 août, le CRTC autorisait Global Communications Limited à exploiter une nouvelle station FM à Winnipeg. Il s’agirait de la première station de radio détenue par l’entreprise au Canada. Global avait proposé dans sa demande d’exploiter une station selon la formule « smooth jazz » (au moins 70% de toute la musique jouée comprendrait du jazz et du blues). Izzy Asper, président et chef de la direction de Canwest, avait depuis longtemps été un grand passionné de jazz, d’où les lettres de l’indicatif d’appel CJZZ-FM. La nouvelle station diffuserait à la fréquence de 99,1 MHz avec une puissance apparente rayonnée de 100 000 watts. La hauteur de l’antenne serait de 223 mètres. Izzy embauchait Ross Porter, un présentateur de musique de jazz de CBC reconnu à l’échelle nationale, pour occuper le  poste de directeur de la nouvelle station.

2003

Le 28 février à 18h00, CJZZ-FM « Cool FM » Winnipeg entrait en ondes.

Le 14 mai, Global Communications Ltd. obtenait sa deuxième licence de radio canadienne. Il s’agissait d’une nouvelle station de radio FM, CKBT-AM, desservant Kitchener-Waterloo selon la formule rythmique – succès contemporains. La station serait exploitée à la fréquence 91,5 MHz avec une puissance apparente rayonnée de 3 600 watts.

Le 7 octobre, Israel Asper décédait à l’âge de 71 ans. Asper avait occupé le poste de président et chef de la direction de Canwest et, plus récemment, celui de président exécutif. En janvier 2003, il avait abandonné son poste de président exécutif, tout en 


demeurant président du conseil. Il avait fondé CKND-TV Winnipeg en 1975, avait éventuellement acheté le réseau de télévision Global de l’Ontario et avec le temps, bâti l’empire Canwest Global.

 

 

2004

En janvier, Global inaugurait CKBT-AM, sa première station de radio en Ontario.

Le 9 juin, Global obtenait l’autorisation d’exploiter une entreprise de télévision numérique transitoire en association avec CIII-TV-41 Toronto. Cette entreprise numérique serait exploitée à partir de la tour CN sur le canal 65C avec une puissance apparente rayonnée de 3 000 watts. L’émetteur de Global de Toronto (sur le canal 41) entrait en ondes à titre d’entreprise numérique (canal 65C) à la mi-octobre.

En octobre, un haut cadre de la télévision américaine Kathleen (Kathy) Dore fut nommée au nouveau poste de présidente de la télévision et de la radio de Canwest MediaWorks Inc.

2005

Le 27 octobre, le CRTC approuvait le transfert du contrôle effectif de Canwest MediaWorks Inc. et de ses filiales – titulaires de diverses entreprises de radiodiffusion à travers le Canada – de feu M. Israel Asper à Mme Ruth Miriam Asper, et ensuite de Mme Ruth Miriam Asper aux enfants, par leur contrôle du conseil d’administration de Canwest Global Communications Corp., conformément à un accord de nomination entre eux et Canwest Communications Corporation, une société contrôlée par Mme Ruth Miriam Asper. (NB : Canwest Mediaworks fut désormais la société mère de Global).


 

 

2006

Le 6 février, le réseau Global arborait un nouveau logo, qui remplaçait l’ancien logo en forme en croissant qui avait identifié le réseau depuis 1997.

En octobre, Canwest annonçait la vente de ses stations de radio à Winnipeg (CJZZ-FM) et Kitchener-Waterloo (CKBT-AM) à Corus Entertainment. Ross Porter quittait CJZZ-FM en vue de devenir président de CJRT-FM (JAZZ.FM) Toronto.

 

 

2007

Le 10 janvier 2007, Canwest Global Communications Corp. (Canwest Global) et GS Capital Partners (GSCP), une société de capital-investissement de Goldman, Sachs & Co., annonçaient avoir conclu une entente avec Alliance Atlantis pour faire l’acquisition de toutes ses actions émises et en circulation à un prix comptant de 53,00 $ par action en espèces pour un prix total d’environ 2,3 milliards de dollars (incluant les entreprises réglementées et non réglementées). Par le biais de cette entente, Canwest Global obtiendrait le contrôle effectif d’Alliance Atlantis. Le CRTC annonçait la tenue d’une audience publique concernant cette transaction pour novembre.

En avril, Canwest MediaWorks annonçait avoir conclu une entente exclusive avec la société américaine E! Network (un réseau de divertissement du satellite au câble) « ... en vue d’accorder des licences de contenu et de gérer la marque E! au Canada ... » à compter du 7 septembre. En conséquence, le « National Entertainment Network » serait exploité sous la bannière « E! Everything Entertainment » dès l’automne, tout en profitant de la forte identité locale des stations, de leur capacité à diffuser des nouvelles dans leurs marchés et donc de préserver ainsi leur héritage, « ... avec une image rafraîchie en ondes sous la bannière de leurs indicatifs historiques ... ». Précédemment, plusieurs émissions de E! USA avait été diffusées au Canada sur les ondes du Star! Channel.

En juin, le CRTC autorisait Canwest à ajouter de nouveaux émetteurs de CHCA-TV Red Deer à Calgary et à Edmonton, permettant ainsi que le signal d’E! puisse atteindre ces villes dans le cadre du service de câble de base. Le 17 septembre, E! Everything Entertainment entrait officiellement en ondes à Calgary et à Edmonton.

Le 30 juillet, Corus prenait officiellement possession de CJZZ-FM Cool FM 99,1.

En juillet, Peter Viner prenait sa retraite de Canwest après avoir occupé plusieurs postes de direction au sein de la société pendant plus de 20 ans.

Le 4 octobre, Canwest annonçait que désormais elle centraliserait les fonctions de contrôle de la production de nouvelles pour toutes les stations de télévision conventionnelles détenues et exploitées (à l’exception de CHBC Kelowna) dans quatre centres de diffusion – CHAN Vancouver, CITV Edmonton, CICT Calgary et CIII Toronto. Selon l’entreprise, cela permettrait à toutes ses stations de faire la transition vers la télédiffusion haute définition et de créer environ 50 nouveaux emplois dans les quatre stations. 

Environ 250 postes devaient être éliminés dans les autres stations, dont la majorité était des postes techniques / hors d’antenne.

Le 20 décembre, le CRTC autorisait l’acquisition par Canwest d’Alliance Atlantis, après s’être assuré que la participation de Goldman Sachs Capital Partners n’entraînerait pas le contrôle de la société par une entité non canadienne. Les chaînes spécialisées acquises par Canwest dans le cadre de cette entente comprenaient Analog Food Network Canada, HGTV, Canada Historia (à 50%), History Television, The Score (participation minoritaire) Séries + (à 50%), Slice (anciennement The Life Network), Showcase Catégorie 1, Discovery Health Network, Independent Film Channel, ONE: The Body, Mind and Spirit Channel (intérêt minoritaire), Catégorie 2, BBC Canada, BBC Kids, DIY Television, Fine Living, Girls TV, Military Television, National Geographic Channel, Parent TV, Scream (intérêt minoritaire), Showcase Action, Showcase Diva ZTV.

 

 

2008

Le 6 mai, Canwest annonçait avoir conclu une entente importante avec NBC Universal pour un ensemble de séries américaines, avant le traditionnel voyage d’acquisition annuel à Los Angeles auquel participaient tous les principaux télédiffuseurs canadiens.

Au cours de l’année, Canwest – comme tous les télédiffuseurs canadiens – fut sévèrement affectée par la crise économique mondiale qui secouait la planète en 2008. Mais Canwest faisait face à ses propres problèmes de liquidité en continuant de verser des intérêts très lourds sur ses dettes. Vers la fin de l’année, l’entreprise réduisait la valeur comptable de ses activités de télévision de 1 milliard de dollars.

Le 12 novembre, Canwest supprimait 210 postes dans le domaine de la télédiffusion grâce à une restructuration majeure du « 'E! System ». Canwest attribuait une partie de la responsabilité de ses problèmes au refus du CRTC de permettre aux télédiffuseurs canadiens en direct de recevoir d’une compensation pour la distribution de leurs signaux sur les réseaux de câblodistribution. CTV avait également soulevé cette question auprès du Conceil. Le 18 novembre, Peter Viner retournait à Canwest à titre de président itnérimaire, suite à la démission de Kathy Dore.

 

2009

Au cours des premiers mois de l’année, Canwest dut renégocier un grand nombre de ses accords de prêt afin d’éviter d’être contrainte de demander une protection contre ses créanciers.

Le 5 février, Canwest déclarait qu’elle explorait la possibilité de vendre certaines de ses stations. Les stations impliquées faisaient partie du réseau E! de Canwest, et incluaient CJNT-TV Montréal, CHCH-TV Hamilton, CHCA-TV Red Deer, CHBC-TV Kelowna et CHEK-TV Victoria.

Le 9 mars, Peter Viner, président intérimaire des activités de diffusion de Canwest, annonçait que la vente potentielle de ses stations sous la bannière E! serait suspendue jusqu’à la fin de l'été.

En avril, Canwest participait aux côtés de CTVglobemedia et d’autres à une audience du CRTC portant sur le renouvellement de ses licences en direct et sur les répercussions globales de l’affaiblissement de l’économie sur les radiodiffuseurs conventionnels.

Le 15 mai, le CRTC renouvelait la licence de toutes les stations en direct détenues par Canwest, pour une période d’un an, à compter du 1er septembre 2009, « afin de donner une certaine flexibilité aux télédiffuseurs pendant la période d’incertitude économique actuelle ». Les renouvellements de licences par groupe seraient abordés au printemps 2010.

Le Conseil déclarait également qu’il reconnaissait l’impossibilité d’imposer des conditions relatives aux ratios de 1 à 1 entre les émissions canadiennes et non canadiennes au cours de l’année suivante, compte tenu des engagements de programmation déjà en place. Le Conseil continuerait toutefois à explorer diverses mesures réglementaires « [...] afin de veiller à ce que les télédiffuseurs de langue anglaise consacrent une part appropriée de leurs dépenses à la programmation canadienne ».

Le 20 mai, Broadcaster Magazine annonçait que Canwest avait trouvé des acheteurs de 100 millions de dollars de billets garantis de premier rang à 12% que sa filiale principale émettrait et que CIT Business Credit Canada Inc avait accepté de lui fournir un prêt de 75 millions de dollars. Les prêteurs principaux existants avaient convenu de reporter les paiements d’environ 10 millions de dollars jusqu’au 2 juin, afin d’émettre les nouveaux billets et prêts.

Le 30 juin, Canwest Television Limited annonçait avoir conclu une entente pour la vente de CHCH-TV Hamilton et CJNT-TV Montréal à une entreprise affiliée de la chaîne de télévision Channel Zero, sous réserve de l’approbation du CRTC et de la volonté des employés de l’unité de négociation collective de CH-TV à accepter de fournir au moins un an de conditions de travail stables aux nouveaux propriétaires. Cette entente impliquerait des discussions avec le Syndicat des communications, de l’énergie et du papier du Canada. L’offre d’achat comprenait des engagements à maintenir 13,5 heures d’émissions locales à caractère ethnique par semaine à Montréal et 36,5 heures par semaine de programmation locale à CHCH-TV Hamilton.

Channel Zero était titulaire des chaînes spécialisées Movieola et Silver Screen Classics.

Le 6 juillet, le CRTC annonçait des renouvellements de licence d’un an, du 1er septembre 2009 au 31 août 2010, pour toutes les entreprises de programmation de télévision traditionnelle privées exploitées par Canwest Television Limited Partnership, sous réserve de certaines conditions précises concernant certains marchés. La décision comprenait des exigences relatives à un minimum de 14 heures de programmation locale par semaine de radiodiffusion dans certains marchés importants désignés et à sept heures de programmation locale par semaine dans certains marchés désignés comme « non métropolitains ».

De plus, le 6 juillet, le CRTC sollicitait des commentaires et propositions écrits, qui seraient examinés lors d’une audience devant avoir lieu le 29 septembre 2009, sur « ... les modalités et les conditions d’octroi de licences par groupe qui fourniraient les critères nécessaires pour examiner les futures demandes de renouvellements de licences de groupe pour une période de sept ans ; le soutien aux revenus des radiodiffuseurs conventionnels ; et les modèles de transition possibles ».

Le CRTC prévoyait que cette audience mène à l’établissement de lignes directrices que le Conseil prendrait en considération lors de la tenue d’une audience au printemps 2010 portant sur les renouvellements des licences de stations conventionnelles pour une période de sept ans.

Le 22 juillet 2009, Canwest annonçait qu’elle supprimerait ses stations CHEK-TV Victoria et CHCA-TV Red Deer en date du 31 août 2009, car il n’existait « aucune option viable » pour ces stations. Canwest annonçait également que CHBC-TV Kelowna, à cette époque station du réseau E !, serait transférée sous la bannière du réseau Global à compter du 1er septembre 2009.

Le 1er août, la section locale 1100 du SCEP votait en faveur du projet de vente de CHCH-TV au groupe Channel Zero.

Le 28 août, le CRTC approuvait l’acquisition de CHCH-TV et de CJNT-TV par le groupe Channel Zero, par l’intermédiaire d’une société à numéro, 2209005 Ontario Inc, tout en renouvelant la licence de CHCH-TV jusqu’au 31 août 2016. Ce renouvellement était conditionnel à ce que CHCH-TV « se présente à une audience publique en 2012 pour discuter de toute question que le Conseil pourrait vouloir aborder ».

La licence de CJNT-TV fut également renouvelée jusqu’en 2016, à la condition que la requérante participe « ...à une audience publique prévue pour 2012 pendant laquelle le Conseil compte réévaluer certaines questions relatives à la diffusion d’émissions de langue française au cours des périodes consacrées à la programmation à caractère non ethnique ».

En annonçant son approbation, le Conseil notait que la transaction avait une valeur financière négative (car le prix de vente convenu pour les deux stations ne fut que de 12 $). Il déclarait en outre que, dans les circonstances, il n’y aurait aucune exigence d’un nsemble d’avantages tangibles.

Compte tenu du contexte financier de la transaction, CHCH-TV fut relevée de certaines de ses obligations concernant la fourniture de programmation canadienne prioritaire, mais elle devrait « faire de son mieux pour diffuser la programmation prioritaire dans la mesure du possible ».

Le 23 septembre, le Globe and Mail annonçait que Canwest Global Communications Corp. vendrait sa position dans la chaîne de télévision australienne TEN Network, dans le cadre d’une entente qui « permettrait à la compagnie médiatique lourdement endettée de laisser de côté ses plans d’expansion internationale et de s’offrir une bouée de sauvetage financière ».

À cette époque, l’investissement de Canwest dans TEN Network Holdings Ltd. se négociait à 1,36 $ australien (1,26 $ canadien) par action, ce qui évaluait l’entreprise de radiodiffusion à environ 1,4 milliard de dollars australiens. Ainsi, Canwest pourrait récolter 650 millions de dollars canadiens de la vente.

Mais, selon le Globe and Mail, la cession de TEN aurait un impact encore plus important sur les livres de la société. Canwest, qui avait une dette de 3,8 milliards de dollars à la fin du mois de mai, pourrait également effacer 582 millions de dollars de dettes imputables à TEN, portant ainsi la valeur totale de la vente à plus de 1 milliard de dollars pour Canwest en termes de réduction de sa dette.

Le 6 octobre, le Globe and Mail rapportait que Canwest Global Communications Corp prévoyait déposer une demande de protection contre la faillite dans le cadre d’un processus de restructuration et « mettre en œuvre le plan de restructuration du capital ».

Les activités de l’entreprise se poursuivraient sans interruption tout au long du processus de dépôt de cette demande, de dire Leonard Asper, président et chef de la direction de Canwest.

Les divisions de l’entreprise à placer sous la protection des créanciers comprendraient le National Post, Fox Sports News et Global Television.

2010

Le 8 janvier, Canwest Communications Ltd. annonçait qu’elle mettait en vente sa chaîne nationale de quotidiens, y compris le National Post, la Montreal Gazette, l’Ottawa Citizen et le Calgary Herald. Plus tard au mois de janvier, un groupe dirigé par l’ancien 

sénateur Jerry Grafstein signalait son intérêt à acquérir les journaux de Montréal, d’Ottawa et de Calgary. Les associés de Grafstein incluaient Raymond Heard, ancien directeur du réseau Global TV et rédacteur en chef du quotidien défunt The Montreal Star, et Beryl Wajsman, rédacteur en chef de The Suburban, le plus grand hebdomadaire anglophone du Québec.

Au début du mois de mars, une demi-douzaine de groupes d’acheteurs potentiels furent invités à passer à une deuxième étape, qui devait se terminer le 30 avril.

Le 12 février, Shaw Communications Inc. annonçait qu’elle avait fait une offre d’achat des actifs de diffusion et de chaînes spécialisées de Canwest Global Communications Corp., sous réserve de l’approbation du CRTC. L’entente donnerait à Shaw 80% des droits de vote et au moins 20% des actions dans Canwest. Shaw n’entendait pas conserver Leonard Asper à la tête du réseau.

Le 19 février, il fut rapporté qu’un autre groupe, dirigé par le fonds de capitaux privés Catalyst Capital Group Inc., avait déposé une offre concurrente pour Canwest Global Communications. Cette dernière offre était appuyée par Goldman Sachs ainsi que par deux anciens dirigeants de Rogers, John Tory (ancien PDG de Rogers Cable) et Rael Merson, ancien chef de la division télévision de Rogers Communications. La famille Asper était disposée à accepter cette deuxième offre.

Cependant, à la fin de la journée du 19 février, la Cour supérieure de l’Ontario approuvait l’offre déposée par Shaw, qui devait alors renégocier une entente avec Goldman Sachs, banque d’investissement de Wall Street, auprès de laquelle les Asper avaient obtenu un soutien financier à un stade crucial.

Le 4 mars, Leonard Asper démissionnait de son poste de président et chef de la direction de Canwest Global Communications, tout en demeurant chez Canwest à titre de conseiller jusqu’à la conclusion de la vente et de la restructuration de la société.

Le 22 mars, le CRTC publiait sa Politique réglementaire de radiodiffusion CRTC 2010-167. Cette politique comprenait ses décisions concernant une approche fondée sur les groupes pour l’attribution de licences à des services de télévision privés, suite à la réception des commentaires de toutes les parties intéressées.

Le 3 mai, Shaw Communications Inc. annonçait avoir conclu des ententes visant l’acquisition de 100% des entreprises de télévision en direct et spécialisées de Canwest Communications Corp, y compris toutes les chaînes spécialisées de CW Investments Inc. qui avaient été acquises auprès d’Alliance Atlantis en 2007. La transaction comprenait l’acquisition par Shaw de la totalité de la participation de Goldman Sachs dans CW Media Group.

En annonçant l’entente, Shaw précisait que l’entente était assujettie à certaines conditions, y compris les approbations des créanciers de Canwest ainsi que des tribunaux, et l’approbation réglementaire du CRTC et du Bureau de la concurrence.

Le 22 juin, Leonard Asper, ancien président et chef de la direction de Canwest, comparaissait devant la Cour supérieure de l’Ontario en vue d’interjeter appel de la vente des actifs de Canwest à Shaw Communications.

Le 23 juin, la Cour supérieure de l’Ontario autorisait Canwest à vendre à Shaw Communications ses activités de télévision, y compris ses chaînes spécialisées, après que Canwest ait conclu une entente avec les actionnaires dissidents dirigés par Asper.

La vente serait toujours assujettie aux approbations réglementaires du CRTC et du Bureau de la concurrence.

Le 9 août, le CRTC annonçait le renouvellement administratif de toutes les licences de radiodiffusion détenues par CTVglobemedia, Canwest et Rogers, qui expireraient maintenant à diverses dates en 2011 et en 2012.

En faisant cette annonce, le Conseil déclarait que cela lui permettrait d’envisager le renouvellement des principaux grands groupes de propriété privée de télévision traditionnelle de langue anglaise en tenant compte des conclusions énoncées dans la Politique réglementaire de radiodiffusion 2010-167 susmentionnée.

Cela permettrait également au Conseil d’envisager le renouvellement d’entreprises de programmation de télévision communautaire en tenant compte des décisions découlant de l’examen du cadre stratégique de la télévision communautaire annoncé dans l’avis de consultation de radiodiffusion 2009-661.

Le 16 août, Canwest Global Communications Corp. annonçait que le Bureau de la concurrence avait terminé son examen et ne contesterait pas la transaction proposée entre Canwest et Shaw Communications Inc., telle qu’envisagée par le plan consolidé de compromis, d’arrangement et de réorganisation relatif à Canwest, Canwest Media Inc. et certaines de ses filiales.

Les entités de Canwest Media Inc. devaient mettre en œuvre ce plan consolidé au plus tard à l’automne 2010, sous réserve de l’approbation du CRTC.

Canwest Global Communications Corp. (« Canwest ») annonçait le 8 septembre que la Cour supérieure de l’Ontario avait accordé à Canwest, à Canwest Media Inc. et à certaines de ses filiales une demande de prolongation de la période de suspension accordée aux termes de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies jusqu’au 5 novembre 2010.

Le 22 octobre, Shaw Communications Inc. annonçait que le CRTC avait approuvé l’acquisition par Shaw de tous les actifs de radiodiffusion de Canwest Global Communications Corp. Cette transaction comprenait l’acquisition de 100% des entreprises de télévision en direct et spécialisée de Canwest, incluant toutes les participations de Canwest dans CW Investments Co., filiale de Canwest qui détenait un portefeuille de chaînes de télévision spécialisées acquises d’Alliance Atlantis Communications Inc. en 2007.

Le même jour, il fut annoncé que Jim Shaw avait décidé de démissionner de son poste de chef de la direction de Shaw Communications et que son frère Brad avait été nommé chef de la direction à sa place à compter du 13 janvier 2011. Jim continuerait de participer à titre de vice-président du conseil. 

 

2013

Le 6 juin, Global News annonçait que Leslie Roberts, présentateur vedette de News Hour, émission phare de Global Toronto, assumerait des responsabilités additionnelles en tant que présentateur permanent des nouvelles matinales du Morning Show. À partir du lundi 17 juin, Roberts présenterait ces nouvelles de 9h00 à 9h30 du matin, aux côtés de Liza Fromer, Kris Reyes et Rosey Edeh.

 

 

CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires