Corus Entertainment Inc.

1987-1992

Pendant de nombreuses années, Shaw Cablesystems gérait avec succès ses divers systèmes de câblodistribution. Le 27 août 1987, en faisant l’acquisition de deux stations situées à Red Deer (Alberta), CIZZ-FM et CKGY-FM, Shaw (qui deviendra plus tard Corus Entertainment) effectuait son entrée en scène en tant que titulaire de licences d’entreprises de radiodiffusion en direct. Au cours de cette même période, Shaw effectuait d’autres acquisitions, dont celles de CISN-FM Edmonton (1988), CHAY-FM Barrie (1990), CKCK-FM. 

1993-1997

Afin de mieux refléter sa diversification en matière de radiodiffusion en direct, Shaw Cablesystems Ltd. changeait de raison sociale, devenant ainsi Shaw Communications Inc. Au cours des quatre années suivantes, Shaw se porterait acquéreuse de plusieurs stations de radio, dont CHQT-AM Edmonton (1993), CFNY Brampton / Toronto (1994), CKRY-FM Calgary (1996) et CING-FM Burlington (1997). 

1997

Le 2 septembre, l’ancien président de CTV, John Cassaday, se joignait à l’équipe de direction de Shaw Communications Inc. à titre de vice-président exécutif de l’entreprise, et de président et chef de la direction de sa filiale Shaw Media. Selon J.R. Shaw, président et chef de la direction de Shaw, Cassaday « aiderait l’entreprise à positionner Shaw en tant que véritable entreprise de communication ayant des intérêts importants dans le contenu et la distribution ». 

1998

Le 6 novembre, le CRTC approuvait une demande d’autorisation déposée par Shaw Communications Inc. en vue de transférer toutes les actions qu’elle détenait dans diverses entreprises de radiodiffusion. Le transfert se ferait d’abord à Mediaco, une nouvelle filiale en propriété exclusive, et par la suite à Holdco, une société de portefeuille. 

1999

Le 1er septembre, Shaw Communications inc. annonçait qu’elle serait scindée en deux sociétés distinctes cotées en bourse, Shaw Communications Inc. et Corus Entertainment Inc. Shaw Communications continuerait à exploiter les activités de Shaw dans les domaines de la télévision par câble, Internet, les télécommunications et les satellites, tandis que Corus, dirigée dorénavant par Cassaday en tant que président, détiendrait les actifs de radiodiffusion détenus par Holdco et poursuivrait les activités dans les domaines de la radiodiffusion, la télévision spécialisée, la musique numérique et les services de publicité par câble. Ainsi, Corus détiendrait onze stations de radio précédemment acquises par Shaw. Au cours du même mois, l’entreprise concluait une entente avec Blackburn Radio en vue d’acheter CFPL-FM et CFPL-AM London, de même que CFHK-FM St-Thomas / London. 

2000

Le 31 mars, Corus acquérait au coût de 114 millions de dollars les actifs de radiodiffusion canadiens détenus par Diffusion Power inc., à savoir 17 stations de radio et quatre stations de télévision. Les actifs de radiodiffusion acquis par Corus comprenaient 11 stations de radio ontariennes, à savoir CJOY-AM et CIMJ-FM à Guelph, CFFX-FM et CFMK-FM à Kingston, CKDO-AM et CKGE-FM à Oshawa ainsi que six stations de radio québécoises situées entre Montréal et Rimouski. Les stations de télévision ontariennes (CKWS-TV à Kingston et CHEX-TV à Peterborough et CHEX-TV à Oshawa) et la station québécoise (CHAU-TV) étaient affiliées à la CBC et TVA, respectivement.
Le 6 juillet, au terme de presque deux ans de négociations, le CRTC autorisait Corus à faire l’acquisition de WIC Premium Corporation. Grâce à cette transaction, Corus se portait acquéreuse de 12 stations de radio supplémentaires, et d’un certain nombre de services de télévision payants, de télévision à la carte et d’autres services discrétionnaires de télévision. Cette transaction fut conditionnelle à la vente par Corus de sa participation de 50% dans The Family Channel détenue jusque-là par WIC Premium.
Voici les stations de radio acquises par Corus dans le cadre de cette transaction : CHED-FM et CKNG-FM Edmonton, CKNW-AM et CFMI-FM Vancouver, CHQR-AM et CKIK-FM Calgary, CJOB-AM et CJKR-FM Winnipeg, CHML-AM et CJXY-FM Hamilton, ainsi que CFYI-AM et CILQ-FM Toronto.
Les services spécialisés acquis par Corus comprenaient les services de télévision payante, SuperChannel Ltd et MovieMax Ltd, dans l’Ouest canadien, le service de télévision à la carte détenu par WIC-VC Ltd., de même qu’une participation à hauteur de 40% dans les services spécialisés TÉLÉTOON en anglais et en français.
Le 14 novembre, Corus faisait une nouvelle acquisition, diversifiant davantage ses activités, en prenant le contrôle de Nelvana Ltd, productrice et distributrice canadienne d’émissions et de produits pour enfants. Le 24 novembre, Corus obtenait des licences en vue d’exploiter un certain nombre de nouvelles chaînes spécialisées de catégorie 2 (discrétionnaire), incluant Edge TV, RAI Canada, Parent TV, Pet TV, The Classical Channel et The Jazz Channel. Certaines de ces chaînes, demeurées à l’état de projet, ne furent jamais lancées. 

2001

Le 1er janvier, le CRTC autorisait Corus à vendre la station de télévision québécoise CHAU-TV à Télé Inter-Rives ltée.
Le 8 février, le CRTC autorisait Corus à se porter acquéreuse des Placements Belcand Mont-Royal inc., société mère de Diffusion Métromedia CMR inc., qui détenait directement ou indirectement six stations de radio, dont cinq à Montréal, à savoir CKOO-FM (anciennement CIEL-FM), CKOI-FM, CINF, CFQR-FM et CINW, et une sixième à Saint-Jérôme, CIME-FM, ainsi que le service de télévision spécialisé en langue française « Canal Habitat ». Grâce à cette transaction, Corus portait à 49 le nombre de stations de radio qu’elle exploitait dans cinq provinces.
Le 16 novembre, Corus prenait une participation majoritaire dans le réseau Telelatino et se portait acquéreuse du Women’s Television Network (WTN).
Trois jours plus tard, le CRTC approuvait la demande déposée par Corus en vue d’acquérir trois stations de radio à Cornwall, en Ontario, grâce à l’achat de Tri-Co Radio Ltd., titulaire de CJUL-AM, CFLG-FM et CJSS-FM.

On November 16th, Corus added a controlling interest in the Telelatino Network, and ownership of the Women's Television Network (WTN) to its broadcast holdings.

Three days later, the CRTC approved Corus's application to acquire three radio stations in Cornwall, Ontario, through the purchase of Tri-Co Radio Ltd., owners of CJUL-AM, CFLG-FM and CJSS-FM.

2002

Le 15 avril, Corus relançait la chaîne spécialisée WTN qui à des fins de stratégie de marque fut rebaptisée W. Cette chaîne fut dotée d’une nouvelle grille et des émissions spécialement conçues pour des téléspectateurs dans l’Ouest canadien.
Le 16 octobre, Corus Entertainment et Shaw Communications annonçaient l’inauguration du premier service de vidéo sur demande par abonnement au Canada, Movie Central Express.

2003

Le 23 avril, Corus fut autorisée par le CRTC à vendre ses stations de radio situées à Oshawa, CKDO-AM et CKGE-FM, à Durham Radio Inc. En juin, l’entreprise annonçait son intention de cesser d’exploiter son service vidéo spécialisé de musique rock et alternative Edge TV.

2004

En mars, Corus et Astral Media Inc. annonçaient qu’elles travaillaient dans le but de conclure une transaction qui leur permettrait d’échanger des groupes de stations radio dans la province de Québec. Dans le cadre de cette transaction, Corus acquerrait les stations du réseau Radiomédia.
En novembre, l’Association canadienne des radiodiffuseurs décernait à John Cassaday, président et chef de la direction de Corus, le Ruban d’or de l’ACR, en reconnaissance de ses services à la radiodiffusion canadienne. November, the Canadian Association of Broadcasters awarded Corus President and CEO John Cassaday the CAB Gold Ribbon, in recognition of his services to Canadian broadcasting.

2005

Woodstock (1991) et CFOX-FM et CKLG-AM Vancouver (1992).

Le 21 janvier, Corus et Astral obtenaient le feu vert du CRTC en vue d’échanger des groupes de stations de radio. Dans le cadre de cette transaction, Corus recevrait d’Astral les stations de radio CKAC-FM Montréal, CHRC Québec, CJRC-FM Gatineau, CKRS-FM Saguenay, CHLN-FM Trois-Rivières, CHLT-FM Sherbrooke et CFOM-FM Lévis, tandis qu’Astral recevrait de Corus les stations suivantes: CFVM-FM Amqui, CJDM-FM Drummondville, CJOI-FM Rimouski, CIKI-FM Rimouski et son émetteur CIKI-FM-2 Sainte-Marguerite-Marie ainsi que CFZZ-FM Saint-Jean-Iberville.
Le 28 juin, l’Association canadienne des annonceurs (ACA) annonçait qu’elle remettrait sa médaille d’or 2004 à John Cassaday, président et chef de la direction de Corus. Le 10 août, le CRTC autorisait Corus à vendre ses deux stations à Red Deer (Alberta), CIZZ- FM et CKGY-FM, à Newcap Inc. (Newfoundland Capital Corporation Ltd).

2006

Suite à la fermeture de CKTS-AM Sherbrooke, Corus détenait désormais 50 stations de radio. 

2007

Le 14 mai, Corus annonçait la création d’une coentreprise avec Cogeco inc. Cette nouvelle entreprise, Groupe Force Radio, agirait comme agente de vente nationale pour 5 stations de radio détenues par Cogeco, 13 stations de radio détenues par Corus et 12 stations de radio détenues par Radio Nord.
Le 6 juillet, le CRTC autorisait Corus à faire l’acquisition de deux stations de radio, détenues par CanWest MediaWorks, CJZZ-FM Winnipeg et CKBT-FM Kitchener.
Le 7 août, Corus recevait l’autorisation du CRTC en vue de lancer Cosmopolitan Television, une chaîne spécialisée de style de vie ciblant les femmes dans la tranche d’âge des 18 à 34 ans. Le 24 décembre, le CRTC autorisait Corus à se porter acquéreuse de la station de radio CIGR-FM Sherbrooke du Groupe Génération Rock.

2008

Le 22 août, Corus recevait l’autorisation du CRTC en vue d’acquérir le contrôle effectif d’une société numérotée, 1708484 Ontario Inc., anciennement détenue par CTVglobemedia. En vertu de cette acquisition, Corus se porterait acquéreuse de la chaîne spécialisée Canadian Learning Television (CLT). Le 3 novembre, à des fins de stratégie de marque, cette dernière chaîne fut renommée VIVA, chaîne spécialisée présentant désormais «... une programmation destinée aux femmes canadiennes dans la tranche d’âge dynamique des ‘baby-boomers’».
Le 1er septembre, en vendant la station de radio CHRC-AM à l’entreprise qui détenait le contrôle du club de hockey Les Remparts de Québec, Corus réduisait à 52 le nombre de stations de radio qu’elle détenait.
Le 18 septembre, le CRTC approuvait deux autres demandes de chaînes spécialisées déposées par Corus, à savoir (a) une demande visant la création de YTV POW! qui « présenterait des émissions en provenance des marchés internationaux, reflétant les dernières tendances en matière de films d’action non violents, de super héros, de comédies d’aventures et d’interactivité ...", et (b) une demande visant la création de YTV OneWorld « .... qui offrirait des émissions provenant du monde entier destinées aux enfants de 6 à 17 ans et à leurs familles. La programmation comprendrait des émissions consacrées au divertissement, à l’humour, aux voyages, aux jeux ainsi qu’aux sciences et à la technologie. »

On September 18th, the CRTC approved two more specialty channel applications from Corus. These were for (a) YTV POW! which would "...offer programming from international markets featuring the latest trends in non-violent action, adventure, superheroes, comedy adventure and interactivity..", and (b) YTV OneWorld "....that would offer programming from around the world targeting children aged 6 to 17 and their families. The schedule would include programs devoted to entertainment, humour, travel, games and science and technology."

2009

Le 8 janvier, le CRTC annonçait qu’une audience publique serait tenue le 31 mars à Gatineau (Québec). Onze requérantes, dont Corus, avaient déposé des demandes en vue d’obtenir une nouvelle licence de radio FM pour desservir Ottawa, Ontario et Gatineau, Québec. La demande de Corus et celles de huit des dix autres requérantes avaient été refusées le 26 août 2008, mais la publication d’un décret obligeait le Conseil à revoir sa décision.
Le 11 août, le CRTC confirmait sa décision initiale en vue d’attribuer des licences à Astral et Frank Torres. Or, cette décision fut accompagnée de l’opinion minoritaire du conseiller Michel Morin, qui croyait que Corus aurait dû recevoir la licence attribuée à Torres.

2010

Le 29 janvier, Corus annonçait la fermeture de deux stations de radio montréalaises, CINF-AM et CINW-AM, à compter de 19 heures ce soir-là. « Après des années d’effort soutenu », déclarait Mario Cecchini, vice-président de Corus Québec, « il est devenu évident que ces stations AM ne sont pas viables ». Suite à cette décision, Corus détenait CKAC Sports, l’une des trois dernières stations AM demeurant en opération à Montréal. À cette occasion, certains employés furent transférés vers d’autres stations de radio détenues par Corus, mais dix emplois furent supprimés.
Le 30 avril, Corus Entertainment Inc. annonçait avoir conclu une entente avec Cogeco inc. en vertu de laquelle Cogeco achèterait les stations de radio détenues par Corus au Québec : CKOI-FM, CKAC-AM, CHMP-FM et CFQR-FM Montréal, CFOM-FM 102,9 et CFEL-FM Québec, CJRC-FM Gatineau, CIME-FM Saint-Jérôme CHLT-FM et CKOY-FM Sherbrooke, ainsi que CHLN-FM Trois-Rivières. Cette entente serait assujettie à l’approbation du CRTC.
Les 28 et 29 septembre, des audiences publiques eurent lieu à Montréal, à la suite desquelles le CRTC approuvait, en date du 17 décembre, le transfert par Corus Entertainment Inc. de ces entreprises de programmation de radio vers Cogeco inc.

2011

Le 27 juillet, le CRTC annonçait le renouvellement des licences des différents services de télévision affiliés au groupe de propriété Corus Entertainment Inc., du 1er septembre 2011 jusqu’au 31 août 2016.
En annonçant cette décision, le Conseil déclarait qu’il mettait en œuvre sa nouvelle politique d’attribution de licences visant les grands groupes de propriété de stations privées de langue anglaise – une politique visant à mieux préparer l’industrie de la radiodiffusion et le Conseil à la nouvelle réalité des grands groupes de propriété de radiodiffusion intégrés. En vertu de cette politique, le Conseil se polariserait moins sur la diffusion canadienne et plus sur l’obtention d’un financement stable pour la production canadienne en imposant diverses obligations de programmation, en particulier en ce qui concernait la programmation qui continuait d’être sous-représentée au sein du système canadien de radiodiffusion. De plus, le Conseil introduirait une bien plus grande souplesse dans la répartition et la reddition de comptes des dépenses des services de télévision en matière de programmation canadienne.
Le 9 novembre, le CRTC annonçait qu’une audience serait tenue à Calgary le 7 février 2012, afin d’étudier la demande déposée par Corus Entertainment Inc., au nom de sa filiale à part entière CKIK-FM Limited, en vue de modifier la licence de radiodiffusion de l’entreprise de programmation de radio AM CHQR Calgary.
La titulaire proposait d’ajouter un émetteur FM à Calgary afin de diffuser la programmation de CHQR, « afin de servir adéquatement la population de Calgary ».
L’émetteur serait exploité à la fréquence 106,9 MHz (canal 295A) avec une puissance apparente rayonnée de 1 000 watts (antenne non directionnelle avec une hauteur effective d’antenne au-dessus du terrain moyen de 243,6 mètres). La requérante faisait valoir que l’émetteur FM proposé fournirait un signal fiable de haute qualité sur la bande FM aux auditeurs du centre-ville de Calgary, qui n’étaient plus en mesure de recevoir le signal de CHQR sur la bande AM de façon satisfaisante.

2012

Le 1er janvier, Corus Entertainment annonçait la création d’un nouveau service de télévision, ABC Spark, qui serait lancé à travers le Canada le 26 mars. CKQB-FM et CJOT-FM ABC Family, ABC Spark offrirait une multi-plate-forme comportant des séries et des films originaux, ainsi que des émissions de divertissement général.
Le 14 février, Corus Entertainment Inc., au nom d’une société devant être constituée, déposait une demande de licence de radiodiffusion en vue d’exploiter Harmony, un service national de catégorie B spécialisé en anglais consacré au romantisme, à l’amour et aux relations amoureuses. La programmation comprendrait des séries basées sur des relations amoureuses, de longs métrages, des miniséries, des téléromans et des spectacles occasionnels de style magazine axés sur ce créneau et ses vedettes.
Le 24 mai, le CRTC concluait que la nouvelle présence FM qui résulterait de l’approbation de la demande en vue de modifier la licence de radiodiffusion de la station de radio AM CHQR Calgary afin d’ajouter un émetteur FM à Calgary saperait la politique sur la propriété commune en influençant négativement la diversité et l’équilibre de la concurrence dans ce marché. Le Conseil concluait également que la requérante n’avait pas fourni suffisamment d’arguments pour justifier l’approbation de sa demande sur la base de ses mérites. Par conséquent, le Conseil refusait la demande.
Le 11 décembre, le CRTC convoquait Corus à une audience publique tenue à Gatineau, Québec, afin de pouvoir examiner la non-conformité apparente d’une chaîne spécialisée détenue par Corus – The Oprah Winfrey Network (OWN) – avec la nature du service telle que définie par condition de licence. À la suite d’une audience de renouvellement de la licence en 2011, le CRTC avait ordonné à la chaîne OWN soit de déposer un rapport détaillant les mesures prises afin de se conformer à cette condition de licence, soit de soumettre une autre proposition au CRTC.
Par la suite, au nom de la chaîne OWN, Corus avait déposé deux demandes, que le CRTC avait jugées non conformes à son ordonnance. En conséquence, le Conseil ne les avait pas traitées. Ainsi, le Conseil avait convoqué Corus à une audience publique afin de discuter plus en détail son apparente non-conformité en cours. Le CRTC s’attendait à ce que Corus indique pourquoi : une ordonnance obligatoire ne devrait pas être émise exigeant que la titulaire se conforme à ses conditions de licence et que sa licence ne soit ni suspendue ni révoquée.

2013

Le 9 janvier 2013, à des fins de stratégie de marque, Corus renommait la station CKNG-FM Edmonton, qui devenait désormais « The New 92.5 Fresh FM ».Le 15 janvier, la Presse canadienne rapportait des informations concernant une téléconférence tenue par John Cassaday, chef de la direction de Corus sur les résultats trimestriels de l’entreprise de radiodiffusion. Suite à l’audience tenue au mois de décembre par le CRTC, Corus créerait deux heures supplémentaires de programmation éducative pour la grille de la chaîne OWN.
N’ayant toujours pas annoncé de décision, le CRTC refusait d’émettre des commentaires à ce sujet.
Le 4 mars, Corus Entertainment Inc. annonçait avoir conclu un certain nombre d’ententes avec Bell et séparément avec Shaw Media, qui « ... étendrait le portefeuille d’actifs radio détenus par Corus à Ottawa, consoliderait la propriété de Corus de ABC Spark et de TÉLÉTOON et permettrait à Corus de faire une contribution médiatique importante dans le marché de la télévision spécialisée québécoise et francophone ».
Corus déclarait avoir conclu une entente avec Bell en vue de vendre à cette dernière la participation de 50% détenue par Corus dans TÉLÉTOON et deux stations de radio d’Ottawa, CKQB-FM (« The Bear 106.9 ») et CJOT-FM (« boom 99.7 »), que Bell acquerrait dans le cadre de son acquisition d’Astral Media Inc. (En effet, après le refus initial du CRTC, Bell avait soumis une nouvelle proposition en vue de se porter acquéreuse d’Astral Media Inc.). Suite à ces acquisitions, Corus détiendrait à 100% les chaînes et stations suivantes : TÉLÉTOON (en anglais et en français), TÉLÉTOON Retro (en anglais et en français) le Cartoon Network (Canada) et les stations de radio CKQB-FM et CJOT-FM.
Par ailleurs, Corus venait de conclure une entente avec Bell et Shaw Media afin d’acquérir leur participation respective à hauteur de 50 % dans les chaînes spécialisées francophones Historia et Séries+. Certaines transactions furent assujetties à l’approbation du CRTC et du Bureau de la concurrence.
Dans une transaction distincte, Corus concluait une entente avec Shaw Media dans le but de consolider deux coentreprises qui donneraient lieu à l’acquisition par Corus de la participation restante de 49 % dans le populaire service spécialisé de télévision ABC Spark détenue jusque-là par Shaw Media. Dans le cadre de cette entente, Corus vendrait sa participation de 20 % dans Food Network Canada à Shaw Media.
Le 15 mars, le CRTC annonçait qu’il refusait les deux demandes de Corus : la première demande visait à modifier la définition de l’expression « journée de radiodiffusion » dans la licence d’OWN afin de lui permettre d’organiser sa grille horaire sur une période de 24 heures à partir de 06h00 sur une base quotidienne, alors que la deuxième demande visait à obtenir pour OWN Inc. une licence lui permettant d’offrir un service national de catégorie A spécialisé de langue anglaise, devant être connu sous le nom d’  « OWN: The Oprah Winfrey Network ».
En refusant ces demandes, le Conseil estimait en outre qu’il était inapproprié d’approuver une demande de modification de licence qui semblait avoir pour but de pallier au défaut de conformité d’une titulaire.
Concernant la demande déposée par Corus en vue d’offrir un service de catégorie B, le Conseil relevait le fait que Corus avait précisé en réponse aux questions que si les deux services devaient être en concurrence, Corus ne demanderait une licence B pour OWN que si sa licence de catégorie A devait être révoquée. Le Conseil estimait que le service de catégorie B spécialisé décrit par OWN Inc. dans se demande concurrencerait directement le service de catégorie A déjà exploité par celle-ci.
Compte tenu de ce qui précédait et étant donné la déclaration d’OWN à l’audience selon laquelle il ne sollicitait de licence de catégorie B que si sa licence de catégorie A étaitrévoquée, ce qui ne fut pas le cas, le Conseil refusait la demande déposée par OWN Inc. en vue d’obtenir une licence de radiodiffusion afin d’exploiter un service national de catégorie B spécialisé e langue anglaise devant s’appeler OWN: The Oprah Winfrey Network.
En conclusion, le Conseil réitérait l’importance qu’il accordait à la conformité de la titulaire à l’égard de ses conditions de licence et autres exigences réglementaires. Le Conseil considérait toute non-conformité comme une question très grave. Le Conseil notait qu’il pouvait recourir à d’autres mesures telles que la suspension, le non-renouvellement ou la révocation de la licence en vertu des articles 9 et 24 de la Loi si OWN Inc. devait à nouveau enfreindre sa définition de nature de service ou l’une ou l’autre de ses autres exigences réglementaires.
De plus, afin de s’assurer que la titulaire se conformait à ses conditions de licence relatives à sa nature de service et au Règlement, le Conseil ordonnait à OWN Inc. de se conformer au cadre de surveillance énoncé à l’annexe de sa décision.
Le 17 juillet 2013, Corus Entertainment annonçait un certain nombre de changements à son équipe de direction « en vue d’harmoniser plus étroitement les divisions de télévision et d’affaires de l’entreprise ». Doug Murphy, vice-président exécutif de Corus, et président de Corus Television, deviendrait vice-président exécutif et chef de l’exploitation de Corus Entertainment en date du 1er septembre, et relèverait directement de John Cassaday, président et chef de la direction.
Parmi les autres nominations à l’équipe de direction, on peut noter :
Scott Dyer à titre de vice-président exécutif de la planification stratégique et directeur de la technologie, chargé de surveiller la planification stratégique des transformations commerciales en cours et de la stratégie des nouveaux médias, ainsi que de Kids Can Press et Toon Boom.
Gary Maavara, à titre de vice-président exécutif et conseiller juridique, secrétaire de l’entreprise, chargé de surveiller toutes les questions juridiques, les affaires réglementaires et les relations gouvernementales.
Kathleen McNair, vice-présidente exécutive des ressources humaines, des communications d’entreprise et directrice de l’intégration ; ainsi, McNair serait responsable de l’intégration des nouveaux services que Corus acquerrait de Bell Media, une fois les approbations réglementaires reçues, ainsi que la rationalisation des processus internes.
Tom Peddie, vice-président exécutif et directeur financier.
Corus avait annoncé plus tôt la nomination de Mario Cecchini à la direction des opérations dans l’Est de l’Ontario et à titre de président de Corus Media. Corus annonçait plusieurs autres nominations à l’équipe de direction auprès de différentes divisions de l’entreprise, notamment:
Chris Pandoff, président, Radio
Colin Bohm, vice-président, Télévision, responsable de Corus Kids
John MacDonald, vice-président, responsable de Corus Women and Family
Maria Hale, vice-présidente, Télévision, responsable de la distribution de contenu et de la télévision payante chez Corus
Susan Schaefer, vice-présidente, responsable des marques télévision et radio
Gerry Mackrell, vice-président, Télévision, responsable des ventes de temps d’antenne
Bill Knight, vice-président, Télévision, responsable du développement et de la planification d'affaires
Helen Lebeau, vice-présidente, Télévision, responsable de la production et des opérations de diffusion
Le 28 août, le CRTC annonçait la tenue d’une audience le 5 novembre 2013, au cours de laquelle il entendrait les demandes déposées par Corus le 4 mars en vue de se porter acquéreuse de diverses entreprises détenues par Shaw Media et Bell Media. Le Conseil publierait ses décisions au bout de trois mois d’analyse.
Le 20 décembre 2013, le CRTC approuvait, sous réserve de certaines modifications et conditions, la demande de 8324441 Canada Inc. (8324441 Canada), au nom de TELETOON Canada Inc. (TELETOON Canada) en vue d’obtenir l’autorisation de modifier la propriété de TELETOON Canada en faveur de 8324441 Canada afin que le contrôle des entreprises soit exercé par Corus Entertainment Inc. (Corus). Le même jour, le CRTC approuvait, sous réserve de certaines modifications et conditions, trois demandes de Corus Entertainment Inc. (Corus), en son nom et au nom de 8504644 Canada Inc. et 8504652 Canada Inc., en vue d’obtenir l’autorisation d’acquérir de Shaw Media Inc. et 8504610 Canada Inc., associés dans une société en nom collectif faisant affaire sous le nom de Historia & Séries+, s.e.n.c., l’actif des services de catégorie A spécialisés de langue française Historia et Séries+ et d’en modifier le contrôle effectif, qui passerait à Corus.

2014

Le 24 janvier 2014, le CRTC approuvait, sous réserve de certaines conditions, les demandes déposées par 8324433 Canada Inc. (8324433 Canada), une filiale de Corus Entertainment Inc. (Corus), au nom de 8504598 Canada Inc., titulaire de la station de radio commerciale de langue anglaise CKQB-FM Ottawa (Ontario) et son émetteur CKQB-FM-1 Pembroke, et 8384851 Canada Inc., titulaire de la station de radio commerciale de langue anglaise CJOT-FM Ottawa, en vue d’obtenir l’autorisation de procéder à la modification de leur propriété afin que 8324433 Canada soit propriétaire des entreprises et que leur contrôle soit exercé par Corus.
Selon John Cassaday, président et chef de la direction de Corus Entertainment, « ces transactions représentent pour Corus une opportunité de transformation. La consolidation de TELETOON et l’ajout des services populaires Historia et Series + accordent à Corus la taille requise pour prendre de l’expansion dans le marché en pleine croissance de la télévision spécialisée en langue française. En tant qu’entreprise bien capitalisée, Corus est en mesure de contribuer à la croissance de ce marché, de fournir de nouvelles opportunités au milieu de la production, et d’ajouter une plus grande diversité au système de radiodiffusion ainsi qu’un plus grand choix de services aux téléspectateurs francophones. Depuis longtemps, nous envisagions d’ajouter les stations de radio CKQB-FM et CJOT-FM à notre portefeuille. En effet, l’ajout de ces stations de radio d’Ottawa nous permettra d’apporter nos compétences et notre passion pour la radio à un autre grand marché canadien, tout en offrant une programmation exceptionnelle et des informations locales à la communauté d’Ottawa. Finalement, le fait de détenir à 100% le service spécialisé ABC Spark, basé sur la marque américaine performante ABC Family, désormais distribué à travers le Canada, représente une excellente opportunité de croissance pour Corus ».
Le 4 septembre, John Cassaday, président et chef de la direction de Corus Entertainment et Heather Shaw, présidente exécutive de la même entreprise, se joignaient à Loui Anastasopoulos, vice-président, TSX Company Services, Bourse de Toronto et TSX Venture Exchange afin de sonner la cloche à l’ouverture du marché, marquant ainsi les 15 ans de Corus en tant que société inscrite à la Bourse de Toronto.
Le 30 octobre, une porte-parole de l’Association canadienne de la radiodiffusion (organisant la Semaine de la musique du Canada) déclarait que le président et chef de la direction de Corus Entertainment, John Cassaday, serait intronisé membre de l’Ordre du Mérite de l’Association canadienne de la radiodiffusion pour l’année 2015, lors d’un Gala des remises des prix devant avoir lieu le 7 mai 2015.

2015

Le 12 janvier, John Cassaday annonçait qu’il prendrait sa retraite de Corus à l’expiration de son contrat à la fin de mars 2015. Au moment de prendre sa retraite le 31 mars, c’est Doug Murphy qui lui a succédé comme vice-président exécutif et chef de l’exploitation. 

2016

Le 23 mars, le CRTC approuvait une demande présentée par Shaw Communications Inc. au nom de Shaw Media Inc. et de ses filiales autorisées, en vue d’obtenir l’autorisation d'effectuer une réorganisation d’entreprise en plusieurs étapes en transférant toutes les actions de Shaw Communications détenues dans Shaw Media à Corus Entertainment Inc. ou à l’une de ses filiales. Depuis la création de Corus en 1999, le Conseil avait estimé que les deux sociétés étaient effectivement contrôlées par J.R. Shaw et que cette réorganisation ne changerait pas cet état de choses. Le 1er avril, Corus Entertainment annonçait avoir complété son acquisition de Shaw Media au coût de 2,65 milliards de dollars. Corus détenait désormais 45 services de télévision spécialisés, 15 chaînes de télévision conventionnelles, 39 stations de radio, des activités mondiales en matière de développement de contenu ainsi qu’un portefeuille d'actifs numériques.
En faisant cette annonce, le président et chef de la direction, Doug Murphy, présentait son équipe de direction:
Barbara Williams, vice-présidente exécutive et chef de l’exploitation
Greg McLelland, vice-président exécutif et chef de la production de revenus
Colin Bohm, vice-président exécutif, développement international et stratégie d’entreprise
Tom Peddie, vice-président exécutif et chef de la direction financière
Gary Maavara, vice-président exécutif et conseiller général
Cheryl Fullerton, vice-présidente exécutive, ressources humaines et communications
Shawn Kelly, vice-président exécutif, technologie
Kathleen McNair, vice-présidente exécutive, conseillère spéciale du chef de la direction et chef de l’intégration
Le 8 juin, Corus annonçait que le vice-président exécutif et chef de la direction financière, Tom Peddie, prendrait sa retraite de Corus à la fin août 2016, après 17 ans de service. Auparavant vice-président et chef de la direction de CTV, Tom avait travaillé chez Corus depuis l’entrée de cette dernière en Bourse en septembre 1999, grâce à une série d’acquisitions stratégiques, dont l’acquisition de Shaw Media Inc. en avril 2016.
« Tom est un dirigeant financier et chef d’entreprise très talentueux », de dire Doug Murphy, président et chef de la direction. « Tout au long de sa carrière distinguée chez Corus, il a constamment assuré un leadership financier exceptionnel et a valorisé les analyses stratégiques au fur et à mesure du développement de nos activités. J’ai eu le privilège d’avoir l’occasion de travailler à ses côtés et je souhaite à Tom et à sa famille le meilleur dans les années à venir ».
John Gossling fut nommé en remplacement de Tom Peddie en tant que vice-président exécutif et chef de la direction financière. Avant sa nomination à ce poste chez Corus, John avait été  directeur financier de TELUS Corporation. Ses expériences professionnelles comprenaient les postes de chef de la direction financière de CTVglobemedia Inc., vice-président, opérations financières de Rogers Communications Inc., chef de la direction financière de Rogers Sans-fil inc. et associé chez KPMG LLP.

2017

Le 15 mai, par la décision 2017-150, le CRTC renouvelait les licences de radiodiffusion pour les stations de télévision et des services facultatifs qui détenaient à cette époque une licence et qui constitueraient le groupe de Corus Entertainment Inc. (Corus) au cours de la prochaine période de licence, soit du 1er septembre 2017 jusqu’au 31 août 2022.

De plus, le Conseil approuvait la demande de Corus en vue d’obtenir des licences de radiodiffusion afin d’exploiter à titre de services facultatifs autorisés les services facultatifs actuellement exemptés Disney Channel, Disney Junior et Disney XD. Ces licences entreraient en vigueur le 1er septembre 2017 et expireraient le 31 août 2022.

Les services facultatifs ABC Spark, National Geographic Wild et BC News 1, ainsi que Disney Channel, Disney Junior et Disney XD seraient inclus dans le groupe de services de Corus.
De plus, Corus conserverait la licence bilingue du service facultatif TELETOON/TÉLÉTOON, ainsi que les exigences actuelles de dépenses en émissions canadiennes du service dans chaque marché linguistique.
Enfin, le Conseil révoquait la licence de radiodiffusion de CKWS-TV-2 Prescott et approuvait la demande de Corus en vue d’ajouter ce réémetteur à la licence de CKWS-DT Kingston à titre d’émetteur de rediffusion.
À la même date, le Conseil renouvelait les licences de radiodiffusion pour les services de télévision Historia et Séries + qui formeraient le groupe de langue française de Corus pour la prochaine période de licence, soit du 1er septembre 2017 jusqu’au 31 août 2022.

En outre, le Conseil renouvelait la licence de radiodiffusion du service La Chaîne Disney, qui ne serait pas inclus dans le Groupe, du 1er septembre 2017 jusqu’au 31 août 2022.

Dans un geste inattendu le 14 août 2017, le gouverneur en conseil, sur la recommandation de l’honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien, et avec l’appui du Cabinet, renvoyait pour réexamen et une nouvelle audience les décisions CRTC 2017-143 à 2017-147 (renouvellement des licences pour les services de télévision des grands groupes de propriété de langue française) et CRTC 2017-148 à 2017-151 (renouvellement des licences pour les services de télévision des grands groupes de propriété de langue anglaise) du 15 mai 2017.
La ministre faisait cette déclaration :
« Les radiodiffuseurs et les créateurs canadiens sont au coeur du système de radiodiffusion et, dans le contexte actuel où notre avantage concurrentiel repose sur la créativité, ils doivent être bien placés pour réussir.
« Le gouvernement du Canada reconnaît les investissements importants que réalisent les radiodiffuseurs canadiens dans le contenu canadien. Par ailleurs, toute l’industrie est en transition. Les prochaines années seront déterminantes si nous voulons créer les conditions nécessaires pour que les Canadiens se démarquent sur la scène internationale.
« Durant cette période de transition pour toute l’industrie, la présence d’un contenu canadien original et le dynamisme du secteur créatif seront essentiels à la compétitivité du secteur de la radiodiffusion et à sa capacité de contribuer à l'économie canadienne.
« Nous demandons au CRTC de reconsidérer ces décisions afin que nous puissions trouver un juste équilibre entre les investissements dans le contenu et la capacité d’être concurrentiels.
« En renvoyant ces décisions au CRTC, le gouvernement souhaite confirmer qu’il appuie les dramatiques, comédies, productions d’animation et documentaires canadiens de qualité et les autres émissions d’intérêt national qui reflètent notre pays et sa diversité. Il reconnaît également l’importance des émissions originales de langue française et du soutien aux créateurs d’émissions de musique, de courts-métrages et de documentaires de courte durée.
« Lorsque nous considérons l’avenir du contenu canadien, nous devons être audacieux. C’est pourquoi, cet automne, je présenterai une vision qui viendra soutenir nos industries culturelles dans leur transition et qui sera pertinente dans l’environnement numérique en pleine transformation. »
En entrevue, madame Joly affirmait que le Gouvernement avait reçu 89 pétitions demandant que la décision du CRTC soit renvoyée pour réexamen. En effet, beaucoup de ces pétitionnaires estimaient que cette décision pouvait avoir un impact négatif sur les fonds consacrés par les titulaires à la programmation canadienne.

CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires