À propos de nous

En 1967, l’Association canadienne des radiodiffuseurs créait la Fondation des communications canadiennes (FCC) (The Canadian Communications Foundation) . Sa mission était de « commémorer dans tout le Canada le développement des communications électroniques. » Dans les années qui suivirent, le projet progressa lentement, sans doute parce que les radiodiffuseurs étaient trop préoccupés par les défis du présent et l’avenir de leur industrie plutôt que de passer du temps à revenir sur le passé ou à en faire la chronique. Néanmoins, une recherche fut entreprise afin de trouver le véhicule idéal pour remplir la mission.

Le véhicule recherché fut trouvé lorsque tout le potentiel de l’Internet s’est révélé. Deux vétérans de l’industrie de la radiodiffusion se sont alors impliqués activement dans la FCC:

Ross McCreathRoss McCreath (1924-2014), un cadre supérieur qui a œuvré longtemps avec All-Canada Radio & TV, une filiale de Selkirk Communications, prit sa retraite de son poste de vice-président à Selkirk en 1989, la firme vénérable à laquelle il s’était joint en 1949.

Pour Lyman Potts, l’intérêt envers la radio s’est manifesté dès 1922, alors qu’à l’âge de cinq ans, il avait pu observer l’érection des tours de transmission de la station CKCK sur le toit des édifices de Regina Leader. Dix ans plus tard, il faisait sa première intervention sur les ondes de CKCK, ce qui le mena à une  longue carrière qui débuta à CKCK tout de suite après avoir terminé ses études secondaires, et qui s’est terminée à sa retraite de Standard Broadcasting à Toronto, en 1981, où il était vice-président.

Ross, qui était un directeur de ventes à Toronto, a œuvré pour le bénéfice de l’industrie canadienne de la radiodiffusion en participant à des douzaines de comités et de projets  sous le parapluie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR). Il connaissait virtuellement tous ceux et celles qui possédaient ou géraient des stations de radio et de télévision d’un océan à l’autre. Il intervenait aussi fréquemment avec les annonceurs nationaux et les autorités réglementaires.

Au moment où Ross prit sa retraite de Selkirk en 1989, la Fondation était devenue relativement inactive, mais il avait conservé des copies de beaucoup de rubans contenant des interviews. En 1994, il a éprouvé une besoin pressant de réduire l’inventaire des choses qu’il possédait dans sa maison en vue de déménager dans un condo. Il a  alors tenté de trouver un endroit pour déposer ces rubans afin de les rendre éventuellement accessibles au public.  Il fit un premier appel au professeur Jon Keeble du Ryerson Polytechnic University. Si Jon était sympathique à la cause, il ne pouvait toutefois offrir de l’espace pour entreposer ce type d’archives.

L’ACR fut alors approchée afin de trouver une solution. Il en résulta que Ross et Lyman Potts furent  mandatés afin d’assurer l’avenir de la Fondation. Une assemblée générale des membres de la Fondation fut ensuite convoquée et un nouveau conseil d’administration fut élu. Ross accepta la présidence alors que Lyman fut nommé vice-président.

Ross informa le conseil d’administration à propos de ses conversations antérieures avec Jon Keeble qui avait récemment rappelé pour l’informer qu’il avait trouvé une place appropriée pour les rubans sur un site web concernant la radiodiffusion canadienne.  Les membres ont aimé l’idée et encouragé Ross à pousser plus loin l’exploration de cette proposition.

Lyman PottsÉventuellement, un nouvel énoncé de mission fut créé pour la Fondation: «raconter et documenter, par l’image et le son, l’histoire de la radiodiffusion canadienne, en établissant une banque de données électronique mise à la disposition des universités, collèges, écoles, bibliothèques, médias et centres de communication dans tout le Canada et ailleurs, l’accès étant gratuit pour toute personne intéressée par le développement de la radiodiffusion et des services complémentaires.»

Constatant que la Fondation était de nouveau sur les rails et que son avenir semblait solidement assuré, l’ACR a décidé d’en transférer l’entière responsabilité à la Fondation qui est alors devenue une entité sans but lucratif  séparée de l’ACR. Le siège social de la Fondation fut alors déplacé d’Ottawa à Toronto. Lyman recruta ensuite Peter Searle, un ex vice-président de Standard Broadcasting,  mais aussi comptable professionnel agréé, qui accepta d’agir comme secrétaire-trésorier bénévole de la Fondation.

La gestion des affaires courantes de la Fondation relèveraient dorénavant de messieurs McCreath, Potts et Searle, McCreath et Potts agissant aussi comme les coéditeurs et responsables de tout le contenu du site web. 

Ryerson offrit un soutien crucial en permettant à la Fondation d’utiliser leur serveur pour abriter ses données ainsi que l’expertise pour la conception du site. L’expert en informatique Trevor Trinkaus fut embauché comme webmestre. Lyman commença à rédiger les biographies des membres de l’Ordre du mérite de la radiodiffusion, pendant que Ross s’occupait de recueillir des informations sur le secteur de la télévision.

Durant ces premières années, un don de la Canadian Association of Broadcast Representatives (Association canadienne des représentants nationaux des radiodiffuseurs) étalé sur plusieurs années, a permis à la Fondation de poursuivre son travail et au site web de continuer à s’enrichir de nouveaux contenus.

Dès 1997, le site contenait 130 biographies et de l’information sur les stations de télévision jusqu’en 1965, ce qui impliquait un grand nombre de communications avec d’anciens amis et des parents des pionniers en radiodiffusion afin d’obtenir des photos pour les biographies et des détails sur l’histoire des stations. L’Internet s’est alors révélé un outil d’une grande valeur. Toute l’information qui avait été colligée fut rapidement déposée sur le site et plusieurs personnes qui avaient eu l’occasion de visiter le site offrirent rapidement leur aide.

Bill DulmageParmi ces personnes, il y eut l’ancien disc-jockey et journaliste Bill Dulmage qui était très intéressé par la radio canadienne et  qui a produit pour la Fondation environ 240 histoires de stations qui ont rapidement rendu le site beaucoup plus intéressant. Bill ne s’arrêta pas là. Il écrivit 300 autres histoires de stations de radio et de télévision. Bill devint bientôt la source principale de la Fondation pour la mise à jour quotidienne des faits historiques de toutes les stations de radio et de télévision présentées sur le site. Son travail a été inestimable pour assurer l’exactitude du contenu du site.

Si le site devait continuer à croître, il était clair qu’il fallait plus d’argent pour payer les pigistes afin de faire de la recherche de contenu et écrire des textes. Durant les premières années, Ross et Lyman avait sollicité leurs amis dans l’industrie afin d’obtenir de l’aide. Ils ont ainsi recueilli environ 50 000$ sur une période de trois ans. Cet argent fut utilisé pour payer les petites dépenses courantes. La Fondation ne payait aucun personnel à temps plein ou de l’espace pour des bureaux. Ce sont les officiers de la Fondation qui faisaient le travail à partir de leur résidence tout à fait gratuitement.

La plus grande percée de la Fondation est survenue en 2000 lorsque BCE fit l’acquisition du réseau CTV. En effet, une subvention substantielle à la Fondation fut un élément clé des bénéfices de la transaction proposés par la requérante. Cet événement était une reconnaissance claire et significative par le CRTC que la Fondation était digne du soutien des radiodiffuseurs.

Ce financement réparti sur la durée de la licence de 7 ans de CTV, a permis à la Fondation d’embaucher sur une base horaire des recherchistes/rédacteurs  en plus de faciliter la création d’un groupe de plus d’une douzaine de contributeurs à travers le Canada. Une de ces nouvelles recrues était Pip Wedge, un ancien vice-président de CTV qui a pris la relève de Lyman Potts à la Fondation en 2004.

Pip WedgeUne révision du site qui dura toute une année fut complétée en mai 2004. Trevor Trinkaus qui avait procédé à une refonte du site en 1999, avait cette fois réalisé une mise à jour en fonction des standards techniques les plus récents, et ce faisant, rendu possible les corrections ou additions au site par des éditeurs autorisés générant ainsi une économie de temps et d’argent.

Peter Searle remettait sa démission comme secrétaire-trésorier à la fin de 2006. C’est Peter O’Neil, ancien vice-président finance et secrétaire corporatif de CTV qui le remplaça au début de 2008.

En 2006, la Fondation eut le privilège d’obtenir une subvention de CHUM suite à sa proposition d’avantages tangibles liés à son acquisition de Craig Media inc.  L’année suivante, c’est Astral qui incluait la Fondation dans sa liste d’avantages tangibles en relation avec sa proposition d’acquérir Standard Broadcasting. L’approbation de cette transaction a généré du financement additionnel à la Fondation pour une période de sept ans.

Ross McCreath et Lyman Potts, et plus tard Pip Wedge, ont accompli beaucoup de choses durant toutes ces années. C’est ainsi qu’en 2010, le site www.broadcasting-history.ca était devenu une ressource unique pour découvrir l’histoire de la radiodiffusion au Canada.

Peter O'NeillCependant, comme l’histoire de la radiodiffusion continuait à se faire, il est devenu apparent que de nouvelles ressources financières et humaines seraient requises, si le projet était pour demeurer à jour et pertinent.

Dans ce contexte du début de 2011, une entente fut conclue avec l’Université d’Athabasca afin de transférer le site de la Fondation de Ryerson au serveur de l’Université d’Athabasca.  L’entente prévoyait que l’Université d’Athabasca s’assurerait que le site serait maintenu sur son serveur comme outil de référence dans un avenir prévisible, peu importe que du financement soit disponible pour ajouter du contenu additionnel.

Fil Fraser, professeur adjoint au Département des études en communications à l’Université d’Athabasca, devint président de la Fondation en 2011. Ross McCreath demeura alors membre du conseil d’administration à titre d’ancien président. Il continua à dispenser ses sages conseils jusqu’à sa mort à Toronto le 7 octobre 2014. Fil laissa ensuite la présidence à Pip Wedge mais demeura comme vice-président.  En novembre 2013, la Dr. Evelyn Ellerman de l’Université d’Athabasca remplaçait Fil Fraser au poste de vice-président de la Fondation. Peter O’Neill devint secrétaire-trésorier.

Le 31 décembre 2014, Pip Wedge démissionnait de la présidence de la Fondation et le 1er janvier 2015, c’est la Dr. Evelyn Ellerman qui devint présidente. Jack Ruttle était élu vice-président et Pip Wedge nommé directeur exécutif de la Fondation. Lors de l’assemblée générale annuelle tenue en mai 2016, la Dr. Evelyn Ellerman et Jack Ruttle furent reconduits dans leurs postes de présidente et vice-président, respectivement.

En avril 2015, la Fondation retenait les services d’une firme de design pour entreprendre une refonte majeure du site web. Il était prévu que ce travail considérable serait complété au début de l’été 2016. Cependant des problèmes techniques et d’autres difficultés qui sont apparues en cours de route ont retardé le lancement du nouveau site plus tard dans l’année.

Fil FraserLes personnes suivantes, cadres actuels et anciens de l’industrie de la radiodiffusion et membres du corps professoral universitaire ont siégé bénévolement au conseil de la Fondation à différents moments depuis 1996:

Ross McCreath, Lyman Potts, Pip Wedge, Jon Keeble, madame Peggy Miller, le professeur Michael Murphy, Peter O’Neill, Terry Scott, Fil Fraser, Bruce Raymond, Jim Macdonald, Yvon Chouinard, Don Smith, J. Terry Strain, madame Jean Caine, Gerry Acton, James Nelles, H. T. « Mac » McCurdy, Bruce Hogle, Craig Roskin, Dr. Evelyn Ellerman, Ted Barris, Jack Ruttle, Dr. Asma Sayed, Darren Harkness et Tyler Nagel.

CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires